Accueil > Actualités et politique, Divertissement, Hobbies, Jeux > Pour ceux qui aiment se faire peur… chez soi.

Pour ceux qui aiment se faire peur… chez soi.

Sur place ou à emporter ?

Escape à domicileUn article La voix… du Midi.

Un jeune entrepreneur de Baziège propose des escape games à domicile

Panic Home est une nouvelle entreprise installée à Baziège. Elle propose des escape games directement chez ses clients. Rencontre avec son gérant, Cédric Peralma.

Publié le 30 Déc 17 à 12:23

Escape HomeCédric Peralma est le gérant de Panic Home, une nouvelle entreprise qui propose de jouer à un escape game à domicile. (©Voix du Midi Lauragais / F.M.)

Cédric Peralma est un jeune habitant de Baziège de 26 ans. Cet ancien enseignant équestre a monté sa propre entreprise qui a vu le jour le lundi 27 novembre 2017. Il s’agit de Panic Home et son concept est assez original. Il s’agit d’un escape game, ce jeu où il faut généralement sortir d’une pièce en résolvant des énigmes et des casse-tête.

La différence est toutefois de taille avec les escape games classiques puisque celui-ci se joue à domicile comme l’indique l’entrepreneur :

J’ai toujours aimé les escape games et je me suis dit que ça pouvait être un nouveau chemin à prendre. J’ai toujours été dans l’animation, le ludique et la création d’événements dans le secteur équestre. Là, je me suis seulement rabattu sur un autre secteur.

Deux scénarios avec des otages et un virus

Mais à la différence des escape games traditionnels, ici, on ne sortira pas d’une salle. « C’est un jeu où il faut sortir d’une situation, vu qu’on est chez les joueurs. On va désamorcer une bombe ou trouver l’antidote d’un virus mortel », explique Cédric Peralma.

En effet, le gérant de Panic Home a prévu deux scénarios différents : prise d’otage et virus mortel. Dans le premier, Cédric joue le rôle de Jeremy Miller, ancien patient d’hôpital psychiatrique qui se prend pour la main de Dieu et qui pose des bombes chez des particuliers. Le second confronte les joueurs au Dr Moreau, biologiste reconnu mais décrié par ses pairs, qui décide de diffuser un virus mortel sur le pays. Mais avant cela, il va le tester sur un petit groupe de personnes.

Comment ça marche ?

Concrètement, Cédric Peralma se rend directement chez les joueurs afin d’installer tout le matériel nécessaire, avant de les immerger dans le scénario. Le jeu peut ensuite démarrer :

Moi je suis dans une pièce à côté et j’observe les joueurs avec une caméra et un micro. Je leur donne des indications grâce à un talkie-walkie.

Pour pouvoir jouer, une pièce d’au moins 15 m2 est nécessaire. L’animateur n’aura qu’à trouver un autre coin de la maison pour s’installer. Un bout de couloir ou une salle de bains peut lui suffire. Les participants devront donc réussir une série d’énigmes et de casse-tête en relation avec le scénario en 45 minutes. Il faudra être entre deux et quatre joueurs pour pouvoir participer mais il est possible d’organiser plusieurs sessions.

Les projets de Panic Home

Si l’entreprise baziégoise est toute récente, Cédric Peralma a déjà des ambitions pour l’avenir :

J’aimerais développer Panic Home dans différentes villes de France si ça marche suffisamment ! Et dans les six mois à venir, il y aura peut-être deux autres scénarios.

En attendant, particuliers comme entreprises peuvent contacter Panic Home pour s’évader de chez eux. Pour ce faire, les prestations sont de 50 € de l’heure en heure creuse et de 55 € de l’heure de 17 h à 23 h pour un périmètre de 15 km autour de Baziège. Ces tarifs passent à 60 € et 65 € à Toulouse et à 70 et 75 € (voir plus selon la distance) au-delà des 15 km autour de Baziège.

Renseignements : 06 61 09 67 52.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :