Accueil > Environnement, Santé & bien-être, Science > La sécurité, c’est important !

La sécurité, c’est important !

Alors je me renseigne… surtout quand on m’y invite.

La fiche de données de sécurité : Je lis - Je m'équipe - Je manipuleRécemment, souvenez-vous, j’ai parlé du gel détartrant WC ARTRAX de la marque AKEO (21/02/2016).

Quand j’ai parlé du prix exorbitant de ce produit, voici ce que l’on m’a rétorqué :

Artrax est un véritable traitement de fond des WC, il est très concentré en principes actifs, il désinfecte et élimine radicalement le tartre dans lequel se logent les impuretés et les microbes. Il laisse une agréable sensation de fraîcheur dans les toilettes, et SURTOUT sans danger pour les fosses septiques, les tuyauteries et l’environnement.

Je préfère mettre 8€ dans un produit efficace qui ne pollue pas, qui est fabriqué en France, garantissant un emploi à un Français, et recevoir la visite d’un distributeur qui m’apportera des conseils sur l’emploi d’autres produits afin d’utiliser au mieux ceux-ci.

Intrigué par la « propreté » de ce produit, en parlant de la fiche de données de sécurit (FDS) de ce produit, voici ce que l’on m’a répondu :

Bonjour, pour les fiches produits il vous suffit d’aller sur la boutique d’Akéo et normalement vous pouvez demander la FDS.
bonne journée à vous

J’ai donc fait ce que l’on m’invitait à faire : j’ai gentiment demandé à la société AKEO de me fournir la fiche de données de sécurité (FDS) du gel détartrant WC ARTRAX d’AKEO.

Et, un mois plus, tard, quelle ne fut pas mon agréable surprise de la recevoir ! Je ne peux donc m’empêcher de la partager avec vous :

//e.issuu.com/embed.html#8749014/34537166

http://slideonline.com/presentation/137377-fds-akeo-artrax-pdf

View FDS_AKEO_Artrax.pdf.

Bref, j’ai un peu du mal à voir ce qu’il y a vraiment d’angélique dans les phrases (rubrique 3 et 16.2) : yikes.gif

Nocif en cas d’ingestion.
Provoque des brûlures.
Irritant pour les voies respiratoires.
Très toxique pour les organismes aquatiques.
Peut être corrosif pour les métaux.
Nocif en cas d’ingestion.
Provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves.

Bref, extrêmement rien de nouveau en comparaison des FDS d’autres détartrants WC ! Que du pareil ! huh.gif

Si vous ne lisez pas bien, et si vous avez la flemme de cliquer sur le merveilleux lien SlideOnline ici présent, allez, soyons fous, je vous en mets l’intégrale en texte brut. Attention, même sans contact, ça risque de piquer un peu les yeux :

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / DU MELANGE ET DE LA SOCIÉTÉ / L ENTREPRISE

1. 1. ldentificateur de produit: ARTRAX GEL WC
1. 2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées: détartrant
1. 3. Renseignements concernant le fournisseur de la fiche de données de sécurité: AKEO – Noao S.A

49, rue Rouelle

F-75015 PARIS

France

Tél: +33 (0)2 32 64 50 38

Télécopie: +33 (0)2 32 52 62 77

Courriel: responseblequalite@akeo.fr – Site Web : http://www.akeo.fr

1. 4. N°code du produit LB5405
1. 5. Numéro d’appel d’urgence FR – ORFILA Tél : 0145425959

2. IDENTIFICATION DES DANGERS

2. 1 . Classification de la substance ou

du mélange

Conformément au règlement (CE) n°1272/2008 et ses adaptations

* Corr. cut. 1A / SGHo5 – H314

Conformément aux directives 67/548/CEE, 1999/45/CE et leurs adaptations CR35

2. 2. N°CE Non applicable.
2. 3. Eléments d’étiquetage (R – S) Corrosif
2. 3. 1. Symbole(s) C – Corrosif
2. 3. 2. Phrase(s) R 35 Provoque de graves brûlures.
2. 3. 3. Phrase(s) S 2 Conserver hors de la portée des enfants.

26 En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l’eau et consulter un spécialiste

28 Après contact avec la peau. se laver immédiatement et abondamment avec de l’eau

36/37/39 Porter un vêtement de protection approprié, des gants et un appareil de protection des yeux / du visage.

45 En cas d’accident ou de malaise, consulter immédiatement un médecin (si possible lui montrer l’étiquette).

50 Ne pas mélanger avec de l’eau de javel

2. 4. Eléments d’étiquetage (CLP SGHï Corrosif
Danger
2. 4. 1. Symbole(s) .
2. 4. 2. Mention de danger H314 Provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves.
2. 4. 3. Prévention P260 Ne pas respirer les poussières / fumées / gaz / brouillards / vapeurs / aérosols.

P264 Se laver les mains soigneusement après manipulation.

P280 Porter des gants de protection / des vêtements de protection / un équipement de protection des yeux / du visage.

2. 4. 4. Intervention P301 EN CAS D’INGESTION

P330 Rincer la bouche.

P331 NE PAS faire vomir.

P303 EN CAS DE CONTACT AVEC LA PEAU (ou les cheveux)

P361 Enlever immédiatement tous les vetements contaminés.

P353 Rincer la peau à l’eau / se doucher.

P363 Laver les vêtements contaminés avant réutilisation

P304 EN CAS D’INHALATION

P340 Transporter la personne a l’extérieur et la maintenir dans une position ou elle peut confortablement respirer.

P310 Appeler immédiatement un CENTRE ANTIPOISON / un médecin.
P305 EN CAS DE CONTACT AVEC LES YEUX:

Rincer avec précaution à l’eau pendant plusieurs minutes.

P338 Enlever les lentilles de contact si la victime en porte et si elles peuvent être facilement enlevées. Continuer à rincer.

2. 4. 5. Stockage:
2. 4. 6. Elimination:
2. 5. lnformation(s) complémentaire(s):² P101 En cas de consultation d‘un médecin, garder à disposition le récipient ou l’étiquette.

P102 Tenir hors de portée des enfants.

P103 Lire l’étiquette avant utilisation.

2. 6. Autres dangers: La solution dans l’eau est un acide fort, qui réagit violemment avec les bases et qui est corrosive.

3. COMPOSITION / INFORMATIONS SUR LES COMPOSANTS

3. 1. Formule 190434
3. 2. Composant(s) contribuant aux dangers : – Amine ethoxylée

Numéro d’enregistrement REACH : Mélange

Conc. (% pds) : 1 < C <= 5

R-S : Symbole(s): C N – Phrase(s) R: 22-34-50

SGH : SGHO7 – Tox. aiguë 4 – Point d’exclamation – Attention – H302 – SGHo5 – Corr. out. 18

Corrosion – Danger – H314 SGHO9 – Tox. aq. aiguë 1 – Environnement – Attention – H400

Acide chlorhydrique en solution à 32%

N°CAS: .7647-01-0 – Numéro d’enregistrement REA CH : 01-2119484862-27

Conc. (% pds): 10 < C <= 15

R-S : Symbole(s): C – Phrase(s) R: 34-37

SGH : SGHo5 – Con. mét. 1 – Corrosion – Attention – H290 SGHO7 – STOT un. 3 – Point d’exclamation – 3-(H335) – Attention – SGHo5 – Corr. out. 18 – Corrosion – Danger – H314

Les libellés des phrases (R et H) sont mentionnés à la rubrique 16.

4. PREMIERS SECOURS

4. 1. Description des premiers secours
4. 1. 1. Conseils généraux En cas d’accident ou de malaise, consulter immédiatement un médecin (si possible lui montrer l’étiquette)
4. 1. 2. lnhalation Placer le sujet dans une zone aérée.
4. 1. 3. Contact avec la peau Enlever les vêtements souillés, laver la peau avec beaucoup d’eau ou doucher (pendant 15 minutes), et si nécessaire se rendre chez le médecin
4. 1. 4. Contact avec les yeux En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l’eau et consulter un spécialiste.
4. 1. 5. Ingestion En cas d’ingestion, consulter immédiatement un médecin et lui montrer l’emballage ou l’étiquette.
4. 2. Principaux symptômes et effets, aigus et différés
4. 2. 1. lnhalation lrrite l’appareil respiratoire et peut provoquer des maux de gorge et déclencher une toux.
4. 2. 2. Contact avec la peau Provoque de graves brûlures.
4. 2. 3. Contact avec les yeux Prôvoque de graves brûlures
4. 2. 4. Ingestion graves lésions des tissus fragiles et un risque de perforation
4. 3. Indication des éventuels soins médicaux immédiats et traitements particuliers nécessaires Avis aux médecins

5. MESURES DE LUTTE CONTRE L‘INCENDIE

5. 1. Moyens d’extinction: En cas d’incendie à proximité: : tous les agents d’extinction sont autorisés.
5. 2. Dangers particuliers résultant de la substance ou du mélange En cas d’incendie, des gaz irritants se dégagent.
5. 3. Conseils aux pompiers Utiliser un appareil respiratoire autonome et également un vêtement de protection
5. 4. Méthode(s) spéciale(s) Utiliser un jet d’eau pour disperser les vapeurs.
5. 5. Moyen(s) d’extinction à ne PAS utiliser pour raison de sécurité Aucun

6. MESURES À PRENDRE EN CAS DE DEVERSEMENTACCIDENTEL

6. 1. Précautions individuelles, équipement de protection et procédures d’urgence Eviter tout contact avec la peau, les yeux ou les vêtements.
6. 2. Précautions pour la protection de l’environnement Empêcher le liquide d’entrer dans les égouts, les cours d’eau, le sous-sol et les

soubassements.

6. 3. Méthodes et matériel de confinement et de nettoyage Absorber tout produit répandu avec du sable ou de la terre.

Collecter dans des récipients appropriés et fermés pour élimination.

Laver ensuite abondamment à l’eau

6. 4. Référence à d’autres sections Voir rubrique 8 en ce qui concerne les protections individuelles à utiliser.

Voir la rubrique 13 en ce qui concerne l’élimination des déchets résultant du nettoyage.

7. MANIPULATION ET STOCKAGE

7. 1. Manipulation
7. 1. 1. Précautions à prendre pour une manipulation sans danger Eviter le contact avec la peau et les yeux

Porter un équipement de protection individuel (voir rubrique 8

7. 1. 2. Mesure(s) d‘ordre technique Conserver le produit dans son emballage d’origine.

Ne jamais mélanger avec d’autres produits.

7. 1. 3. Conseil(s) d‘utilisation(s) Manipuler et ouvrir les emballages avec précaution.
Ne pas mélanger ce produit avec eau de javel
7. 2. Stockage
7. 2. 1. Conditions nécessaires pour assurer la sécurité du stockage, tenant compte d’éventuelles incompatibilités Conserver hors de la portée des enfants.
7. 2. 2. Condition(s) de stockage Conserver si possible dans un endroit frais, bien aéré et à l’abri de produits incompatibles.
7. 2. 3. Matière(s) incompatible(s) à éloigner HYPOCHLORITE DE SODIUM
7. 2. 4. Type de matériaux à utiliser pour l’emballage / conteneur de même nature que celui d’origine
7. 3. Utilisation(s) finale(s) particulière(s) Utilisation grand public

8. CONTRÔLE DE L’EXPOSITION / PROTECTION INDIVIDUELLE

8. 1. Paramètres de contrôle
8. 1. 1. Limite(s) d’exposition
8. 2. Contrôles de l’exposition
8. 2. 1. Protection des voies respiratoires Ne pas inhaler les vapeurs.
8. 2. 2. Protection des mains gants en Néoprène
8. 2. 3. Protection de la peau et du corps tablier résistant aux produits chimiques
8. 2. 4. Protection des yeux Porter un appareil de protection des yeux/du visage
8. 3. Mesure(s) d’hygiène: Manipuler conformément aux bonnes pratiques d’hygiène industrielle et de sécurité.

Enlever et laver les vêtements contaminés avant réutilisation.

Eviter le contact avec la peau et les yeux.

Ne pas manger et ne pas boire pendant l’utilisation.

Nettoyer les gants à l’eau et au savon avant de les retirer.

9. PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

9. 1. Informations sur les propriétés physiques et chimiques essentielles
9. 1. 1. Aspect Liquide limpide et visqueux.
9. 1. 2. Couleur bleu
9. 1. 3. Odeur Parfum floral
9. 1. 4. PH Pur à 20°C 0.5
9. 1. 5. Point/ intervalle d’ébullition Non déterminé.
9. 1. 6. Point d’éclair Non déterminé.
9. 1. 7. Limites d’explosivité Les limites d’explosivité ne figurent pas dans les ouvrages de référence.
9. 1. 8. Densité relative (eau = 1) 1 ,070 +/- 0,01 à 20°C
9. 1. 9. Viscosité 170 – 300 cP à 20°C
9. 2. Autres informations
9. 2. 1. Hydrosolubilité Produit hydrosoluble
9. 2. 2. Liposolubilité Non concerné
9. 2. 3. Solubilité aux solvants Non Concerné

10. STABILITÉ ET RÉACTIVITÉ

10. 1. Réactivité La préparation est stable aux conditions de manipulation et de stockage recommandées sous la rubrique 7.
10. 2. Stabilité chimique La préparation est stable aux conditions de manipulation et de stockage recommandées sous la rubrique 7 de la FDS.
10. 3. Possibilité de réactions dangereuses Ne jamais mélanger avec d’autres produits.
10. 4. Conditions à éviter PAS de contact avec les surfaces chaudes.
10. 5. Matières incompatibles Ne jamais mélanger avec de l’eau de javel ou de l’hypochlorite de soude.

Attaque un grand nombre de métaux en présence d’eau.

10. 6. Produits de décomposition dangereux Ne pas respirer les fumées.

11. INFORMATIONS TOXICOLOGIQUES

11. 1. Informations sur les effets toxicologiques Pas d’information disponible au sujet de la préparation.
11. 2. Toxicité aiguë
11. 2. 1. Inhalation lrrite l’appareil respiratoire et peut provoquer des maux de gorge et déclencher une toux.
11 . 2. 2. Contact avec la peau Provoque de graves brûlures.
11. 2. 3. Contact avec les yeux Provoque de graves brûlures
11. 2. 4. ingestion graves lésions des tissus fragiles et un risque de perforation

12. INFORMATIONS ÉCOLOGIQUES

12. 1. Toxicité Aucun effet toxicologique sur l’environnement n’est connu ou prévisible dans les conditions normales d’utilisation
12. 2. Persistance et dégradabilité Le(s) agent(s) de surface contenu(s) dans cette préparation respectent les critères de biodégradabilité comme définis dans la réglementation (CE) n‘648/2004 relatif aux détergents.
12. 3. Potentiel de bioaccumulation Non déterminé.
12. 4. Mobilité dans le sol Non déterminé
12. 5. Résultats des évaluations PBT et vPvB Non déterminé.
12. 6. Autres effets néfastes Données non disponible

13. CONSIDÉRA TIONS RELATIVES À L’ÉLIMINA TION

13. 1. Méthodes de traitement des déchets Collecter tous les déchets dans des conteneurs appropriés et étiquetés et éliminer conformément aux règlements locaux.
13. 2. Emballages contaminés Les déchets et emballages usagés sont à traiter conformément aux réglementations locales.
13. 3. Disposition(s) nationale(s) et régionale(s) Code de l’environnement art. L.541-11 à 39 et R.541-13 à 41 (élimination des déchets); art. R.541-42 à 48 (circuits de traitement des déchets)

Arrêté du 29/07/05 (contrôle des circuits d’élimination)

14. INFORMATIONS RELATIVES AU TRANSPORT

14. 1. lnformation(s) générale(s) Transporter le produit conformément aux dispositions de l’ADR pour la route, du RID pour le rail, de I’lMDG pour la mer et de l’ICAO/IATA pour le transport par air.
14.2. Numéro ONU 1789
14. 2. 1. Nom d’expédition des Nations

unies

ACIDE CHLORHYDRIQUE
14. 3. Voies terrestres (route, directive 94/55/CE / rail. Directive 96/49/CE : ADR/RIB)
14. 3. 1. Classe(s) de danger pour le transport 8
14. 3. 2. Groupe d’emballage II
14. 3. 3. Code TREM-CARD 80
14. 3. 4. Etiquettes ADR/RIO 8
14. 3. 5. Code danger 80
14. 3. 6. Code de classification et dispositions spéciales C1 520
14. 3. 7. Instructions d’emballage Po01 IBCo2
14. 4. Voies maritimes (IMDG)
14.4. 1. Classe 8
14. 4. 2. Groupe d’emballage II
14. 4. 3. N°FS F-A, 8-8
14. 4. 4. Etiquette(s) IMDG 8
14. 4. 5. instructions d’emballage Po01
14. 5. Voies aériennes (lCAO/IATA)
14. 5. 1. lCAO/IATA classe 8
14. 5. 2. Groupe d’emballage Il
14. 5. 3. Etiquettes lCAO/IATA 8
14. 5. 4. Avis ou remarques

importantes

Aéronef passager et cargo
14. 6. Dangers pour l’environnement Non concerné.
14. 7. Précautions particulières à

prendre par l’utilisateur

Se référer aux rubriques 7 et 8.
14. 8. Transport en vrac

conformément à l’annexe II de la

convention Marpol 73/78 et au recueil IBC:

Non concerné

15. INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES

15. 1. Réglementations/Iégislation particulières à la substance ou au mélange en matière de sécurité. De santé et d’environnement Selon la réglementation européenne sur la classification, l’emballage et l’étiquetage des substances dangereuses.
15. 2. Évaluation de la sécurité chimique Aucune donnée sur la préparation elle-même n’est disponible.

16. AUTRES INFORMATIONS

16. 1. Législation(s) suivie(s) Cette fiche de données de sécurité répond au règlement (CE) 1907/2006 – 1272/2008 avec ses modifications et adaptations.
16. 2. Texte complet des phrases dont le n° figure en rubrique 3 R22 Nocif en cas d’ingestion.

R34 Provoque des brûlures.

R50 Très toxique pour les organismes aquatiques.

R37 / H335 Irritant pour les voies respiratoires.

H302 Nocif en cas d’ingestion.

H314 Provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves.

H400 Trés toxique pour les organismes aquatiques.

H290 Peut être corrosif pour les métaux.

16. 3. Avis ou remarques importantes Composition suivant le règlement CEE 648/2004

agents de surface non ioniques : <5%

parfum

Les informations données dans cette fiche de données sécurité sont basées sur l’état des connaissances actuelles en notre possession et notre expérience.

Il est de la responsabilité de l’utilisateur de prendre toutes les mesures nécessaires pour satisfaire les lois et règlements locaux en vigueur.

Il est recommandé de transmettre les informations de cette fiche de données de sécurité, éventuellement dans une forme appropriée. aux utilisateurs.

16. 4. Restrictions Le produit ne doit pas être utilisé à d’autres usages que ceux spécifiés ci-dessus sans avoir obtenu au préalable des instructions de manipulation écrites.
16. 5. Historique
16. 5. 1. Date de la première édition 02/03/00
16. 5. 2. Date de la révision précédente 12/10/12
16. 5. 3. Date de révision 19/03/15
16. 5. 4. Version 11
16. 5. 1. Révision chapitre(s) n°. 2-3-4-15-16

Bon courage si vous avez tout lu ! groupwave.gif

Publicités
  1. Jean-Pierre GUIGNARD
    05/07/2016 à 17:08

    Que de perte de temps, pour un excellent produit, vous devez vraiment vous ennuyer. Cette FDS correspond aux mentions que demande la réglementation.
    Je me demande bien ce qui vous gène dans ce produit, dans cette société ou dans le MLM? Je crois que vous avez un EGO surdimensionné, vous n’avez pas voulu accepter qu’il s’agissait d’un nouveau métier. Et comme tout nouveau métier, toute nouvelle activité, cela s’apprend. N’ayant pas voulu « vous rabaisser » à apprendre, à vous former, vous avez échouez, mais ne soyez pas jaloux de ceux qui réussirons car eux aurons su se remettre en cause. Alors retournez travailler pour un patron, et vu la future lois « travail » vous aurez de quoi vous occuper, pour la rémunération, je vous souhaite qu’elle suive et qu’elle soit proportionnelle à votre travail. Chacun sait que ce ne sera pas le cas, alors laissez travailler ceux qui veulent le faire selon une nouvelle méthode.

    • 05/07/2016 à 20:35

      Bonjour M. Guignard,

      Beaucoup de choses à répondre dans cette attaque que je publie quand-même, même si apparemment, ce sont les seules choses que vous êtes capables de faire dans toutes les agressions que vous avez tentées de publier sur mon blog. Mais je réponds à celle-ci pour l’exemple. Ce sera la seule, mon blog n’étant pas un défouloir. Vous avez les forums pour celà. Allez vous défouler là-bas, le terrain est plus grand.

      Je ne m’ennuie pas, j’ai un travail et une famille, ça me suffit amplement.
      Cet article est parti d’un fait simple : quand on m’argue, sans aucune preuve, que l’Artrax est sans danger, qu’on le manipule à mains nues et qu’on me dit qu’il n’y a pas d’acide chlorhydrique, moi, je vérifie, surtout quand le produit ne comporte aucun logo de précaution et que, personnellement, j’ai des enfants et des animaux dans la maison. Pour preuve, même l’équivalent Starwax en comporte, c’est dire l’hypocrisie générée par la vente de ce produit. Et c’est ce qui me gène : la vente sans aucune précaution de ce produit soi-disant miraculeux, qui n’est ni plus ni moins qu’un Canard WC 100% vendu 5 fois plus cher sous prétexte de jouer sur la corde sensible du relationnel. Et qui résume d’ailleurs bien le MLM en général : aucune information avérée sur les produits, simplement des « on-dit » de commerciaux qui ne vérifient pas ce qu’on leur met dans la tête et qu’on leur dit de répéter.

      Et non, cette FDS ne correspond pas « simplement » aux mentions que demande la réglementation. Elle définit la dangerosité du produit. Cherchez un peu sur Internet, et vous trouverez toute sorte de produits avec leur FDS détaillée. Si vous voulez un produit sécurisé, vous pouvez par exemple compulser la FDS du Gel WC romarin Arbre vert. Vous verrez la différence !

      Pour mon EGO, je vous invite à relire mon article précédent. Apparemment, la fin risque de vous être instructive. J’espère que vous atteignez ou atteindrez un jour mon chiffre d’affaires. J’ai appris, je me suis formé, et j’ai réussi. Je n’ai pas eu besoin du MLM pour cela. Je vous souhaite la même réussite (bien sûr, certainement pas dans le MLM à arnaquer votre entourage).

      Outre ce point, je suis content que vous évoquiez la proportionnalité au travail fourni qui est à l’inverse du MLM : dans aucun autre métier, vous trouverez ce fonctionnement pyramidal de gagner de l’argent sur les 5 générations en-dessous de vous (même dans les franchises traditionnelles). Ne confondez pas hiérarchie et pyramide. Dans une hiérarchie, vous n’avez pas besoin de recruter pour grimper. Vous avez juste besoin de faire votre travail et d’être reconnu pour cela. Dans un système pyramidal, si vous ne recrutez pas, vous ne grimperez pas. Et dans la limite de la zone géographique où vous oeuvrez. Je vous laisse en parler avec les filleuls recrutés dans des petits villages obligés de faire des kilomètres pour ne pas empiéter sur la zone déjà « gérée » par leur parrain qu’il garde jalousement pour lui. Un comble pour une hiérarchie commerciale qui, dans la vie normale, laisse ses clients à ses subordonnés pour ne plus faire que du management.

      Et côté nouveau métier… Ah bon ? Un métier né dans les années 50 ? Donc, tout métier qui aurait 60 ans est un nouveau métier ? Soit, si vous le dites. Donc Auchan, Carrefour, bref, la grande distribution version hypermarchés, née dans les années 60, c’est un nouveau métier également je suppose… Soit, c’est un concept.

      Le MLM est miraculeux ? Comme André-Pierre évoquait dans les approches de recrutement (« J’ai découvert une affaire formidable. Est-ce que ça t’intéresse de gagner 500 à 600€ de plus par mois ? »)… Formidable ? Faire de la vente à domicile ? Formidable ? Non, cette vente n’a de « formidable » que dans le fait de recruter et recruter encore… Pas dans la « simple » vente. Bref, son côté formidable, c’est son côté pyramidale. Et arrêtez de parler de loi, le MLM n’a juste fait qu’introduire les règles qu’il faut pour la contourner. Le principe reste le même.

      Ce que vous jugez comme perte de temps est un message d’avertissement pour ceux qui croiraient, sans vérifier, les allégations de commerciaux prêts à tout pour vendre des produits qu’ils ne connaissent pas techniquement et qui ne font que jouer sur la corde des sentiments pour s’enrichir sur le dos de pauvres crédules malgré eux.

      Mesdames et messieurs, client(e)s victimes de ce marketing hypocrite, gardez ce que vous avez de plus précieux : votre libre arbitre, et ne croyez pas aveuglement les boniments de proches, devenus du jour au lendemain camelots, prêts à tout pour rembourser les prêts qu’ils n’arrivent pas à acquitter. Fondés ou infondés, n’hésitez pas à vérifier par des faits avérés les arguments que l’on pourrait vous lancer à la va-vite.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :