Accueil > Débats et opinions, Humeur, Musique > Ouf, j’ai eu chaud

Ouf, j’ai eu chaud

Je l’ai échappée bell…a (Vitaa) ?

Slimane - A Fleur de toi

1er couplet :
Les jours passent mais ça ne compte pas j’ai tant de mal à vivre.
Ivre de ce parfum si différent du tien, pire
J’ai compté chaque minute qui me retient à elle
Comme si j’étais mon propre prisonnier.
Ça fait bientôt un an qu’elle m’a sauvé, de toi
Souvent je me demande où j’en serais, pour toi
Souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes…
Sors de mes pensées !
J’ai changé d’adresse, de numéro
J’ai balancé tes lettres et tes défauts
J’ai fait semblant d’avoir trouvé la force
Je garde au plus profond de moi
Tout c’que tu m’as aimé

Refrain :

J’essaye de t’oublier avec une autre,
Le temps ne semble pas gommer tes fautes,
J’essaye mais rien n’y fait
Je ne peux pas, je ne veux pas, je n’y arrive pas…
Je ne l’aime pas comme toi.
Elle tente en vain de racheter tes fautes,
Elle semble si parfaite mais rien n’y fait
Je capitule je ne peux pas
Je ne l’aime pas comme toi

2ème couplet :

Elle,
Elle a tenté de me consoler
Même si elle n’a pas tes mots ni ton passé
C’est vrai,
Mais elle n’a pas ton goût pour la fête, pour la nuit, pour les zones
Pour tout ce que je hais,
Elle a séché toutes mes larmes tu sais
Elle a ramassé tes pots cassés
Et elle a réglé tout, tes impayés, tes impostures, tes ratures
Tout c’que tu m’as laissé,
Elle m’aime comme une folle
Elle me connaît par coeœur
Elle me dit je t’aime parfois durant des heures
Mais elle ne sent pas ton odeur
Pourquoi je te respire dans ses bras ?
Sors de mes pensées

[Refrain]

3ème couplet :

Je ne l’aime pas comme toi
Dis moi seulement pourquoi.
Tu me restes comme ça
Je veux t’oublier
Reprendre mes rêves
Et mes barrières
Car je veux l’aimer comme toi

[Refrain]

Je ne l’aime pas comme toi…

Presque une trahison. Une honte pour ce « elle » tant prononcé. Comment peut-on vivre avec quelqu’un en disant « Je suis avec elle mais je ne pense qu’à toi. » ? Non. Pas possible. Immoral de vivre ça et de faire vivre cela à quelqu’un. Question de respect.

Heureusement pour moi, je n’ai jamais ressenti ça et je n’ai jamais eu à faire ressentir ça (pensè-je !).

Quel bonheur, quelle exaltation de ne pas se reconnaître dans cette ignominie qui m’a explosé à la figure lorsque je l’ai entendue chantée au masculin !

Non, heureusement, je n’ai jamais pensé cela de « elle ». Ouf ! Si d’aventure, je devais avoir une personne en tête, « elle » n’en a jamais valu une telle peine. Heureusement, si je devais penser à une personne, j’aurais plutôt de la « haine » et de la colère de m’être fait avoir à ce point. Donc, ouf, je ne me sens pas aussi désespéré que cela, et je n’ai rien à faire (re)vivre à personne. Ouf, ouf, ouf, et ouf !

J’ai aimé. Oui. J’ai re-aimé, heureusement. J’ai encore aimé. J’aime encore (04/11/2012, 22/10/2014), et j’aimerai sans doute encore ! Miam !

Publicités
Catégories :Débats et opinions, Humeur, Musique Étiquettes : , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :