Archive

Posts Tagged ‘emballage’

L’interdiction des emballages en plastique « pourrait nuire à l’environnement ».

Une alerte de BBC Afrique.

Emballages en plastique - SPL

Emballages en plastique – SPL

Par Roger Harrabin (Analyste de l’environnement à la BBC) – 26 janvier 2020

Selon un rapport, la pression exercée par les consommateurs pour que les magasins cessent d’utiliser des emballages en plastique pourrait en fait nuire à l’environnement.

Lire la suite…

Sucres ou calories : choisissez bien votre chocolat

Le bien-être chocolaté a un prix.

Choisir son chocolat

J’en avais déjà presque parlé il y a 4 ans (20/04/2014) :

  • comment bien choisir son chocolat ?
  • Est-ce encore du chocolat au vu de la quantité de sucre (au dépend du cacao) ?
  • Faut-il choisir entre calories et sucres ?

Bon, déjà, on va simplifier le discours avec quelques vérités simples (basiques) et qui vont peut-être vous faire mal :

Lire la suite…

Des soeurs jumelles… pas si jumelles !

On sert la soupe !

SoupesDes fois, je ne sais pas si je ne devrais pas me faire peur…

En ce moment, je me perds à regarder les emballages et les informations nutritionnelles. Je l’ai déjà indiqué.

Récemment, je comparais 2 supposées même soupes, deux soupes de champignons : deux « velouté/crème de cèpes et bolets ».

A acheter, moyennant la différence de packaging, on croirait les mêmes soupes, des soupes jumelles… Mais Lire la suite…

Je boue…

23/11/2014 2 commentaires

En théorie…

Lipton Infusion MarocDe ces temps-ci, j’ai pris l’habitude de me faire une (voire 2) infusion le soir… J’essaie d’éviter la boulimie que je ressens à me coucher si tard le soir en me jetant sur une infusion au lieu de… pire.

Mais, comme toujours, et comme je l’ai déjà évoqué (19/02/2014), j’aime découvrir les facéties qui peuvent apparaître sur les packaging.

Et mon infusion « Lipton Infusion Maroc » (forcément !) n’a pas échappé à la règle. Lire la suite…

Le chocolat : le vrai, le faux.

20/04/2014 3 commentaires

Comment savoir ?

ChocolatPeut-être, en ce week-end pascal, où l’on va beaucoup parler et manger de chocolat, vous êtes-vous posé les mêmes questions que moi :

  • C’est quoi un vrai chocolat ? Peut-on parler de « vrai » et/ou de « faux » chocolat ?
  • Quels sont les composants essentiels du chocolat ?
  • Qu’est-ce que la « pâte de cacao » que l’on retrouve dans certaines compositions de chocolat, avant le « beurre de cacao » ?
  • Quelle est la différence entre la « pâte » de cacao et le « beurre » de cacao ?
  • Le chocolat fait-il grossir ?
  • Le chocolat est-il bon pour la santé ?
  • Le chocolat noir fait-il moins grossir que le chocolat au lait ?
  • Le chocolat 80% est-il forcément plus amer mais de meilleure qualité que le 70 ou 60% ?

Alors, à l’instar de mon billet sur le savon de marseille (24/02/2013), j’ai mené ma petite enquête.

Tout d’abord, pour répondre à la plus simple des questions, Lire la suite…

Instruisons-nous avec les emballages

Ou désinstruisons-nous. On ne sait plus.

Drizz soufflés cacahuètesJ’ai deux nouvelles marottes : la lecture des fautes d’orthographes sur les prospectus laissés dans les boîtes aux lettres (ça pourra faire l’objet d’un autre billet tellement il y a à dire), et, ici, la lecture des paquets d’aliments que je mange.

Ici, on est sur un paquet de « soufflés croustillants cacahuètes » de la marque DRIZZ, sorte de copie des célèbres CURLY, mais ici ces soufflés viennent de chez ALDI.

Plein de belles choses à découvrir sur ce paquet. En allant de découverte en découverte, j’allais de surprise en surprise. Lire la suite…

Rouge pâle : c’est fait !

19/01/2012 1 commentaire

J’ai enfin testé !

Dr Pepper ZeroRéférence à mon ancien billet (03/03/2011) sur la petite boîte rouge que j’adore, à savoir le Dr Pepper (!!!), j’ai enfin trouvé et testé la version light : Le Dr Pepper Zero !

Comme vous le savez peut-être, le mot « ZERO » Lire la suite…

Catégories :Aliments et boissons, Kiff Étiquettes : , , , ,

Voulez-vous un bisou ?

24/02/2011 2 commentaires

C’est si bon de rire !!!

17/05/2009 1 commentaire
On continue sur le déstockage…
 
Pardon d’avance.
 
 
Le délire qu’on a eu avec un collègue anglais.
 
 
Au boulot, on a toutes les boissons à volonté. À côté de celà, il y a des poubelles de tri sélectif : une pour les canettes ("cans here"), et une autre pour les bouteilles et gobelets en plastique ("plastic here").
 
Mais récemment, des panneaux d’information sont apparus nous enjoignant à ne mettre, dans la partie "Plastic here", uniquement des bouteilles et des gobelets, tout autre plastique étant interdit ! Ah bon ? Sarcastique
 
Mon collègue venait de manger à son bureau, en guise de repas du midi, un sandwich baguette, emballé, donc, par un cylindre de plastique reprenant la forme du pain. Pour se débarasser de cet emballage, il se résolut donc à le jeter dans sa poubelle de bureau tout en émettant un "Silly !". Il m’expliqua aussitôt qu’il trouvait ça dingue de devoir mettre son emballage plastique dans sa poubelle au lieu de profiter du tri sélectif.
 
Avisant la forme cylindrique du détritus, je lui indiquai, en plaisantant que, peut-être, en le coupant à la bonne hauteur, et en marquant dessus "gobelet", cela pourrait passer ! Rire
C’est là que notre partie de fou-rire a commencé :
– Et si on prenait une canette et qu’on marquait dessus "Je suis un gobelet !", est-ce qu’on pourrait la mettre dans la poubelle plastique ? Rire
Les complaintes imaginaires et absurdes des emballages commencèrent à fuser !
– "Ne m’appelez plus jamais canette !"
– "J’étais un gobelet dans une précédente vie !"
Croyez-moi, je suis parti dans un fou rire idiot pendant 30 bonnes secondes !
Oui, je sais, des fois je suis irrécupérable ! Mais j’avais dit : "Pardon d’avance" ! Clin d'oeil
 
Catégories :Humour Étiquettes :

Mercatique sexuée

Gender Marketing ?
Je voulais revenir à un concept qui atteint son paroxysme avec ça (Merci Maelis) :
La nouvelle cannette Pepsi-light Rose « slim » 33cl, et la nouvelle campagne « Sexy drink » qui va avec :

Rose pour les filles, Light pour les filles, Slim pour que les filles la tienne mieux en main, 33cl… Pour pas en perdre une goutte…
Bref, la même chose qu’avant, mais clairement pour les filles.

Coca-Cola Zero, le light pour les garçons. PSP pink, La PSP pour les filles.

 et

Allez, pour le plaisir, l’article qui va avec
Les marques retrouvent un sexe
Les marques tournent le dos à la tendance androgyne et unisexe pour affirmer le caractère masculin ou féminin de leurs produits.
Les colas viendraient-ils, eux aussi, des planètes Mars et Vénus ? Depuis quelques mois, Coca-Cola commercialise un Coca-Cola Zero, sans sucres, destiné aux hommes, quand PepsiCo annonce le lancement en mai d’un Pepsi « spécial femme ». Sur un marché du light en croissance, les deux concurrents tentent de coller au plus près du consommateur pour gagner des parts de marché. Les hommes rechignent à boire du « Diet Coke », une boisson pour donzelles au régime ? Coca-Cola Zero se dote d’un emballage noir, très masculin, et d’un goût plus proche du Coca-Cola classique. Les femmes peinent à finir une cannette ? Pepsi, avec sa version Light, revoit ses contenants à la baisse (la bouteille passe de 1,5 à 1 litre et la cannette version « slim » de 33 à 25 centilitres), tout en se parant de couleurs très « fille », comme le rose, le blanc et le bleu ciel. « Cette tendance se développe dans plusieurs catégories de marché, dont l’alimentaire, explique François Bazini, directeur marketing boissons de PepsiCo France. Les hommes et les femmes sont différents en termes d’attente et de comportement. Il est donc normal de développer des produits distincts pour chacun des sexes ».
Jusqu’à présent, l’orientation était plutôt au gommage des différences et à l’androgynie, du parfum unisexe de Clavin Klein CK One aux « métrosexuels », ces hommes adeptes de crèmes de beauté, de cours de cuisine et de lèche-vitrines. Mais aujourd’hui « nous ne sommes plus dans l’ère du compromis, de la globalisation à outrance et de la marque ombrelle s’adressant à tous, analyse Sophie Romet, directrice générale de l’agence de design Dragon rouge. On revient, d’une manière générale, au sur-mesure et à la personnalisation, à l’essence même du marketing qui procède de la fine observation du consommateur. » Une étude internationale sur les hommes, menée cette année par l’agence, confirme d’ailleurs ce changement : aujourd’hui, le mâle souhaite consommer des produits typés qui lui ressemblent.
Réalité démographique
Diversifications tous azimuts
D’autres secteurs ont opéré avec succès cette diversification, malgré quelques tâtonnements. Les acteurs de la cosmétique ont longtemps « dragué » les hommes avant que la marque Nickel ne leur fasse comprendre qu’ils n’arriveraient à rien sans des produits aux textures et au packaging adaptés. Cette pratique n’a plus aucun secret pour Clarins ou Nivea for Men. Dans un tout autre univers, l’équipementier sportif Salomon développe depuis deux ans une gamme de skis féminins élaborée par des femmes. Celle-ci tient compte de leurs spécificités morphologiques (fixation avancées, matériaux plus légers…) et se pare de motifs colorés et fleuris qui ne laissent aucune ambiguïté. Les téléphones mobiles, eux, ne sont pas en reste, voire étaient en avance. Depuis 2002, Samsung multiplie les initiatives pour toucher les femmes : portable-poudrier, menu « forme et santé » permettant de calculer son poids idéal, collection haute-couture, palettes de couleurs, lignes élancées… Quant à l’industrie du jeu vidéo, produit de loisirs essentiellement masculin, elle féminise ses produits pour poursuivre sa croissance. Ce n’est donc pas un hasard si Sony Playstation a lancé, fin 2006, une PSP de couleur rose, en partenariat avec la chanteuse Pink. Et si la marque cherche également à développer des jeux qui correspondent davantage aux joueuses, comme les « social gaming », opposant des chanteurs de karaoké ou des « têtes » à la manière de l’émission Questions pour un champion. Le « gender marketing » n’a pas fini de faire des émules.
Catégories :Actualités et politique Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :