Archive

Archive for janvier 2007

Déchiré…

31/01/2007 3 commentaires
 
Pour parodier Phoebus :
Déchiré…
Je suis un homme partagé
Déchiré
(Notre-Dame de Paris)
 
Ecartelé, même ! Un vrai homme de Vitruve à moi tout seul !
 
  • Mon coeur est à Lille,
  • Mon âme est à Bruxelles,
  • Mes racines sont à Maubeuge,
  • Mes meilleurs amis sont au Luxembourg et à Paris,
  • Mes amours sont à Milan,
  • Mon esprit est au Maghreb !
 
 
9000 kms en tout (me dit Mappy)  Comment je fais moi pour voir tout ce beau monde, hein ?
Au fond, à moi tout seul, je suis un véritable exemple de brassage international !
 
A propos de ce dernier point (mon esprit), petite anedocte amusante :
l’autre jour, j’étais dans un restaurant marocain avec mes collègues. A la fin, en payant, je dis "C’est vous qui avez mis Youm wara youm" ?
Le patron s’étonne et me dit "Oui. Vous connaissez ?". Je réponds "Oui, j’adore ! Et vous connaissez Reda Taliani ? Cheb Bilal ? Amr Diab ?". La serveuse s’arrête me regarde et dit "C’est rare que quelqu’un comme vous…"
Je sais…  Un grand blond aux yeux bleus (qui ne vient pas de Fès) qui écoute du Raï ou de la musique égyptienne dans une Audi à Roubaix, ça choque… Et alors ? Vaut mieux ça, non ?
 
Respect des cultures… si vous respectez la mienne aussi !
Catégories :Voyages

Alors, encore un bon WE ?

 
Soldes, Sushis, "The beauty and the geek", Coca blak, sieste et comatage. Que du bonheur !!!!!!
 
Samedi soir, moi, refoulé à l’entrée ! Incroyable ! ("Ok… Comme tu veux mon grand, mais tu risques de le regretter je crois…", et moi, ça m’apprendra à être le seul blond dans la bande ! ). Un petit coup de fil ("Allo, On se fait refouler à l’entrée !"), puis obligé de nous faire rentrer avec les excuses ("Oh pardon, je ne savais pas…" mdr)
Tranquille… Bailey’s forever… Pompil’up (Remember le 26/10/2006) !!! C clair qu’on aurait dû rester là !!!
 
Brunch à 15H. Que du bonheur !
 
Et la phrase du WE :
Once you go to Soho, Never back you go ! Clear !
 
PS : J’adore quand on tape "Pump it up" en images sur Google… DDR forever !!!!
 

Catégories :Divertissement

The beauty and the geek

29/01/2007 1 commentaire
 
Mais non !!!! Je ne parle pas de moi !!!!
 
Ah… Le câble…
 
On rentre tranquille des soldes… (IKEA – It’s fun to stay at the I-K-E-A -, Carouf Lomme, Aoutchanne Englos, Carouf WQL)… Doucement…
On s’installe doucement pour faire la sieste… comater… appeler les amis… en attendant le début de soirée (Pompil’Up !!!)…
On allume la télé par habitude… Le câble pour récupérer les chaînes essentielles…
Allez, P 46… TF6 (Le top : un peu de TF1, un peu de M6 !)
Et on tombe sur…
Beauty & Geek
Cette émission vise à constituer en quelques semaines des couples très improbables : 7 bimbos pas très intelligentes feront équipes avec 7 hommes dont la vie sentimentale est quasi-inexistante.
 
Pendant l’émission, les couples devront échanger leur savoir. Par exemple, un homme plutôt coincé devra apprendre à sa belle comment devenir guide de musée. En contrepartie, elle devra faire de lui un roi de la piste de danse.
 
Le meilleur couple remportera une grande somme d’argent. Aux Etats-Unis, le gain était de 250 000 dollars.

Trop fort ! Sacré Ashton (Ashton Kutcher, le petit ami de Demi Moore, est le producteur de cette émission) !
 
Le truc génial, c’est qu’effectivement , on en vient à se dire que des personnes aussi différentes ont pleins de choses à s’apprendre et ont, l’un comme l’autre, leurs points forts et leurs points faibles… Un peu évident, mais marrant à regarder qd on veut un peu se lobotomiser… Ca arrive même à être touchant je trouve… Surtout pour l’épreuve du massage (saison 1)…
 
Toujous pareil avec ce genre d’émission. Il y a ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas. Et je comprends que l’on n’aime pas. Je respecte… Mais moi j’aime bien !
Surtout en pensant à tous ceux qui sont en même temps en train de se bousculer, faire des slaloms, s’énerver dans les bouchons, qu’ils soient de voitures ou de caddies.
 
Catégories :Telvizoun

Pour une nouvelle !!!!

26/01/2007 1 commentaire
Vous avez vu cette info ???
 
Elle date un peu (2 semaines ?), mais j’adore !!!!!!
Ca me fait penser au journal des bonnes nouvelles de Karl Zéro… Ah là là… La bonne époque !
Clair qu’on peut pas faire 45′ de bonnes nouvelles. C’est tellement plus simple de parler des trains qui arrivent en retard, des couples qui divorcent, des guerres de religion, l’iran/l’irak, bla bla bla etc…
Enfin, vais pas ‘co m’plaint’ ou faire mon Guy Bedos…
 
Enfin, des super bonnes nouvelles dans ce style, moi j’en veux tous les jours !!!! J’suis comme ça !!!!
 
Cameron Diaz et Justin Timberlake, dommage… Chouchou et Loulou, je m’en fous…
Moi, tout ce que je demande, c’est un peu d’amour, de l’espièglerie, et des bonnes nouvelles !
 
 
Il plonge devant une rame de métro pour sauver un ado
Un New-Yorkais de 50 ans devient un héros en sauvant un ado tombé sur les rails du métro.
«Je vous en prie, monsieur, ne bougez pas. Si vous bougez, l’un de nous deux va perdre une jambe ou mourir», a sussuré Wesley Autrey, 50 ans, alors qu’il serrait contre son corps celui de Cameron Hollopeter, tombé sur les voies du métro new-yorkais suite à un malaise.
Le quinquagénaire n’a pas hésité une seconde lorsqu’il a aperçu un jeune inconnu perdre connaissance et tomber sur les rails: il a sauté du quai et l’a poussé dans le creux séparant les deux voies, où ils se sont tous les deux réfugiés. Quelques secondes plus tard, un métro passait à cinq centimètres au-dessus d’eux. «J’ai simplement décidé de plonger sur lui, de le coincer dans le creux et de faire de même pour moi», a-t-il dit.
Par miracle, aucun des deux hommes n’a été blessé. «C’est un miracle», a déclaré plus tard au Daily News le grand-père de Cameron Hollopeter. «Il est secoué, mais le médecin a dit qu’il irait bien.» Wesley Autrey, qui se trouvait sur le quai avec ses deux filles, a refusé d’être examiné par un médecin.
Le conducteur du métro a expliqué avoir vu quelqu’un sur la voie et activé le freinage d’urgence. Il n’a toutefois pas réussi à s’immobiliser à temps et deux voitures sont passées au-dessus des deux hommes avant que la rame ne s’arrête. Le service sur cette ligne, qui relie le Bronx à la pointe sud de Manhattan, a été interrompu pendant quarante-cinq minutes suite à l’incident.
 

PS : On serait limite à croire que, finalement, la vie C Disneyland !   
Catégories :Actualités et politique

Alors, vous avez trouvé ? ;)

25/01/2007 1 commentaire
 
J’en parlais un peu ici (08/01/2007)… La fable du rôti coupé….
 
Vous avez trouvé ?  Vous avez cherché au moins ?
 
Moi j’ai trouvé. C’était sur le site MSDN de Microsoft donc, par exemple.
 
Mais bon… Pour vous… Je le remets juste après… Allez, Yallah, ça fait plaisir !
Un homme, récemment marié, regarde sa femme préparer un rôti pour le dîner. À son grand étonnement, juste avant de mettre le rôti dans le plat, elle coupe une tranche à chaque extrémité du morceau de viande et les jette. Alors qu’il se montre surpris, elle répond : « Le rôti est meilleur quand il est préparé ainsi. En plus, ma mère a toujours fait comme cela. » Curieux, il appelle sa belle-mère au téléphone et lui demande si, elle aussi, coupe les deux extrémités des rôtis avant de les mettre au four et pourquoi. « Parce que le rôti est meilleur cuit ainsi. En plus, ma mère a toujours fait comme cela. » Déterminé à découvrir l’origine de cette habitude, il appelle la mère de sa belle-mère au téléphone, et lorsqu’elle lui confirme qu’elle aussi coupe les deux extrémités des rôtis avant de les mettre au four, il lui demande pourquoi. Aussitôt, elle répond : « Parce que mon plat est trop petit. »
La conclusion ? Vous avez trouvé non ?
 
En plus, on vous le dit (toujours sur cette même page du site MSDN de Microsoft) : "Voici une illustration parfaite de la notion selon laquelle faire les choses « juste parce qu’elles ont toujours été faites ainsi » nécessite une remise en question."
 
Alors… Quelques questions me viennent…
– Pourquoi cet écartement entre les roues de nos voitures ? Comment est née cette distance d’essieu ?
– Pourquoi la Bourka ou le foulard ?
– Pourquoi ma mère secoue toujours le couteau avant de couper un gateau ?
– Pourquoi, sur tous les portables, on peut valider son code PIN avec la touche "#" alors qu’on a une touche "OK" ?
– Pourquoi, toujours sur tous les portables, on peut faire "*#06#" pour avoir le code IMEI ?
– Pourquoi la tartine, le chat, la confiture ?
– Bla bla bla….
 
Tiens, y’en a d’autres (page spéciale été de 20minutes.fr : "Le pourquoi du comment") ! Trop fort !
 
Cléopâtre   C’est bien ça le problème avec vous, Amonbofils : vous faites toujours comme on fait d’habitude !
Amonbofils  Ben oui, ben on a toujours fait comme ça !
 
 
 
 
Catégories :Humour

Rentre dans le rang !

24/01/2007 4 commentaires
Ok… Je me résigne. Je jette l’éponge. Je rends les armes. Je crie « Famine » (« Famine-euh ! », ça c’est fait !). J’abandonne mon combat contre les moulins, mon rêve illusoire et idéaliste de ressembler à mes parents et leurs 53 ans de mariage et d’amour (20/10/2006), pour redevenir un citoyen lambda, conforme à ce que la société d’aujourd’hui veut que je sois.
Adieu, belle princesse dont je rêvais d’être fou amoureux et de mourir d’amour. Adieu enfants adorables et exemplaires, élevés dans le plus grand respect…
Donc… Ok…
La vie, c’est pas Disneyland. « Welcome to the real world »
Je vais épouser une femme, n’importe laquelle. La première qui voudra de moi. Ca sera pas difficile… Surtout après 4 ou 5 verres.
Je lui ferai 2 enfants (ou 1,8 si ça redescend) qu’on élèvera (ou pas)…  Je ferai mon loto chaque semaine, dans l’espoir d’avoir une vie meilleure, plutôt que d’essayer de tout mettre en oeuvre pour la rendre meilleure par moi-même, ou de simplement en profiter tout court. Je regarderai « Qui veut gagner des millions » dans mon canapé avec ma bière (« Regarde, Rex, elle tient en équilibre sur mon ventre ! »), en me disant « Trop facile ! ChouX-fleurS ! J’aurais trouvé moi ! ». (Et ce diner qui n’est toujours pas prêt ! C’est pourtant pas compliqué un steak-purée !) Je me mettrai au foot (à la télé bien sûr !), et je promets de ne pas rabattre la lunette des toilettes.
J’irai au travail dans ma clio, ou dans le Picasso, en pestant sur les embouteillages (C’est devenu comme sur Paris !). Qu’évidemment, il fait beau et que je dois travailler au lieu de me dire tout simplement « Tiens, il fait beau ! ». Sur mon boss qui n’est jamais content, mes heures supp qui ne sont pas payées, pour modifier en urgence une présentation Powerpoint pour le lendemain, qui ne servira pas parce que la réunion a été annulée finalement, mais je n’ai pas reçu le mémo. Ou mon collègue qui parle toujours trop fort au téléphone. Heureusement que j’ai Internet sur mon ordinateur ! Quoi ? Le proxy est en panne ? Mince, plus de café ! Vraiment la galère aujourd’hui !
Je m’identifierai de plus en plus à tous ces films sur les parents qui ne s’entendent plus et qui se séparent, et de moins en moins à Aznavour (« Bon anniversaire !« ), parce qu’ « on ne peut plus continuer comme ça ». Je divorcerai au bout de 7 ans parce que je ne l’aime pas/plus. Parce que « Tu ne me comprendras jamais de toute façon ! » (« Mars et Vénus, quelle imbécillité ! C’est vraiment pour les nanas ! »). Parce que je serai tombé amoureux d’une collègue de travail, mariée elle aussi avec des enfants, parce qu’on rigole bien au café et qu’elle, au moins, elle me trouve drôle (dans mes mails). Parce que, de toute façon, « ça ne peut pas être pire que ce que je vis en ce moment » (« Comment j’ai pû épouser une demeurée pareille ?! »). Parce qu’entre collègues, au moins, « on se comprend » ! Parce qu’on en aura marre de nos « 5 à 7 » à l’hôtel, ou des toilettes des soirées « collaborateurs », ou qu’elle aura oublié son portable chez moi, et que ma femme le découvre alors qu’il sonne de mon SMS « Koman G kifé grav ! T vréman 1 bebon ! », ou moi mon portefeuille chez elle, dans lequel j’avais l’habitude de mettre mes nouveaux préservatifs à la goyave dont elle trouve le goût « Trop fun ! ». Ah, ces jeunes… 20 ans de différence, finalement, c’est rigolo…
Mes enfants m’en voudront parce que je n’aurai pas été « LE » père, ou en voudront à leur mère ou à leur belle-mère (« De toute façon, t’as rien à me dire : T’es pas ma mère ! Et tu pourrais être ma grande-soeur ! »). Au moins, peu importe, ils seront à la page, avec des parents divorcés, comme tous leurs copains (« Quoi ? Tes parents sont pas divorcés, toi ??? Ouah, la tehon, eh, bouffon ! »).
De toute façon, s’ils ne sont pas contents, je les punis en les envoyant dans leur chambre, tout juste le droit de jouer à leur PS4 holographique ! Qu’ils me menacent encore de se pendre avec leur manette, tiens ! Y’a même plus de câble ! A défaut, ils tortureront mon avatar dans « Third Life« …
Je continuerai à me plaindre, avec mon voisin de palier, sur MSN (pratique le louchébem, en loucedé, pour pas qu' »elles » comprennent ce qu’on se dit !), de l’augmentation des piles à combustible, des impôts, qu’on tape toujours sur les mêmes, que Johnny avait bien eu raison (Tiens, CDiscount ne m’a toujours pas envoyé la version de « Jean-philippe » avec la petite statuette dans le pack HD-DVD ! Font hièch, je commanderai plus sur Internet !), qu’ « il n’y a plus de saisons », qu’il y a « trop de déliquance », que « ce n’était pas comme ça avant », que « c’est forcément de la faute de ces arabes, là », que j’en viendrai à voter Marine, « parce qu’il y en a ras-le-bol », Sarkozy, à défaut.
Ah non, ouf !!! Je viens de me réveiller !!!
Quel cauchemar horrible !!!
Oulah, je lis trop de Beigbeder ou quoi ? Zut, je me rappelle plus si j’ai pris la pilule bleue ou la rouge !

Papa, Maman, je vous aime, et mon rêve n’est pas mort… « Enfin… pour le moment ! »
Catégories :Humeur, Humour Étiquettes :

Humour, je précise ! ;)

23/01/2007 1 commentaire
Un peu d’air, non ? On respire un peu ?
 
Tout le monde connaît mon goût immodéré pour l’humour de qualité !  Exemple ça (tous mes billents en catégorie Humour), ou ça (25/06/2006), ou ça (25/06/2006) à la limite…
Eh oui, comme je dis toujours : vice-champion du monde des blagues à 2 balles francophones à Las Vegas en 2000. Le gagnant : Siegfried, ou Roy, je ne sais plus !
 
Allez, je vous parle d’un autre de mes comiques préférés : François Pérusse (au choix).
Connu pour ses "2 minutes du peuple"…
 
Pourquoi ? Eh bien toujours pareil : les jeux de mots… à mon niveau  ! Qq exemples (j’adore. Désolé ! ) :
Elle est courageuse avec tout ce dont on entend parler aujourd’hui !
Oui, mais elle m’a invité hier alors elle pouvait pas savoir !
 
Tu as couché avec cet arroseur de tulipes ? De pensées ?
Ah, toi, tulipe dans mes pensées !
 
Et pourquoi tu couches avec ce planteur d’orchidée ?
Parce qu’à l’orchidée, tu ne bandes plus du tout !
 
Vous n’aviez pas des décorations à poser ?
Si, j’en ai encore 10 à poser !
Eh bien, vous pouvez 10-poser…
 
C’est bizarre, votre femme court vers l’étang !
Ah vous savez par l’étang qui court ?
 
Vous êtes un garnement !
Attention, je ne suis pas qu’un garnement : j’ai aussi une villa !
Eh bien, vous êtes un villa-garnement !
 
Je n’ai pas le droit de veto !
Ah ben, t’as au moins le droit d’te l’ver tard !
 
On pourrait se voir aujourd’hui ?
Un Dimanche ?
Oui, c’est pour régler un dilemme !
Un Dimanche ?
Non, un dilemme !
 
Et ma préférée pour la fin :
Mais, il ne m’a jamais parlé de cet adultère !
C’est normal, il a dû l’taire !
 
Si vous tombez sur le sketch "La drague sur Internet 2", aussi connu sous le surnom "Marjorie"… Un must.
A ne pas confondre avec le 1
 
Désolé j’avais dit !!!!
Catégories :Humour

Lofteurs, up & down !

22/01/2007 1 commentaire
En réalité, la raison de mes hauts et mes bas est toute autre :
 
Oui, j’ai une certaine frénésie de la vie (cf 27/10/2006, 02/11/2006, 14/11/2006, 27/11/2006, 04/12/2006, 06/12/2006, 18/12/2006, ou dans les albums photos). Je l’avoue. C’est clair ! Et mes limites ne sont celles que de mon budget (assez restreint en ce moment !)
Mais, je vous le confesse, c’est tout simplement que j’ai besoin de me sentir vivant… Et surtout de pouvoir vivre chaque moment aussi intensément que possible, surtout en hommage à ceux qui ne le peuvent pas/plus (31/10/2006)… Plus encore 2 ou 3 choses qui m’incitent à me dire que j’ai de la chance d’être en vie… Par respect pour eux, je me fais pour devoir de profiter de chaque moment, en essayant d’en rater le moins possible, et de les vivre à 200% ! De me dire que si eux n’ont pas ma chance, je ne peux pas refuser celles qui me sont offertes.
 

C’est aussi pour ça que je dors très peu (on dormira quand on sera mort !)… et n’hésite pas à enchaîner diner entre amis le vendredi soir ou rando roller, anniversaire et boite le Samedi soir, Marché de Wazemmes le lendemain matin, et Menin ou de nouveau rando le Dimanche après-midi, voire salsa Dimanche soir. Je peux le faire. Ca ne me pose pas de souci… De plus, je refuse rarement les propositions de sorties qui me sont faites !

Et, comme qui peut le plus peut le moins, je sais aussi m’aménager des WE trankiloo (Vendredi soir (18/12/2006))…

Mais des fois, j’avoue, j’abuse, et soit mon corps ne suit pas, soit je me rends malheureux d’avoir l’impression d’avoir raté qq chose… Cela arrive aussi quand on ne me comprend pas. Je me renferme, et il me faut un temps pour accepter que ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait une prochaine fois… ou de savoir si c’est moi qui ai raison ou tort de vivre la vie avec cette frénésie. Alors, il me faut le temps d’absorber. De me rendre compte que je suis peut-être ridicule de courir après la vie comme ça, surtout si, au final, ça me ronge…

J’ai un ami qui devait venir avec moi Samedi soir dans un endroit que sa femme n’apprécie pas (boite techno : Escape). C’est d’abord lui qui m’en a parlé puisqu’il y avait champagne et petits-fours à volonté en warm-up… De ce fait (et aussi parce qu’il avait qq chose de très important pour lui le lendemain), il n’est pas venu, parce que sa femme ne voulait pas venir, à regret donc puisqu’il mourait malgré tout d’envie de venir… Au début, je lui ai dit "Alors, tu n’as pas le droit de faire ce que tu veux ! Ca donne envie d’être en couple !" Mais au final, je me suis demandé à quoi ça servait d’y aller ? Et qu’au final, entre sa famille et cet évènement, c’est lui qui avait eu raison, bien qu’il regrettait de ne pas pouvoir venir. Je l’envie en fait. Ca a été une de mes raisons de mon down de ce WE…

Voilà, des up parce que je profite pour ceux qui ne peuvent pas profiter, des down parce que je me dis que ma frénésie de tout devoir vivre à 200% ne me mène nulle part…

Dans ces cas-là, je me remémore ma phrase mythique : "The most beautiful thing in the world is love, and being loved in return".
Allez, bien remplir son agenda pour continuer la fuite en avant et ne plus y penser !

Catégories :Humeur

L’eusses-tu crû ?

 
Voilà… Je fais mon coming out. Tant pis. Quitte à perdre quelques fans.
Voilà… Je l’avoue… Je suis en dépression depuis 6 mois !
Eh oui !
 
Attention, mesdames et messieurs, en raison d’une dépression, notre vol va connaître quelques turbulences. Veuillez attacher votre ceinture et relevez vos sièges et plateaux, nous allons tenter de garder stable l’appareil et de continuer notre trajet dans votre plus grand confort…
 
En fait, le début est pratiquement concomitant avec le redémarrage de ce blog : le 7 Juillet.
Eh oui, depuis le 7 juillet, donc, tous mes billets sont issus de ma dépression…
 
Dites, ça se voit ?
 
On s’autorise à penser, "dans les milieux autorisés", que cela durerait depuis plus longtemps. Certaines légendes évoquent même… Octobre 1997…
 
J’en parle parce qu’on m’a récemment dit, à propos de mes hauts et mes bas : "Mais attends, Curtis, c’est normal que tu aies des coups de blues : t’es en dépression !"
 
Eh oui, j’ose me dire que je vais en étonner plus d’un, vu mon tempérament gai-luron dans la vie de tous les jours, voire la teneur plutôt humoristique de mes billets, ma tendance à faire la fête aussi souvent que possible, à avoir une certaine frénesie de la vie… et le look de mon frigo !
D’aucuns pourraient d’ailleurs l’analyser comme une sorte de "fuite en avant", à l’instar de  ceux qui n’"arrêtent jamais", afin d’"échapper" à un traumatisme latent…
Irait-on jusqu’à aller chercher (un de mes jeux préférés) le sens latin du terme "se divertir" : "divertere" -> "Se détourner de" -> Eviter un problème…
Il paraît même que les plus grands comiques puisent leur talent dans une sorte de lutte contre un tempérament dépressif refoulé
Lacaniens ou Freudiens, bon amusement…
 
Alors voilà… eh oui… Il m’arrive, en regard de mes incessantes blagues, d’avoir des coups de blues… Ma prostration et ma mise à l’écart ne semblant pas toujours faciles pour les autres apparemment, mais à l’image de mes billets, ça dure 5′ et je repars… Ne serait-ce que par respect pour eux, histoire de ne pas trop le faire "subir"…
La grotte… l’élastique… Ca vous dit qq chose ? *
 
Je m’hasarderais à penser que mon cas n’est pas unique et serais tenté de rechercher sur Internet la légitimité de mes périodes de "down", moi qui suis plutôt "up" (non, pas lofteur, non ), ne serait-ce qu’au nom de tous les dépressifs (bien que me considérant loin d’être comme tel !), afin de vous dire "Eh oui, à l’instar de ceux à qui il ne faut surtout pas parler le matin (non pour l’haleine, mais pour l’humeur !), des fois, ne nous en veuillez pas, on va avoir tendance à l’isolement, mais ce n’est pas super grave, et essayez de l’accepter… Ca ne vous fera pas trop mal… D’avance merci."
 
J’en expliquerai la véritable origine dans mon prochain billet…
 
Ca me rappelle un message qu’on m’avait envoyé : "Quand le conjoint déprime…"
 
Si tu me demandes de te respecter, respecte-moi aussi. La vie est un échange.
 
* En lisant cet article, c’est dingue de penser combien les rôles peuvent parfois s’inverser (l’homme vague, la femme élastique) !
 

 

 
Catégories :Humeur

Tel le phénix…

 
Et voilà… C’est reparti !
Après plusieurs jours à méditer (essayer ?) sur ce que l’on pourra appeler "l’affaire du nouvel an", je me suis longuement posé la question de l’intérêt de reprendre ou pas mon blog…
J’en ai conclu "Pourquoi pas ? Si j’ai du temps à perdre après tout". Mais, au-delà de tout, qu’il m’était assez difficile de donner des leçons de "respect" après ce qui c’était passé, et surtout, ce qui peut sembler respectable, du moins acceptable pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. (et lycée de Versailles).
 
Donc,
à mes heures perdues, je vais essayer de le continuer sur pratiquement la même lancée (anecdotes, photos, réflexions), en essayant également d’arriver là où je voulais arriver, ce que présomptueusement j’oserais appeler "la règle du respect". A mes heures perdues donc (i.e. quand j’en aurai le temps, voire l’envie).
Je continuerai donc, mais en y mettant le large bémol qui représentera une tentative de conclusion de l’affaire suscitée (qui a connu l’issue fatale qu’on connait) :
Chacun voit le respect à sa porte.
Des fois, je me dirais même que je suis limite mal placé pour parler de respect. Mais cela reste ma vision, et, pour le peu que j’essaie d’en avoir, ça me semble déjà un bon début.
Au-delà de tout, on pourra dire que ma vision du respect sera sans doute loin de la vôtre, mais j’ose espérer que ma réflexion suscitera un peu de la vôtre…
A me lire donc, et à bientôt pour de nouvelles aventures… Si Dieu le veut, si j’ai du temps à perdre (à vous faire gagner ?), et si mon envie perdure !
 
PS1 : J’ai déjà mon billet pour demain !
PS2 : L’image… C’est un phénix
 
Catégories :Humeur
%d blogueurs aiment cette page :