Ecriture inclusive ???

Regarde déjà comment tu écris.

Ecriture inclusiveLe débat sur l’écriture inclusive me saoule. Normal, je suis vieux. Et j’aime la langue française.

Et notamment, cette nouvelle absurdité de vouloir (ré)introduire le point médian :

Utilisation dans l’écriture inclusive

En français, le point médian est parfois utilisé pour inclure les formes féminine et masculine d’un même terme. L’expression « les salariés et les salariées » s’écrit alors de façon raccourcie « les salarié·e·s ». Le trait d’union est aussi utilisé avec la même fonction. Le point médian présente l’avantage de prendre un peu moins d’espace que le trait d’union et de ne pas diviser les mots en fin de ligne, mais il n’est pas accessible par défaut sur les claviers d’ordinateur. Il est également utilisé pour indiquer la présence de filles et de garçons ou d’hommes et de femmes dans l’énonciation. Exemple : « Des élèves appliqué·e·s. ». En économie linguistique, il permet la simultanéité de l’alternance des suffixes féminin et masculin à l’écrit : « Un·e directeur·trice » énoncé à l’oral par « un directeur ou une directrice ».L’utilisation du point médian est recommandée par des initiatives en faveur du langage non sexiste, du langage épicène ou de l’écriture inclusive car il présente l’avantage de ne pas induire de hiérarchie entre le masculin et le féminin, comme peuvent le faire la parenthèse ou le tiret.

Cet usage du point médian peut, comme toute abréviation, être difficile à comprendre et lire, surtout à haute voix, notamment pour les personnes dyslexiques. Les logiciels de lecture ou lecteurs d’écran, utilisés par les personnes mal-voyantes ou non-voyantes, fonctionnent mieux avec des points médians qu’avec les autres signes (points, tirets, barres obliques). En novembre 2017, la Fédération des aveugles de France s’oppose toutefois à l’utilisation du point médian au motif qu’il rend l’écriture illisible pour les dyslexiques et surtout pour les aveugles.

Mouaip. Super combat ! Y’an a vraiment qui s’ennuient dans la vie !

En attendant, en parallèle, a priori, ça ne gêne personne de masculiniser de nombreux mots féminins quitte à ce qu’on dise :

  • Il ont trouvé porte clos
  • Un espèce de…
  • Mes derniers amours
  • Les choses que j’ai fait
  • Un HLM
  • Un IRM
  • Un espace typographique
  • Un union…

Et ça ne choque personne. La grande classe !

Allez, rentrez chez vous avec votre débat à deux sesterces, et apprenez déjà à parler français !

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :