Accueil > Actualités et politique, Aliments et boissons, Débats et opinions, Humeur, Santé & bien-être, Sociologie > Je préfère que ma fille meurt plutôt que de lui faire manger… du lapin.

Je préfère que ma fille meurt plutôt que de lui faire manger… du lapin.

Le lapin ou la mort… Je choisis la mort.

Maria Galindo et son lapin de compagnie, Lola, à Caracas.Une traduction du site panampost.com :

Elever des lapins comme du bétail : Plan absurde de Nicolás Maduro pour combattre la «guerre économique» de Trump

PAR: SABRINA MARTÍN – @SABRINAMARTINR – 13 SEPTEMBRE 2017, 14H30
Confronté à des pénuries alimentaires et à une crise économique, le président vénézuélien Nicolás Maduro n’a que le «plan Lapin» à offrir à son peuple, qui consiste à élever les animaux en interne pour «garantir la consommation de protéines animales».

Maduro a déclaré que le nouveau plan vise à réduire les pénuries alimentaires, et qu’il a livré le premier lot de lapins à environ 15 communautés et quartiers. Cependant, le plan a échoué en grande partie en raison du fait que les gens les gardent comme animaux de compagnie.

Le ministre de l’Agriculture urbaine, Freddy Bernal, a déclaré que le « Plan Lapin » visait à répondre à l’agression économique des Etats-Unis sous la forme de sanctions, qui obligent le pays à « changer les habitudes de consommation ».

« L’agression de Trump contre le peuple vénézuélien est une grande opportunité pour réviser et changer les modèles culturels de consommation parce qu’ils nous ont forcés à manger ce que l’empire veut que nous mangions », a-t-il dit.

Le ministre a appelé à l’activation d’une campagne pour changer la façon dont les gens voient les lapins afin qu’ils ne les considèrent plus comme des animaux domestiques, mais comme « 2,5 kilos de viande » sur la table.

« On nous a enseigné que le lapin est un animal de compagnie très gentil … mais le lapin est considéré comme un produit de guerre. Une lapine donne naissance à 10 à 12 lapins, dont huit atteignent l’âge adulte à la fin « , a déclaré Bernal. « Dans deux mois et demi, vous avez un lapin de deux kilos et demi. »

La explication de la brillante « plan conejo » de Freddy Bernal. Dice que sustituirán les carnes rojas et le pollo, la paix au pays obvia pic.twitter.com/o9o2Vqh8yp

– ResistenciaVenezuela (@ ResistenciaV58) 13 septembre 2017

L’explication du brillant « Plan Lapin » de Freddy Bernal. Il dit que cela servira de substitut à la viande rouge et au poulet. Le manque de respect envers la nation est évident.

Maduro a également annoncé un « plan spécial de production agricole » de sorte que « au moins 200 000 jeunes vont travailler pour faire pousser des cultures et du bétail » et former des sociétés coopératives soutenues et supervisées par le gouvernement.

Maduro a fait l’annonce dans un discours télévisé à la fin d’un Conseil des Ministres dans lequel il a demandé « le soutien de la Jeunesse Socialiste Unie du Venezuela pour le Plan Chamba du Champ de la Jeunesse » pour mener à bien le projet.

« Nous cherchons des solutions créatives à la vision socialiste et productive », a-t-il déclaré.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement propose une telle idée. Au cours de l’administration de Hugo Chavez, il avait annoncé la création de «droit à la volaille» pour les communautés à faible revenu. L’idée, qui n’est jamais entrée en vigueur, consistait à installer des «poulaillers» aux fenêtres des appartements pour augmenter la production de volaille pour les ménages défavorisés.

Plan absurde ? Mais de qui se moque-t-on ? Quelle insulte pour les gens qui meurent réellement de faim d’être difficile au point de refuser de manger… du lapin !

Et donc, même si une politique est absurde, il faut la prendre en tant que telle et non une solution pour sauver des vies ?

Je me rappelle de mes WEs où j’étais enfant et où mon père tuait et dépeçait le lapin du dimanche au sous-sol. Le lapin était très bon.

Je rappellerai malgré tout qu’en temps de guerre lors des 2 grandes dernières qui ont frappé notre pays, certaines personnes ont été obligées de manger… du rat. Alors, en temps de guerre, en temps de famine, vaut-il mieux manger du rat ou du lapin ?

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :