Accueil > Débats et opinions, Humeur > Alors on vit chaque jour comme le… premier.

Alors on vit chaque jour comme le… premier.

Palapapa.

Vivre chaque jour comme le premier

Souvenez-vous :

  • Votre tout premier baiser ?
  • La première fois que vous avez goûté du Nutella ?
  • La première fois que vous avez fait l’amour (et que ça s’est bien passé ! 🙂 ) ?
  • La première fois que vous vous êtes retrouvé au pied de la Tour Eiffel ? Au pied de la Statue de la Liberté ?
  • La première fois que vous avez dépassé la couche de nuage en avion et découvert ce ciel splendide emprunt d’un magnifique et éblouissant soleil ?

Mais je laisse d’autres étayer mes propos, mon mode de vie (« Emerveille-toi chaque jour ! ») :

Vivre chaque jour comme si c’était le premier

Ecrit par Sophie Farrugia

Ecrit le 30/12/2013

Oui souvenez vous les quarantenaires, CARPE DIEM ! Qui n’a pas écrit sur un banc de la cour du lycée ou gravé au compas sur son bureau miteux ces deux mots après avoir  visionné quatre fois au cinéma (34 francs la place à l’époque !) « Le cercle des poètes disparus ».

Film mythique du début des années 90. Qui ne se souvient pas de Monsieur Keating ! Oh Captain, my Captain !

Carpe Diem ! Seize the day pour les intimes ! Profitez du jour présent !

Forcément on sait qu’hier n’était pas terrible, on ne sait pas ce que sera demain, alors autant en profiter aujourd’hui.

Profiter du jour présent. Mais ça veut dire quoi au juste ?

Non parce que dans les 24 heures que comptent ma journée, quand j’enlève le dodo, les tâches ménagères, les enfants, le boulot et les imprévus, il me reste quoi exactement comme temps pour profiter du présent ?

Est-ce que je dois profiter du présent aussi en me brossant les dents (que chaque minute soit une fête ? Même avec mon dentifrice ? )

Est-ce que je dois profiter du présent quitte à envoyer paître mon futur proche ? (Forcément ce que nous faisons là tout de suite peut avoir une incidence sur ce qui va se produire demain et spécifiquement si on emploie au pied de la lettre le terme de « profiter » !).

Au-delà de l’habituel CARPE DIEM qui a tendance à devenir un peu désuet, Facebook sait trouver de nouvelles tendances et l’on voit alors défiler chez nos amis bienfaiteurs un flot de « Vis chaque jour comme si c’était le dernier ! ».

Bon alors « Carpe Diem » versus « Vis chaque jour comme si c’était le dernier », tout cela au final nous promet un sacré bazar (restons polis) et rappelle un peu le fameux « faites comme chez vous ! ».  Concrètement cela se présente comment ?

L’idée générale étant que la vie est courte (un peu plus pour certain que pour d’autre !  ) Et que, globalement, il serait peut être bon d’en avoir enfin conscience histoire d’adapter ses comportements en fonction d’une précarité imminente (cancer, accident, suicide, fatalité ! Vous serez peut être morts d’ici peu !) Car sans vouloir être pessimiste, l’être humain ne se prépare pas de beaux lendemains. Mais le propre de l’être humain étant de vivre comme s’il n’allait jamais mourir, tout ceci semble déjà un peu compromis.

Alors est-il vraiment nécessaire et vital de vivre chaque jour comme si c’était le dernier ? De profiter du jour présent ? Avec une sorte d’intégrisme du bonheur. Soyez heureux, c’est maintenant ou jamais car demain il sera trop tard.

Amis Facebook, oubliez vos publications toutes faites et réinventez donc vos fils d’actualités avec quelque chose d’un peu plus novateur, d’un peu plus réfléchi et d’un peu moins insipide que votre éternel Carpe Diem !

Pourquoi ne pourrait-on pas oublier quelques instants que ce jour là, c’est le dernier et inverser la tendance : décider qu’au final, ce jour, ce lendemain, cette matinée ensoleillée, c’est notre premier jour. Le premier jour que nous découvrons avec un œil nouveau. Un regard simple, détaché. Un premier jour non pas pour se dépêcher de vivre mais pour prendre le temps de se poser. De faire tout ce que nous n’avons pas encore osé faire, de ne plus bâcler, d’écouter, de regarder, de savourer, de s’émerveiller. Tout ce que nous n’aurions au final pas eu le temps de faire si ce jour là était avait été le dernier.

  • Le premier jour où nous avons goûté une fraise tagada.
  • Le premier jour où nous avons appris à faire du vélo.
  • Le premier jour où nous avons rapporté une bonne note.
  • Le premier jour où nous avons été amoureux.
  • Le premier jour où nous avons vu la mer.
  • Le premier jour de tous les bonheurs …

Vivre enfin chaque jour comme si c’était le premier. Une belle année à tous !

Un conseil pour l’emploi ?

30 raisons de ne pas vivre chaque jour comme si c’était le dernier

Carpe Diem

« Allez quoi, dépêchez-vous de profiter de la vie, dévorez-la à pleines dents et vivez chaque instant comme si c’était le dernier, intensément, passionnément ! ».

Bon, je ne sais pas pour vous, mais si l’on m’annonçait que je vis ma dernière journée, je ne suis pas certain que j’éclaterais de rire… je pense même que je ferais un peu la tête, si, si… Alors de là à vivre chaque journée comme si c’était la dernière, ne me parait pas être une idée formidable ! … et un peu anxiogène à force.

Vivre intensément

Personnellement, j’aime me lever chaque matin, je suis heureux de jeter un coup d’oeil sur mon agenda, d’entrer dans mon beau bureau de coach emploi.. du coup, je serais plutôt attiré par le besoin de vivre chaque jour comme si c’était le premier, notamment pour les raisons suivantes :

  1. Cela me permettrait de me libérer de tout a priori, de tout jugement hâtif
  2. Je serais riche, très riche du bien le plus précieux qui soit : le temps
  3. Je vivrais sans urgence, loin de toute agitation épuisante
  4. J’accepterais l’idée saugrenue de m’arrêter pour sourire à un arbre ou m’occuper de moi
  5. Je verrais mon potentiel comme réel et sans limites, tout comme mes qualités professionnelles
  6. Je vivrais l’extase de chaque première fois, de chaque moment fort, me hâtant de renouveler les expériences
  7. J’observerais tout autour de moi avec intensité et curiosité, je serais avide de rencontres
  8. Je préfèrerais découvrir mon environnement direct plutôt que les programmes TV
  9. Je pleurerais d’émotion en découvrant les beautés de l’art, de l’humanité ou de la nature
  10. Je me coucherais heureux et confiant, fermant les yeux, fatigué et soupirant d’aise
  11. Je prendrais le temps de bien faire ce qui compte à mes yeux
  12. Je sèmerais des petites graines (pas d’ironie hein !) qui pousseront solidement, à leur rythme
  13. Je  lirais, des livres (hé oui), pour remplir mon cerveau d’idées, de concepts, d’expériences et de beautés et apprendre à réfléchir
  14. Je ne vivrais plus dans le passé mais dans le présent et l’avenir
  15. Je me réjouirais de retrouver, le lendemain tous ceux que j’aime
  16. J’aurais nettoyé mon coeur de tout cynisme
  17. Je croirais en mon intuition et ne me laisserais pas imposer les fantasmes et croyances des autres
  18. Je prendrais des risques, à commencer par celui de vivre
  19. Je rigolerais, heureux et impatient de partager mes découvertes
  20. J’aurais la fierté et le plaisir de développer mes idées, même si elles existent par ailleurs
  21. Je ne me lasserais pas des merveilles qui m’entourent et les découvrirais chaque jour avec un oeil neuf
  22. Je garderais spontanéité et candeur, prêt à vivre toutes les aventures qui se présenteront
  23. Mon crédo serait « vivement la prochaine découverte »
  24. J’assumerais mon côté gauche, maladroit… sans craindre le regard des autres
  25. Je me contenterais avec plaisir de choses simples, n’ayant pas répondu aux sirènes du confort et de la consommation
  26. Je ne ferais plus semblant de tout maîtriser et me laisserais aller à écouter les conseils, à observer les bonnes pratiques
  27. Je ne vivrais pas dans l’attente de la mort, mais vivrais, tout court
  28. J’oserais poser des questions et dire aussi que « je ne sais pas »
  29. Je ne passerais pas la journée à me demander ce que je vais bien pouvoir en faire
  30. Je pourrais dire « je t’aime » ou quelque chose qui y ressemble sans avoir peur d’être rejeté

… je pourrais allonger cette liste, mais là, voyez vous, je vais prendre du temps pour moi et ne rien faire.. héhé… je ne suis pas pressé de vivre ce jour comme si c’était le dernier.

Que du bonheur !

 

Publicités
Catégories :Débats et opinions, Humeur Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :