Changez de papier peint !

Et de télé !

Wallpaper TVCa y est. Votre télé écran plat a pris un gros coup de vieux.

Finies, bien évidemment, les grosses télés cathodiques (sauf chez moi depuis 19 ans). Finies, désormais, également, les télés écran plat : LG vient d’officialiser la sortie de sa « Wallpaper TV » que vous pouvez désormais commander (01net) :

Test : LG Signature OLED65W7, le  téléviseur 65 pouces qui frôle la perfection

17/03/2017 à 19h21

LG OLED65W7

Une image sublime, une conception inédite, ce téléviseur 65 pouces OLED conçu par LG s’impose comme une référence parmi les modèles les plus haut de gamme du marché.

L’AVIS DE 01NET.COM

LG OLED65W7

LES PLUS

  • + La qualité de l’image
  • + Le design ultra fin
  • + Le confort d’utilisation

LES MOINS

  • – Le prix autour des 10000 euros

Les constructeurs de TV ont fait beaucoup d’annonces lors du dernier CES de Las Vegas. Sony a annoncé son retour sur l’OLED, Samsung a dévoilé ses modèles QLED. LG a, quant à lui, battu un record de finesse avec son modèle OLED baptisé W7. Ce modèle très haut de gamme qui appartient à la famille Signature représente une véritable performance technique et esthétique. Le W7 ne sera disponible en Europe qu’à partir du mois de mai mais nous avons eu l’occasion de tester l’OLED65W7, soit la version 65 pouces. Son prix n’est pas encore définitif, mais devrait se situer aux alentours de 10 000 euros. Pas assez cher pour vous ? une version 77 pouces devrait également être commercialisée à un tarif avoisinant les 20 000 dollars (prix en euros non communiqué).

A noter que notre test s’est déroulé lors d’une présentation technique aux Etats-Unis, mais que nous avons pu utiliser les outils et les procédures mises en place par le labo de 01net.com, en prenant le soin de réinitialiser tous les réglages du téléviseur.

Le premier choc esthétique se situe d’abord du côté de la finesse de la dalle : seulement 3,8 mm ! C’est tout simplement bluffant et c’est ce qui vaut au téléviseur, d’ailleurs, son nom de W7 : W, pour « wallpaper » qui signifie papier peint. Une fois installé sur son support, l’appareil donne vraiment l’impression d’être incrusté dans le mur.

Pour mieux apprécier l'extrême finesse du LG W7, nous avons placé à ses côtsé une pièce de 50 centimes d'Euro.

Pour mieux apprécier l’extrême finesse du LG W7, nous avons placé à ses côtés une pièce de 50 centimes d’Euro.

Finesse

Seulement 3.8 mm d’épaisseur pour la dalle

Quelques contraintes d’installations ?

Lors de notre test, nous avons demandé aux ingénieurs de LG présents sur place d’ôter le W7 de son support mural. L’occasion de constater que ce dernier est assez fin lui aussi et d’une conception totalement inédite. Mais, il est utile de le préciser, ce système est fixe. Impossible de le pivoter de gauche à droite pour orienter le téléviseur. Entre design ultra fin et ergonomie, il a fallu choisir. Heureusement, les angles de vison de cet écran OLED sont très larges et tous les spectateurs, même ceux qui ne sont pas tout à fait placés en face, devraient profiter d’une bonne qualité d’affichage.

Le support mural aimanté est lui aussi très fin

Le Signature W7 est un modèle élégant une fois accroché au mur, mais avant de parvenir à ce résultat, il faut manifestement y consacrer un peu d’énergie. Lorsque les ingénieurs ont dû replacer le téléviseur sur son support, nous avons pu jauger la difficulté, pour le consommateur, de manipuler une dalle aussi fine. D’autant plus que, comme nous le disions, la conception sur mesure du support mural oblige à bien positionner la dalle face aux guides situés sur la partie supérieure mais aussi face à un système magnétique qui maintient l’écran bien en place.

Pour atteindre un tel niveau de finesse, LG a dû déporter l’électronique du W7 dans une base qui prend la forme d’une grande barre de son. Nous reviendrons sur ses qualités audio plus loin. Cette barre est à relier au téléviseur via un câble propriétaire dont la longueur maximale est d’environ 2 m (un câble de 47 cm plus une extension de 1,5 m). Une (petite) contrainte qui limite la hauteur à laquelle vous pourrez installer le téléviseur si vous souhaitez poser la barre de son sur un meuble hi-fi installé bien plus bas.

Une qualité d’image sublime

Dire que la qualité d’image livrée par la technologie OLED est généralement sublime n’est pas une nouveauté. C’est déjà le constat que nous faisions à l’issue des précédents tests de TV LG s’appuyant sur cette techno (lire le test du LG OLED65G6V ou du LG OLED55C6V). Ce W7 ne déroge pas à la règle. Sa dalle 65 pouces affiche une image ultra haute définition (3840 x 2160 pixels) d’un piqué saisissant et d’une dynamique à couper le souffle. La raison première est évidemment le taux de contraste infini (en raison des noirs parfaits) offert par cette techno et l’éclat des couleurs qui mettent une sacrée claque visuel. Ces couleurs sont d’ailleurs d’une grande justesse, comme le confirme le calcul de Delta E (2.3) révélé par nos mesures.

Alors que les meilleures dalles LCD atteignent parfois une luminosité de plus de 500 cd/m² (notamment pour le Sony KD-55XD9305), ce modèle LG ne plafonne qu’à 292 cd/m² du fait de la techno OLED. Pourtant, à l’œil nu, le rendu reste vraiment sublime. Un doute subsiste sur la qualité du moteur d’upscaling. Nous n’avons pas pu lire de film Blu-ray Full HD ni tester la qualité du téléviseur avec un flux TNT HD (comme nous le faisons habituellement dans notre labo) pour évaluer la qualité de mise à l’échelle. Néanmoins, on peut s’attendre à ce que ce soit très bon, car c’était déjà le cas des anciens modèles OLED de la marque.

D’ailleurs outre ses qulités techniques, la dalle 10 bits (lire notre dossier comment bien choisir sa télé) du Signature W7 donne le meilleur d’elle-même avec des contenus estampillés Dolby Vision ou HDR10. Désormais disponibles en Blu-ray et sur des services en ligne tels que Netflix ou Amazon Prime Video, ces contenus offrent une large gamme dynamique qui permet de vraiment apprécier toutes les zones de l’image, qu’elles soient sombres, ou très lumineuses.

Notre séance de mesure nous a permis également de constater que LG a travaillé sur le fameux « Input Lag » (le retard d’affichage) et l’a réduit d’une dizaine de millisecondes. Avec une latence mesurée à seulement 21 ms, les joueurs pourront désormais trouver leur compte.

Un système audio qui a du coffre

L’ancien modèle LG Signature (lire le test du LG OLED56CG6V) était livré avec un pied qui faisait office de barre de son. En l’occurrence, un système réalisé par Harman Kardon, qui ne manquait pas de peps. Le W7 est livré, lui, avec une barre de son maison, développant une puissance de 60 Watts RMS. Un système audio 4.2 autrement plus puissant donc que des enceintes traditionnellement intégrées au téléviseur. Et autrement plus immersif aussi. Certifiée Dolby Atmos, cette barre s’appuie sur la réverbération du son sur les murs pour recréer l’effet de spatialisation d’un film.

La barre de son intègre des tweeters motorisés

Pour en profiter, il faut que la configuration de la pièce soit optimale. Testé d’abord dans le vaste espace de la salle où se trouvait le W7, le rendu multivoies ne s’est pas montré franchement percutant. Mais testé ensuite dans une pièce aménagée par les ingénieurs de Dolby, avec des murs moins espacés, on a bien mieux ressenti la spatialisation. On peut même dire qu’elle produit son effet ! D’une façon générale, le son est bien équilibré notamment grâce à ses tweeters motorisés qui font vraiment ressortir du spectre audio tous les médiums et les aigus, mais aussi les dialogues. Précisons toutefois que si grand 65 pouces est installé dans un très grand salon, la barre de son risque de manquer un peu de puissance. Bon point, en revanche, elle ne montre aucun signe de saturation et il est tout à fait possible de la relier à un ampli, grâce à sa connectique complète.

Connectiques et services

Comme nous le disions, la barre de son intègre l’électronique du téléviseur et donc la connectique. Et là, bonne surprise, rien ne manque à l’appel. On trouve quatre ports HDMI (HDCP 2.2), trois prises USB, une prise composite, une sortie audio numérique optique, un port Ethernet et une connexion Wi-Fi 802.11 ac. Ces deux derniers permettent de profiter des services connectés disponibles sous WebOS (ici dans sa nouvelle version 3.5), dont Netflix ou encore Amazon Prime Video.

La connectique du W7 est très complète

Le système d’exploitation WebOS se montre toujours aussi fluide et rapide. C’est selon nous, avec Tizen OS de Samsung, l’une des interfaces TV les plus agréables et ergonomiques à utiliser.

Pas de gros changement esthétique dans cette nouvelle version de WebOS 3.5

La très bonne ergonomie des deux télécommandes livrées joue également dans le confort d’emploi. Toutes deux sont équipées d’un gyroscope permettant de contrôler les menus du téléviseur grâce à une gestuelle aérienne (entendez des mouvements dans l’air).

Ces deux télécommandes gyroscopiques sont d’une efficacité redoutable

Ces appareils permettent de piloter une nouvelle fonction du W7. Ce dernier est compatible avec les vidéos à 360 degrés et en bougeant les télécommandes, on peut naviguer à l’intérieur. Notez que pour le moment, l’application YouTube intégrée ne les gère pas encore, mais devrait le faire sous peu.

La fonction Quick Access se révèle très pratique au quotidien, surtout sur ce type TV bardée de fonction

Autre nouveauté, le Quick Access. Accessible via un bouton dédié de la télécommande, cette fonction permet d’enregistrer un raccourci vers une chaîne, une application ou un menu du téléviseur. Ces raccourcis sont très simples à assigner et devraient être très pratiques au quotidien, surtout sur ce type de téléviseur qui multiplie les services connectés et les options.

L’enregistrement en mode zoom est une autre nouveauté de WebOS 3.5. Il permet d’enregistrer une partie zoomée dans l’image. Par exemple, si vous souhaitez enregistrer une zone spécifique de l’image de votre série TV, il est possible de le faire et le résultat est à sauvegarder sur clé USB. On cherche encore l’utilité de cette fonction mise en avant par LG…

Enfin, pour les fans de karaoké, la nouvelle application de musique est capable d’utiliser les métadonnées d’un morceau MP3 pour télécharger la pochette, mais aussi les paroles. On ignore, en revanche, pour l’instant quel est le service utilisé derrière cette fonction.

Miam.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :