Accueil > Actualités et politique, Humeur > Ca dégénère !

Ca dégénère !

Je crois qu’il n’y a rien à ajouter ! Du ultra-grand n’importe quoi !

DébileUne série de 3 articles dans le même post, issus du même numéro de La Voix Du Nord. On me le confirme : le monde devient complétement… barje !

Marly : venue pour un mariage, une jeune fille mortellement blessée par balle.


Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 14/06/2015 – Mis à jour le 14/06/2015 à 07:35

par François Gérin

Samedi, vers 14 h, une jeune fille de 19 ans, arrivée d’Aix-en-Provence pour assister « par surprise » au mariage de son cousin, a été touchée par une balle « tirée en l’air » par un homme de 27 ans qui participait à un autre mariage. La victime est décédée peu après ; deux suspects sont en garde à vue.

Au départ, elle ne devait pas venir assister au mariage de son cousin. Puis, au dernier moment, elle s’était ravisée et avait fait le voyage d’Aix-en-Provence, pour faire la surprise à toute la famille d’origine franco-algérienne. Hier, vers 14h, cette jeune femme de 19ans se trouvait sur un trottoir, dans le quartier de La Briquette, redevenu un secteur calme depuis 2008 et la manne de la rénovation urbaine tombée sur cette commune du Valenciennois. Alors que le cortège venait de quitter la maison familiale de la rue de l’Aviation pour se rendre à la mairie – où une adjointe au maire attendait les futurs mariés –, le cortège nuptial d’un autre mariage maghrébin passait dans la rue perpendiculaire.

Au milieu des voitures, se trouvait un véhicule dans lequel avait pris place un Denaisien de 27ans, muni d’un fusil de chasse avec lequel il tirait en l’air « pour participer à l’ambiance». Mais un drame s’est noué à l’angle des deux rues, quand les deux cortèges se sont croisés. La jeune fille attendait sur le trottoir le passage de la voiture de son cousin ; en face, l’homme a utilisé son arme, à plusieurs reprises. Des points d’impact ont été relevés à trois mètres de hauteur, entre la fenêtre d’une maison et la descente de la gouttière. Mais des décharges ont aussi touché plus bas. Dont celle qui a blessé la jeune Aixoise à la tête. Les secours sont arrivés en nombre sur place, et ont pris en charge la victime, qui est décédée durant son transfert au centre hospitalier de Valenciennes.

Deux interpellations

Quelques minutes après ces faits dramatiques, une chape de recueillement semblait recouvrir le quartier où habite le jeune couple. Les riverains voulaient sans doute ainsi s’associer à la peine de cette famille, unie dans la douleur. « On venait ici pour faire la fête ; finalement, on doit faire le deuil», a sobrement commenté la tante de la mariée, juste après le départ de la police technique et scientifique.

Après avoir tiré, le jeune homme – qui avait été condamné voilà peu à trois mois de prison ferme pour un travail d’intérêt général non effectué – a tenté de partir, à pied. Il a été rattrapé par des jeunes du quartier, puis appréhendé par les policiers du commissariat de Valenciennes. Âgé de 26ans, le conducteur de la voiture dans lequel se trouvait le tireur avait lui aussi pris la fuite. Son véhicule a été repéré peu après à Escaudain, où il habite ; il s’est finalement livré au commissariat de Denain. Les deux hommes ont été placés en garde en vue. Hier soir, les circonstances exactes du coup de feu mortel n’étaient pas encore clairement établies.

«Marginal», et dangereux..

L’utilisation d’armes à feu durant certains mariages maghrébins découle certes d’une tradition venant d’Afrique du Nord, celle du baroud. Elle est pour autant combattu par les représentants des communautés.«Ne serait que parce que la tradition a bon dos , dit l’un d’eux. En Algérie, où le baroud est plus présent, on utilise des armes à poudre artisanale, pas dangereuse. Quand on vient avec des fusils à pompe, ça n’a rien à voir avec la tradition. Ce sont des jeunes souvent extérieurs au mariage, qui veulent se faire valoir. C’est stupide…»

Le même représentant juge que ce type d’errements devient de moins en moins fréquent. «Marginal» explique le sous-préfet de Valenciennes. Mais aussi illégal, puisque la loi est très claire. Elle interdit tout port d’arme sur la voie publique, a fortiori leur utilisation. Et ce même pour une arme dont on est légalement propriétaire…

Et de un… On continue (je rappelle, toujours dans le même numéro de journal !) :

Roubaix : un cortège de mariage dégénère, un enfant hospitalisé

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 13/06/2015

PAR ROBERT LEFEBVRE

Un cortège de mariage houleux s’est déroulé vendredi après-midi à Roubaix. Un attroupement s’est formé autour de policiers verbalisant des contrevenants. Une femme se serait saisie de la bombe lacrymogène d’un policier, laquelle s’est actionnée, gazant le fonctionnaire et un enfant de trois ans.

Depuis quelques années, à la suite de multiples dérapages, les cortèges de mariage printaniers font l’objet d’une surveillance particulière à Roubaix. Vendredi après-midi, un dispositif spécifique était établi par les forces de l’ordre entre la mairie et le parc Barbieux pour éviter les débordements. La présence des policiers dissuadant généralement les automobilistes de commettre des infractions.

Vers 16 h 30, un cortège s’élance du centre-ville en direction du Parc Barbieux où traditionnellement sont prises les photos des mariés. Mais la présence de policiers sur le parcours ne freine pas l’imprudence des automobilistes.

Des enfants assis sur le rebord des portières

Plusieurs d’entre eux adoptent une conduite particulièrement dangereuse sur le parcours. Surtout, des enfants sont assis sur le rebord des portières de certains véhicules, risquant à tout moment un grave accident.

Un équipage du groupe de sécurité et de proximité décide alors de verbaliser un des automobilistes. Le ton monte rapidement. Un attroupement se forme autour des fonctionnaires. Le frère du contrevenant donne des coups dans le véhicule des policiers. Des menaces de dégradations sont proférées.

Quand soudain, une femme s’approche d’un des policiers. Elle aurait tenté de s’emparer de la bombe lacrymogène du policier. Dans l’accrochage, la gachette de sécurité de la bombe est endommagée. Le gaz se répand subitement irritant plusieurs personnes mais principalement le fonctionnaire ainsi qu’un enfant de trois ans. Les policiers ont immédiatement donné du produit décontaminant aux différentes victimes. L’enfant a été transporté par les pompiers au centre hospitalier Dron, à Tourcoing pour des examens de contrôle. Son état n’inspirait pas d’inquiétude.

Et de deux… On termine par du plus léger (je rappelle, toujours dans le même numéro de journal !) :

Baisieux : un mort et un blessé grave dans un accident au passage à niveau

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 14/06/2015 – Mis à jour le 14/06/2015 à 12:06

PAR ROBERT LEFEBVRE

Samedi vers 18 h 25, un dramatique accident s’est produit au passage à niveau situé Drève du Marais à Baisieux. Deux jeunes gens, qui circulaient sur une réplique de moto, de 50 cm3, ont franchi le passage à niveau alors qu’un train de la ligne Tournai-Lille approchait.

La petite moto a été heurtée de plein fouet par l’arrière. Le passager arrière, dont l’identité est toujours inconnue, a été tué sur le coup. Le conducteur de la moto, un jeune de 18 ans, a été grièvement blessé. Il a été secouru par les pompiers et médicalisé sur place par une équipe du SMUR. Le jeune homme a été transporté dans un état grave au service de déchoquage du CHR de Lille. Le TER Baisieux Lille s’est arrêté en urgence à plus de cent mètres du choc. Sur cette portion de la ligne, ce train circule à une vitesse de 120 kilomètres heure.

Aucun des passagers du train n’a été blessé. Un bus a pris en charge les passagers pour les ramener à la gare Lille-Flandres. Le trafic, interrompu sur la ligne, depuis l’accident, devrait reprendre d’ici peu.

Le passage à niveau de la Drève du Marais, situé en pleins champs, est dépourvu de barrières et de signaux avertisseurs. Un panneau « Stop » interdit néanmoins aux usagers de la route de le franchir sans avoir préalablement vérifié l’éventuelle arrivée d’un train. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Baisieux. D’après les premiers éléments, les deux jeunes gens étaient dépourvus de casques et de protections. Ils auraient franchi le passage à niveau sans marquer d’arrêt.

Etonnant ? Je ne sais pas. Dans un monde où l’une des références aujourd’hui est « Les anges de la téléréalité », « Les chti… », « Les Marseillais… », je ne sais pas…

 

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :