Archive

Posts Tagged ‘Pivot’

L’air… de rien ?

Combien de fautes à votre avis ?

Bernard PivotDans un mois en « r » de l’an 2017 de notre ère, un pauvre hère erre sur une aire d’autoroute.
Le fond de l’air est frais.
Il observe à l’orée du bois tout proche l’air d’un oiseau de proie et surtout un hère magnifique qui a déjà un grand air et qui broute des aires.

Allez, je vous aide : il y en a… Lire la suite…

Dis que t’es…

Catégories :Culture, Hobbies Étiquettes : , ,

Dis que t’es !

19/02/2012 1 commentaire

Encore une dictée…


DictéeVivement lundi !

Enfant, j’abhorrais les dimanches.

Après le petit déjeuner, mon père parcourait les gazettes qu’il avait étalées sur la table entre le pot de confiture, les rôties et la théière.

Quand approchait Lire la suite…

Catégories :Culture, Hobbies Étiquettes : , ,

Pivot ? Je me gausse ?

17/04/2010 2 commentaires
Allusion au pivot de Gauss.
 
Il y a plus de 3 ans (23/10/2006), je vous contais déjà ma passion pour l’orthographe et mon pseudo-combat contre sa "dégradation" avec un exemple concret : mon score à la dernière Dictée de Pivot 2005…
 
Alors, comment ne pouvais-je pas sauter sur une proposition de soirée "à la Pivot" ??? w00t.gif
 
De fait, comme en 2006, voici ma copie :
 
Pleuvra, pleuvra pas ? 
Quand il drache à Saint-Omer, à Marseille le soleil brille… De Lille à Bordeaux, le temps varie. Voilà donc le sujet qui tarabuste les Ffrançais : "Quel temps va-t-il faire ?" N’êtes-vous pas, avouez-le, de ces accros de la météo ? Si, bien sûr, tout comme l’agriculteur aveyronnais, le viticulteur champenois ou l’horticulteur picard qui ont scruté d’un oeil rassuré les cumulus, mais cillé sous les éclairs. Il a suffi qu’une averse de grêle viînt pour que les cepscèpes de vignes aient été déchiquetés et les récoltes de fruits anéanties.
 
De l’Atlantique à la Méditerranée, les marinspêcheurs, les surfeurs et les véliplanchistes ont été tout ouïe à l’annonce de la météo marine: si un anticyclone s’est éloigné, si une tempête a été prévue, danger ! Même les poissons, toutes nageoires dehors, vont foncer dare-dare vers les abysses. Et, tout là-haut, les bergers pyréennéens et les guides chamoniards ont assidûment surveillé le temps, à la merci de pluies torrentielles à faire détaler toutes les marmottes…
 
Quant aux Ffrançais lambda, ils se sont, eux aussi, ralliés quasi quotidiennement, après dissipation des brumes matinales, aux bulletins météo. Quelles que fussent les réjouissances envisagées, du méchoui au fFest-nNoz ou à la rave, ils ont tous craint le pire, certains allant même jusqu’à redouter un hurricane ! Ainsi, en tongues ou en charentaises, ils ont vu les arrière-saisons succéder aux saisons.
 
L’été en allé, ils ont remisé en cinq sec les marcels et les paréos, et retrouvé les pull-overs raglants, les parkas moelleuses et les bottillons zippés en nubuck. Et, lorsque "la raeinette de sortie est allée chercher la pluie", ils ont couru, encapuchonnés dans des impers tendance, frôlant les lauriers-tinsthym, s’abriter sous une tonnelle d’ampélopsis. Enfin, ils se sont emmitouflés dans des doudounes fluos, le minois à demi protégé par des cache-nez feuillemorte.
 
Au fait, qui a dit qu’il n’y avait plus de saisons ?
 
Bien évidemment, inutile de préciser, je pense, que je ne savais pas que ça allait être vraiment un dictée de Pivot (2003).
C’est cool ! J’adore !

Catégories :Culture, Divertissement, Hobbies, Jeux, Kiff, Test Étiquettes : , ,

La Dicté de Pivo

23/10/2006 5 commentaires
 
Ceux qui me connaissent (Ouh, elle va revenir souvent cette phrase, je le sens !) connaissent mon penchant pour l’orthographe, voire les langues en général…
 
Entre les SMS (A 2m1), les emails – euh, les courriels – anglo-français, les termes informatiques (connection) et l’évolution du dico (djeuns) et ses mises à jours (le fameux FINAUX, arghhhhhh, quelle horreur !!!!), je pense qu’il est bien, de temps en temps, de s’attarder sur la dictée de Pivot…
Alors, vous auriez fait combien de fautes vous ?
 
 

« Des mots et des outils »

 

Agrégé de grammaire, je sais démonter les phrases, décortiquer la syntaxe, jongler avec les hipalages hypallages hardies et les thmèses incongrues. Mais, de mes dix doigts, je suis d’une maladresse inouïie. Un manche ! Et dire que de mon nom j’ai signé – ô ironique langue française ! – des manuels…

Enfant, à peine m’essayais-je, dans notre jardinet de banlieue, à couper des aches, des briszes et des éclaires que mon sang coulait surlechamp. Recousais-je un bouton ? Un moustique excédant n’eût pas mieux piqué mes phalangettes. Qu’il m’en a cuit de m’être risqué en cuisine pour y préparer des benottes bonnottes, des « cappellettis » et des « kuiñaman »kouign-amann ! Réellement tout feu tout flamme, je dus un jour partir goûter la cuisine de l’hôpital.

Je sais écrire, sans faute aucune, les noms de quantité d’outils et d’instruments : les « i »hies des paveurs, les assceaux des couvreurs, les boeufs-aigus besaiguës ascérées des charpentiers, les écants écangs des chanvriers, les turluttes des pêcheurs. Mais aïe aïe aïe ! Aurais-je dû m’en servir, combien de blessures mes impairs m’eussent-ils causées ?

Danger public ! Avec moi, jamais la bonne pioche ! Je démens toutefois être responsable, par mes coups, de l’éparpillement des flots floes polaires.

Avec les mots, au contraire, rien à craindre. Etymologiste, philologue et mots-croisiste, sans le moindre dommage j’épluche, je taille des apocopes osées, je couds, j’accommode. Aux adjectifs alléchants je salive, aux mots sexuels je vibre. Homosapiens, j’ai évolué intello ; Néanmoins, pour la dextérité, l’homme de cro_magnon m’en eût remontré !

 

 
Catégories :Culture, Divertissement, Hobbies, Jeux, Kiff, Test Étiquettes : , ,
%d blogueurs aiment cette page :