Archive

Archive for janvier 2007

Lofteurs, up & down !

22/01/2007 1 commentaire
En réalité, la raison de mes hauts et mes bas est toute autre :
 
Oui, j’ai une certaine frénésie de la vie (cf 27/10/2006, 02/11/2006, 14/11/2006, 27/11/2006, 04/12/2006, 06/12/2006, 18/12/2006, ou dans les albums photos). Je l’avoue. C’est clair ! Et mes limites ne sont celles que de mon budget (assez restreint en ce moment !)
Mais, je vous le confesse, c’est tout simplement que j’ai besoin de me sentir vivant… Et surtout de pouvoir vivre chaque moment aussi intensément que possible, surtout en hommage à ceux qui ne le peuvent pas/plus (31/10/2006)… Plus encore 2 ou 3 choses qui m’incitent à me dire que j’ai de la chance d’être en vie… Par respect pour eux, je me fais pour devoir de profiter de chaque moment, en essayant d’en rater le moins possible, et de les vivre à 200% ! De me dire que si eux n’ont pas ma chance, je ne peux pas refuser celles qui me sont offertes.
 

C’est aussi pour ça que je dors très peu (on dormira quand on sera mort !)… et n’hésite pas à enchaîner diner entre amis le vendredi soir ou rando roller, anniversaire et boite le Samedi soir, Marché de Wazemmes le lendemain matin, et Menin ou de nouveau rando le Dimanche après-midi, voire salsa Dimanche soir. Je peux le faire. Ca ne me pose pas de souci… De plus, je refuse rarement les propositions de sorties qui me sont faites !

Et, comme qui peut le plus peut le moins, je sais aussi m’aménager des WE trankiloo (Vendredi soir (18/12/2006))…

Mais des fois, j’avoue, j’abuse, et soit mon corps ne suit pas, soit je me rends malheureux d’avoir l’impression d’avoir raté qq chose… Cela arrive aussi quand on ne me comprend pas. Je me renferme, et il me faut un temps pour accepter que ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait une prochaine fois… ou de savoir si c’est moi qui ai raison ou tort de vivre la vie avec cette frénésie. Alors, il me faut le temps d’absorber. De me rendre compte que je suis peut-être ridicule de courir après la vie comme ça, surtout si, au final, ça me ronge…

J’ai un ami qui devait venir avec moi Samedi soir dans un endroit que sa femme n’apprécie pas (boite techno : Escape). C’est d’abord lui qui m’en a parlé puisqu’il y avait champagne et petits-fours à volonté en warm-up… De ce fait (et aussi parce qu’il avait qq chose de très important pour lui le lendemain), il n’est pas venu, parce que sa femme ne voulait pas venir, à regret donc puisqu’il mourait malgré tout d’envie de venir… Au début, je lui ai dit "Alors, tu n’as pas le droit de faire ce que tu veux ! Ca donne envie d’être en couple !" Mais au final, je me suis demandé à quoi ça servait d’y aller ? Et qu’au final, entre sa famille et cet évènement, c’est lui qui avait eu raison, bien qu’il regrettait de ne pas pouvoir venir. Je l’envie en fait. Ca a été une de mes raisons de mon down de ce WE…

Voilà, des up parce que je profite pour ceux qui ne peuvent pas profiter, des down parce que je me dis que ma frénésie de tout devoir vivre à 200% ne me mène nulle part…

Dans ces cas-là, je me remémore ma phrase mythique : "The most beautiful thing in the world is love, and being loved in return".
Allez, bien remplir son agenda pour continuer la fuite en avant et ne plus y penser !

Catégories :Humeur

L’eusses-tu crû ?

 
Voilà… Je fais mon coming out. Tant pis. Quitte à perdre quelques fans.
Voilà… Je l’avoue… Je suis en dépression depuis 6 mois !
Eh oui !
 
Attention, mesdames et messieurs, en raison d’une dépression, notre vol va connaître quelques turbulences. Veuillez attacher votre ceinture et relevez vos sièges et plateaux, nous allons tenter de garder stable l’appareil et de continuer notre trajet dans votre plus grand confort…
 
En fait, le début est pratiquement concomitant avec le redémarrage de ce blog : le 7 Juillet.
Eh oui, depuis le 7 juillet, donc, tous mes billets sont issus de ma dépression…
 
Dites, ça se voit ?
 
On s’autorise à penser, "dans les milieux autorisés", que cela durerait depuis plus longtemps. Certaines légendes évoquent même… Octobre 1997…
 
J’en parle parce qu’on m’a récemment dit, à propos de mes hauts et mes bas : "Mais attends, Curtis, c’est normal que tu aies des coups de blues : t’es en dépression !"
 
Eh oui, j’ose me dire que je vais en étonner plus d’un, vu mon tempérament gai-luron dans la vie de tous les jours, voire la teneur plutôt humoristique de mes billets, ma tendance à faire la fête aussi souvent que possible, à avoir une certaine frénesie de la vie… et le look de mon frigo !
D’aucuns pourraient d’ailleurs l’analyser comme une sorte de "fuite en avant", à l’instar de  ceux qui n’"arrêtent jamais", afin d’"échapper" à un traumatisme latent…
Irait-on jusqu’à aller chercher (un de mes jeux préférés) le sens latin du terme "se divertir" : "divertere" -> "Se détourner de" -> Eviter un problème…
Il paraît même que les plus grands comiques puisent leur talent dans une sorte de lutte contre un tempérament dépressif refoulé
Lacaniens ou Freudiens, bon amusement…
 
Alors voilà… eh oui… Il m’arrive, en regard de mes incessantes blagues, d’avoir des coups de blues… Ma prostration et ma mise à l’écart ne semblant pas toujours faciles pour les autres apparemment, mais à l’image de mes billets, ça dure 5′ et je repars… Ne serait-ce que par respect pour eux, histoire de ne pas trop le faire "subir"…
La grotte… l’élastique… Ca vous dit qq chose ? *
 
Je m’hasarderais à penser que mon cas n’est pas unique et serais tenté de rechercher sur Internet la légitimité de mes périodes de "down", moi qui suis plutôt "up" (non, pas lofteur, non ), ne serait-ce qu’au nom de tous les dépressifs (bien que me considérant loin d’être comme tel !), afin de vous dire "Eh oui, à l’instar de ceux à qui il ne faut surtout pas parler le matin (non pour l’haleine, mais pour l’humeur !), des fois, ne nous en veuillez pas, on va avoir tendance à l’isolement, mais ce n’est pas super grave, et essayez de l’accepter… Ca ne vous fera pas trop mal… D’avance merci."
 
J’en expliquerai la véritable origine dans mon prochain billet…
 
Ca me rappelle un message qu’on m’avait envoyé : "Quand le conjoint déprime…"
 
Si tu me demandes de te respecter, respecte-moi aussi. La vie est un échange.
 
* En lisant cet article, c’est dingue de penser combien les rôles peuvent parfois s’inverser (l’homme vague, la femme élastique) !
 

 

 
Catégories :Humeur

Tel le phénix…

 
Et voilà… C’est reparti !
Après plusieurs jours à méditer (essayer ?) sur ce que l’on pourra appeler "l’affaire du nouvel an", je me suis longuement posé la question de l’intérêt de reprendre ou pas mon blog…
J’en ai conclu "Pourquoi pas ? Si j’ai du temps à perdre après tout". Mais, au-delà de tout, qu’il m’était assez difficile de donner des leçons de "respect" après ce qui c’était passé, et surtout, ce qui peut sembler respectable, du moins acceptable pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. (et lycée de Versailles).
 
Donc,
à mes heures perdues, je vais essayer de le continuer sur pratiquement la même lancée (anecdotes, photos, réflexions), en essayant également d’arriver là où je voulais arriver, ce que présomptueusement j’oserais appeler "la règle du respect". A mes heures perdues donc (i.e. quand j’en aurai le temps, voire l’envie).
Je continuerai donc, mais en y mettant le large bémol qui représentera une tentative de conclusion de l’affaire suscitée (qui a connu l’issue fatale qu’on connait) :
Chacun voit le respect à sa porte.
Des fois, je me dirais même que je suis limite mal placé pour parler de respect. Mais cela reste ma vision, et, pour le peu que j’essaie d’en avoir, ça me semble déjà un bon début.
Au-delà de tout, on pourra dire que ma vision du respect sera sans doute loin de la vôtre, mais j’ose espérer que ma réflexion suscitera un peu de la vôtre…
A me lire donc, et à bientôt pour de nouvelles aventures… Si Dieu le veut, si j’ai du temps à perdre (à vous faire gagner ?), et si mon envie perdure !
 
PS1 : J’ai déjà mon billet pour demain !
PS2 : L’image… C’est un phénix
 
Catégories :Humeur

Mea Culpa

08/01/2007 2 commentaires
Oui, je bats ma coulpe. En « public » donc.
Je reste encore très circonspect, voire effaré, face au tollé qu’a suscité mon précédent billet (03/01/2007). Je ne sais à vrai dire quoi en penser.
Alors, je vais malgré tout faire ma part de chemin, comme je l’avais déjà fait lors de cet évènement.
Juste avant de le faire, je voudrais juste me permettre, si vous m’y autorisez, de répondre à mes propres questions :
« Bon ou mauvais réveillon » ?
Je dis mauvais, puisqu’il a été mal vécu. La conclusion coule de source. Maintenant, devait-il être mal vécu ? J’ai une idée de réponse, mais « chacun voit midi à sa porte » (et non à 14h).
« Est-ce que votre petite amie est une peste ? »
A mon avis non, puisque ne comprenant pas, elle s’est empressée de s’excuser. Mais ça ne reste que mon avis. Mais rire était sans une réaction malvenue de prime abord. Maintenant, l’histoire pourrait prêter à rire en se demandant où est la caméra cachée dans toute cette histoire, d’où l’importance de citer Beaumarchais.
Est-ce normal de vous « venger » ?
Le mieux serait qu’ils passent un vrai réveillon ensemble, à le partager comme ils le conçoivent réellement, et bien entourés. Mais encore une fois ,chacun voit midi à la porte de son horloge.
Quant au dernier point, et repensant à ce que l’on se souhaite à la nouvelle année (« Et surtout une bonne santé ! C important la santé !!! »), je ne peux m’empêcher de penser à ma cousine, à ses parents, et aux parents de la personne imaginée dans l’histoire (et à tous les parents en général d’ailleurs), qui seraient peut-être de mon avis, ou pas, peu importe à vrai dire. Je pensais à ma cousine, donc, championne de natation synchronisée, morte d’une leucémie à 14 ans, qui a passé ses dernières chimio et sans doute aussi son dernier réveillon à son lit d’hôpital. Je pense aussi, à la seule gifle que j’ai reçue de toute ma vie à l’époque (si, avec celle de ma nounou, à 15 ans, lorsque j’ai dit aux autres enfants que le Père Noël n’existait pas !), seule gifle de ma mère donc, que j’ai reçue lorsqu’à ma cousine, je lui ai maladroitement dit « Eh ben ! J’aimerais pas être à ta place ! ». Ma mère me disant, en pleurs, en sortant : « Tu crois que, elle, elle aimerait bien être à sa place si elle avait le choix ? » ! Pardonne-moi, Vi, je n’avais que 14 ans moi aussi !  
Au final, dans cette histoire (03/01/2007), 3 cons, et bcp d’incompréhension.
Pour expliquer mes images du billet qui fait tant polémique, ils ont tous un point commun : le mauvais goût, l’humiliation,  et l’intolérance.Et c’était ça l’idée. Mais encore une fois, cela n’est que mon humble avis.
Les mots les plus importants dans une relation sont « Pardon » et « Merci ».
Je tiens donc à m’excuser publiquement auprès des gens que j’ai involontairement choqués. Nul n’en était mon intention.
Je suis toujours autant frappé d’être taxé d’une telle intolérance, injustice, incompréhension, voire egoïsme, moi, qui, peut-être maladroitement, essaie de me battre chaque jour contre ces mêmes maux.
J’en ai un peu marre d’être taxé d’égoïsme alors que j’ai passé ma nuit à courir après quelqu’un que je ne supporte pas, mais que je le fais pour la personne qui me l’a demandé, et de passer mon Dimanche à le consacrer à des gens qui me reprochent ensuite de ne pas le faire une heure de plus.
J’en ai un peur marre d’offrir des choses en pensant aux gens, pour qu’on me les reclaque à la figure parce que ce n’est pas suffisament bien « emballé ».
J’en ai un peu marre de me faire « engueuler » par diverses personnes, simplement parce qu’il me prend l’envie de connaître le Coran. Simplement, par ouverture d’esprit.
J’en ai peu marre qu’on n’arrive pas à voir que j’accepte l’Aïd autant que je demande que toutes les coutûmes sont ce qu’elles sont. Au maroc, je suis allé chercher moi-même mon poulet au marché (en l’acceptant, et sans faire remarquer que le poulet n’était pas tourné vers la mecque). Je vous invite à le tester de même. Au Bangladesh, on exécute les pédophiles sur la place publique, en les empallant par le rectum et à la verticale, en place publique, sur un pieux préalablement (judicieusement ?) enduit de vaseline. Bonne ou mauvaise coutûme ? Je ne me risque plus à juger puisque c’est ce que l’on me reproche. Je vous invite de même à vous pencher (pour ceux qui la trouveront !), sur la fable de la ménagère qui coupe une partie du poulet avant de la mettre dans le four « parce qu’on a toujours fait comme ça dans la famille ». Que vous compreniez ou pas, je m’en fous.
J’en ai un peu marre des « insultes » régulières et des reproches qui me sont faits, à moi qui ne souhaite « que la paix sur le monde », simplement parce que je me retrouve n’être que le défouloir erroné d’une persécution (in)justement refoulée (j’espère que vous vous reconnaitrai, vous 6 !).
J’en ai marre de faire des actes gentils à la base, d’avoir des attentions spontanées, et qu’ils/elles soient systématiquement interprété(e)s, de prime abord, comme des gestes suspects, débiles et malvenus.
J’en ai un peu marre qu’on me demande d’accepter que la personne que j’ai en face de moi ne soit pas comme les autres, que je l’accepte, et qu’on ne m’autorise pas, moi, à être, moi-même un peu à part.
J’en ai un peu marre qu’on me demande d’accepter que les autres ne réagissent pas comme ce à quoi MOI je m’attends, que je l’accepte, et qu’on soit choqué en retour, que je ne réagisse pas forcément, moi-même, comme on s’y attend.
J’en ai un peu marre de me battre contre des moulins à vents. Le monde est et restera malheureusement ce qu’il est.
Des lieux communs me viennent :
  • « A Rome, fais comme les romains »
  • « La liberté de l’un s’arrête là où comence celle de l’autre ».
  • « Nul n’est prophète en son pays »
  • « L’histoire n’est qu’un mensonge sur lequel tout le monde est d’accord »
Je ne pensais pas en être au point de dessiner Mohammed avec une bombe dans son turban, en évoquant la confrontation des cultures. Apparemment, si ! Au temps pour moi.
Encore pardon donc à ceux que j’ai choqués. Ce n’était pas mon intention. Dommage que ça ne soit pas vu. Dommage qu’on me connaisse si mal.
Je pense qu’il est temps, à en voir le mal que je peux causer « via » ou « à cause de » ce blog, d’arrêter de perdre du temps à essayer de vouloir faire réflêchir, ou, à défaut, de me faire comprendre/connaître.
Oui, je suis maladroit. Des fois, je ne fais pas les choses bien à 100%. Excusez-moi. Je ne suis qu’un être humain.
Parodiant la 5 de l’époque, peut-être reprendrons-nous un jour le cours de nos émissions, en attendant, force nous est de constater qu’il vaut mieux nous arrêter là.
Adieu cher rêve idéaliste. Bienvenue à moi dans un monde d’hypocrisie et d’égoïsme. Et donc accessoirement, si vous ne comprenez pas, je m’en cogne.
« Amen », ou « Amine ». C pareil.
Catégories :Humeur

La réponse !

 
Mais est-ce bien celle que vous attendiez ?!
 
Histoire de décompresser un peu…
Je vous ai posé une colle (si je puis dire !) il y a quelques billets/jours… Mon schmilblick à moi !
 
Alors ? Vous avez trouvé ????
Et donc la réponse est…
 

Eh oui, une cartouche de silicone durcie ! Déçu(e)s ?
Eh oui, quand vous commencez à plier le pistolet, vous osez l’éventrage et la raison apparaît : le silicone a durci !
C’est pratique le silicone ! On l’utilise sous bcp de formes, non ? Même sous celle-ci… 
Enfin, si ça intéresse qq’1 sous cette forme, je l’ai toujours !
Maintenant, si vous voulez savoir comment on s’en sert… Un petit cours ?
 
Catégories :Déco

Ce que je lis en ce moment…

 
Eh oui, ça y est. J’ai sauté le pas ! Je viens de l’acheter…
 
 
J’en ai profité pour acheter un alphabet phonétique arabe !
Oh, je rassure mon entourage ! Je ne suis pas en train de me convertir !!!!
 
C’est clair qu’après mon précédent billet, on pourrait se poser des questions, mais je tiens à rassurer tout le monde, je ne renie pas ma cathéchèse !  Mon coran trouvera bien sa petite place à côté de ma bible ! (MES bibles devrais-je dire !)
 
J’aimerais personnellement juste démarrer une petite analyse : les similitudes entre les 2 religions pour que ça me confirme qu’elles sont bien soeurs amies et non soeurs ennemies… Après tout, nous avons nous aussi l’épisode d’Abraham et son fils !
Je sais qu’au travail, on m’appelle déjà Muad’dib, même si ça n’a pas grand chose à voir, mais bon… Pas de conversion dans l’air…
Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de monde qui se baladent avec un Nouveau testament dans le cartable !
 
Que la paix de Dieu/Allah soit avec vous.
 
 
Catégories :Livres

Bienvenue dans la 4e dimension !

03/01/2007 3 commentaires
 
Avertissement de l’auteur : ce billet extrémement polémique est compliqué à lire, et truffé de second dégré.
Pour vous aider à le lire, je vais vous en donner l’ultime clé : il faut retourner toute la situation ! Il faut intervertir les lieux, les cadres, les événements, les nationalités, les pays, remplacer toutes les protagonistes féminines par leurs homologues masculins et inversement. Ainsi, dans cette histoire, les hommes deviennent des femmes, les femmes devenant des hommes. De même pour les religions. Et tout ceci sans exception !
 
Maintenant, accrochez-vous :
 
"Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’esprits. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination. Un voyage au bout des ténèbres où il n’y a qu’une destination :
 
Imaginons…
 
Vous êtes un gentil allemand athée bogosse*, et vous décidez d’accepter, à défaut, la proposition d’accompagner, pour la fin d’année, pendant une semaine, un groupe de fervantEs catholiquEs (aïe) protestantEs (aïe aïe) purEs et durEs (aïe aïe aïe), allemandEs ELLES aussi (Prosit !), au Maroc (bien que vous ne soyez pas très Maroc à la base ! Et ELLES non plus d’ailleurs ! ), tous frais payés (voyage en camionnette –oua oua oua-, logés et nourris sur place), puisque vous n’avez rien de mieux à faire (c’était prévu de longue date, juste avant de connaître votre petite amie qui elle, paradoxalement, est marocaine !). Mais… vous ne savez pas quel va être le contenu de ce séjour… A part la visite clandestine de 2 fabriques de contrefaçons (une cave avec des jeunes et des femmes voilées qui travaillent à la chaîne !), où de toute façon, vous ne pourrez rien acheter parce qu’il y a contrôle à la sortie.
Et… Pour le réveillon…
Vous vous retrouvez à fêter l’Aïd, dans une famille marocaine, à passer votre temps à remercier Allah, à voir un ou 2 moutons égorgés sous vos yeux, et à expliquer aux demoiselles que vous accompagnez, en faisant l’interprète anglais (puisque c’est la seule langue commune que vous parliez ! Vous ne parlez pas un mot d’arabe ni de français !), ce que représente tous les petits détails du rituel de l’Aïd… Sans sortir ni faire la fête (Eh oui, la seule famille arabe qui ne fait pas la fête pour l’Aïd ! Je vous grossis le trait exprès, nah !). "Juste" soirée en "famille".
Pour finir, vous (vous) en sortez pour sortir en boîte, mais que de la musique "barbare" à disposition (normal, une seule boîte, vous êtes allemand et la musique marocaine n’est pas du tout votre kif ! Par contre, vous adorez le zouk !) et, comble de l’ironie, il pleut à torrent !
Sacré réveillon, non ?
Sachant que tout le monde sur Terre (y compris votre petite amie !) est en train de s’"éclater" à fêter dignement ce passage à la nouvelle année…
 
Cerise sur le gâteau : quand vous lui racontez, votre petite amie – marocaine je le rappelle, mais non pratiquante – (qui ne jure que par vous et, faute de ne pas pouvoir passer le nouvel an en amoureux, n’aimant pas trop ce qui est antillais, à défaut également, est rentrée d’une soirée zouk, rougail, champagne, Ti’punch et planteur à volonté, avec sa voiture, honteusement bourrée à 6h du mat, parce qu’elle s’est jetée sur l’alcool pour que la soirée se passe mieux ! ), elle donc, se met à rigoler, et ne comprend pas que vous ayez passé un si mauvais réveillon que ça, mais, en vous entendant vous mettre en colère, s’excuse de ne pas avoir compris que c’était important pour vous…  D’ailleurs, suite à son fou-rire, vous lui jurez de vous venger en refaisant en rentrant, un putain d’réveillon tout seul, nah !
Chiche : on dit qu’elle pleure après, le soir, toute seule en y repensant ? Bof… Faut pas trop forcer le trait non plus !
 
Alors, bon ou mauvais réveillon ?
Est-ce que votre petite amie est une peste ?
Est-ce normal de vous "venger" ?
Est-ce que vous iriez, en tant que mec sous la colère, jusqu’à dire que vous auriez préféré vous retrouver, comme votre meilleure amie, admise parce que trop faible pour faire sa chimio, toute seule dans une chambre d’hopîtal, sous perfusion, pour faire ce passage à la nouvelle année, sans ami(es), à n’avoir que TF1 à regarder puisque les autres chaînes ne marchent pas (qui, elle, vous dit "Eh bien, je comprends que tu aies passé un mauvais réveillon !") ?
 
Je lance le débat.
 
Moi, j’ai mon avis… Ma réponse dans un prochain billet…
 
Ca me rappelle ce premier épisode du film "la 4e dimension", où un bon vrai américain antisémite se retrouve renvoyé pendant la guerre 39-40 en… immigré juif avec une belle étoile jaune en cadeau…
 
Et le respect dans tout ça, hein ?
 
* je rappelle que je ne suis ni allemand, ni athée, et je ne sais pas si je suis gentil ! Quant à bogosse… 
Catégories :Cinéma
%d blogueurs aiment cette page :