Quelle belle ville !

Et quelle belle gestion !

Gérard Vignoble - Maire de WasquehalAh, Wasquehal ! Son dojo, sa patinoire olympique, son centre de thalassothérapie… Et son maire…

Gérard Vignoble (UDI) et sa compagne (directrice de la vie associative de la mairie), Myriam Dewulf, comparaissaient ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Lille. Le jugement sera rendu le 28 novembre (20 minutes).

Comme chez lui, au tribunal. Le maire (UDI) de Wasquehal, Gérard Vignoble,  ne semblait guère impressionné, jeudi, de comparaitre devant la 8e chambre correctionnelle de Lille, malgré la gravité du motif: détournement de fonds publics. L’ancien député est accusé d’avoir multiplié les frais de bouche et de déplacements entre 2006 et 2009, sans justificatifs. En tout, près de 75.000€, dont 48.000€ dans divers restaurants. La procédure fait suite à un rapport de la chambre régionale des comptes qui dénonçait, en 2012, la gestion laxiste de la mairie. «le flou artistique organisée ou non», comme le glisse le président du tribunal. En ligne de mire, l’absence totale de procédures dans les dépenses de monsieur le Maire. «Je votais une délibération en début d’année pour le budget global», souligne Gérard Vignoble. «Ce n’était pas votre conseil municipal?», demande le président du tribunal. «Si, bien sûr, excusez-moi!», admet le maire. «N’ayez crainte, on a l’habitude avec les maires», note le président. Les maires qui oublient, parfois, de faire le distingo entre intérêts collectifs et personnels. Pendant l’audience, Gérard Vignoble n’aura, pourtant, de cesse de se défendre, n’hésitant pas à interrompre régulièrement le président.

«Maintenant tout est transparent»

«Je n’ai pas envie qu’on me salisse. J’ai toujours servi Wasquehal et n’ai jamais pris un euro», clame celui qui gère sa commune depuis 36 ans. Tout juste avoue-t-il avoir manqué de «formalisme», mais que «maintenant, tout est transparent». Pour lui, la coupable, c’est la comptable publique (ex perceptrice) qui «était responsable des paiements» et l’a «mal conseillé ». Mais dans son envie de se justifier, Gérard Vignoble se trompe parfois. Quatre pleins d’essence le même jour avec une carte de la mairie. Une erreur en mettant du sans plomb au lieu du diesel. Et de faire la leçon à un avocat de la partie civile faussement naïf. «C’est un problème de carburateur prouvé par une facture du garagiste», lance-t-il. Problème: une voiture diesel n’a pas de carburateur.

Dans son réquisitoire, le procureur l’accable: «Comment pouvez-vous ignorer des lois sur la comptabilité des communes? Des lois que vous avez votées vous-même quand vous étiez député». Il réclame deux ans de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour le maire. L’avocat de la défense dénonce pour sa part, «un procès politique». Décision le 28 novembre.

Vous pouviez même suivre l’audience en direct sur le site de Nord-Eclair :

  • 14h05 : Gérard Vignoble est arrivé au tribunal. La salle d’audience est pleine à craquer.
  • 14h08 : L’audience est ouverte.
  • 14h11 : Le tribunal commence par rendre des jugements sans lien avec le maire de Wasquehal.
  • 14h14 : Une demande de renvoi a été présentée par l’avocat de Gérard Vignoble et Myriam Dewulf
  • 14h17 : Le président ne semble pas disposé à accepter le renvoi. L’avocat de Gérard Vignoble insiste.
  • 14h20 : La ville de Wasquehal, partie civile, demande elle aussi le renvoi. Au motif que le conseil a été averti trop tardivement.
  • 14h33 : Le président rappelle que les parties ont été informées de la comparution il y a de cela plusieurs mois… En juin.
  • 14h37 : Le renvoi de l’aspect civil (dommages et intérêts) est acté. Mais sur le fond, le procès aura bien lieu aujourd’hui.
  • 14h48 : La défense de Gérard Vignoble fait valoir la prescription des infractions. Le Parquet rejette.
  • 14h51 : Panne de micro. Gérard Vignoble doit pousser la voix.
  • 15h03 : Le président retrace les parcours privés et professionnels de Gérard Vignoble et de Myriam Dewulf.
  • 15h10 : Le tribunal s’attarde sur la vie de couple… Les prévenus s’épanchent.
  • 15h11 : Suspension pour régler le problème de micro.
  • 15h24 : L’audience reprend. Gérard Vignoble est à la barre.
  • 15h39 : Questionné sur les difficultés financières de la Ville observées par la chambre des comptes, Gérard Vignoble n’admet rien.
  • 15h49 : Longs monologues satisfaits de G.Vignoble. Les débats n’avancent pas. Son avocat lui demande de garder son énergie pour la suite.
  • 15h59 : Le président s’énerve et demande d’en venir (enfin) au coeur du sujet : les détournements de fonds et biens publics.
  • 16h11 : 48 300 € de frais de restaurant et 11 860 € reçus en espèces en 4 ans par G Vignoble ? « je suis un maire à l’ancienne » répond-il
  • 16h13 : G Vignoble: « Quand on est maire, tous les midis on a quelqu’un à inviter… Un chef d’entreprise, un acteur du monde économique. »
  • 16h20 : La défense de G. Vignoble : « Nous les maires, on a tous les défauts. Mais tous les 6 ans on passe devant les électeurs… »
  • 16h30 : G Vignoble renvoie la faute sur la comptable de l’Etat déjà condamnée par la CRC. Il avoue un simple « manque de formalisme »
  • 16h54 : déplacements et cartes d’essence : G Vignoble a réponse à tout et ne reconnaît aucun déplacement privé
  • 16h57 : Le président plus que sceptique.
  • 17h05 : Myriam Dewulf : « Ajaccio c’est ma seule erreur, je suis partie en vacances (avec la voiture de service) »
  • 17h15 : Pas de détournements selon G Vignoble, juste un problème de transparence… Et des erreurs malheureuses à la pompe à essence.
  • 17h27 : G Vignoble jure solennellement qu’il n’a jamais pris un euro dans les caisses de la ville « bien au contraire »
  • 17h30 : La parole est aux parties civiles
  • 17h34 : L’avocat d’Anticor fustige une mairie gérée « par des copains, pour des copains »
  • 17h53 : Le procureur de la République démarre ses réquisitions.
  • 18h04 : Pour le procureur de la République, G Vignoble et sa compagne « se moquent du monde »
  • 18h18 : Le procureur : « M. Vignoble a concentré tous les pouvoirs, il a privatisé la fonction de maire »
  • 18h24 : Très long réquisitoire du procureur, fortement à charge. Aucune excuse retenue en faveur de G. Vignoble
  • 18h28 : Le procureur: « un véritable système a été mis en place » pour organiser le détournement de fonds
  • 18h32 : Le procureur demande 2 ans d’emprisonnement avec sursis, 30 000 euros d’amende et 3 ans d’inéligibilité pour G Vignoble
  • 18h34 : Et 8 mois d’emprisonnement et 5 000 euros d’amende à l’encontre de sa compagne
  • 18h45 : la défense ne comprend pas la demande d’inéligibilité à qq mois des municipales
  • 18h59 : L’avocat de la défense reconnait un rapport de la CRC « catastrophique » mais réfute que G Vignoble ait « vécu sur la bête »
  • 19h18 : Dans sa plaidoirie la défense met le paquet pour tenter de sauver G. Vignoble. Tout est décortiqué, justifié, pondéré ou minimisé
  • 19h22 : La défense demande la relaxe « totale ».
  • 19h39 : le jugement est mis en délibéré. Il sera rendu le 28 novembre. La séance est levée.

Super.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :