Le mot du jour

Apoptose

Des légumes tueurs de cancerSe dit d’un aliment capable de générer l’auto-destruction (le « suicide ») des cellules cancéreuses.

Magique, non ?

Et les 12 gagnants sont :

Bon, ok, je gère un peu le suspense. Mais il faut que je sois le plus honnête possible tout d’abord : il y a une petite tricherie dans la définition du mot « Apoptose ».

Revenons donc à la véritable définition (Wikipédia) :

On nomme apoptose (ou mort cellulaire programmée) le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal.

Ainsi donc, certains aliments sont dit « pro apoptotiques » car ils peuvent provoquer le suicide ou l’autodestruction des cellules cancéreuses. Ils peuvent également les détruires (propriétés cytotoxiques), ou bloquer l’inflammation qui favorise le développement des cellules cancéreuses (propriétés anti-inflammatoires).

La connaissance de ces éléments n’est qu’au stade débutant. Ces recherches visent à mieux connaitre les propriétés pour établir une liste dans un régime alimentaire anti-cancer dans les but de prévenir, et de réduire les risques de rechute des malades atteints du cancer et en cours de rémission.

Le Pr Béliveau, biochimiste de l’université du Québec a mené plusieurs travaux de recherche dans la prévention et le traitement du cancer avec son équipe de 30 personnes. Les conclusions de ces travaux de recherche sont très intéressantes :

Dans plusieurs végétaux (fruits et légumes) que nous consommons, on trouve les mêmes molécules avec exactement les mêmes propriétés que celles des médicaments d’origine synthétique. Mais, comme ces mêmes molécules sont présentes de façon naturelle dans ces aliments, elles peuvent être utilisées quotidiennement pour contrer le développement du cancer, sans trop d’effets secondaires néfastes.

Pour mesurer le potentiel d’inhibition de ces molécules, l’équipe du Pr Béliveau fait pousser une tumeur du cerveau (type glioblastome) pendant 24 à 48h. Puis elle compte le nombre de cellules qui se divisent avant et après une exposition aux différents aliments. Par rapport à un témoin (100%), l’équipe a isolé plusieurs groupes d’aliments :

Certains ont peu d’action sur la prolifération des cellules cancéreuses (taux de prolifération entre 75% et 100%) : carotte, endive, laitue.

-entre 75% et 50%, on trouve : concombre, cerise etc…

Le plus intéressant c’est le haut du tableau, les premiers de la classe, le groupe des aliments qui, grâce à leurs molécules naturelles, a totalement réduit la prolifération des cellules cancéreuses à moins de 10% (ou même très proche de 0). Ce sont de véritables inhibiteurs de ces tumeurs malignes, des légumes en OR qu’on devrait connaitre et consommer quotidiennement.

La deuxième idée de l’équipe du Pr Béliveau est d’isoler ce groupe de « super aliments anti cancéreux » afin de créer un régime alimentaire constitué d’un mélange de tous ces éléments. Ce régime alimentaire a été administré comme principale alimentation à une population de souris à laquelle on implante un cancer humain.

Sur la photo, on voit bien la présence de la tumeur et leur différence de volume.

A gauche, la tumeur sur la souris alimentée avec une nourriture classique pour souris

A droite, la même tumeur sur une souris après traitement par alimentation avec le « super mélange » des aliments les plus anticancéreux. On note dans ce cas, des réductions de 90% de la masse tumorale.

cancer test souris

Comparaison souris avec et sans régime alimentaire

Ces résultats sont obtenus que par l’alimentation, avec des végétaux que tout le monde connait.

Un simple mélange de ces « super légumes » (10 super végétaux) peut réduire de 90% la prolifération du cancer chez la souris alors que ce n’est pas leur alimentation naturelle. Cela vaut aussi le coup pour nous de changer nos habitudes alimentaires (en plus ce n’est pas bien difficile pour une fois), en privilégiant ces légumes dans notre régime.

Et donc, voici le hit-parade, du 12e au tout premier, le plus curatif :

12ème position : EPINARD

L’épinard, à la 12ème position dans ma liste fait partie d’une grande famille, celle des Chénopodiacées, qui comprend aussi un autre membre célèbre (qui fait partie aussi de cette liste, en mieux classé). Dans des études in vitro, les chercheurs ont montré la capacité de l’épinard à empêcher la croissance de cellules cancéreuses.

L’épinard contient des caroténoides favorable pour la santé oculaire. Il contient aussi des antioxydants utiles dans la prévention des maladies cardiovasculaires et certains cancers.

11ème position : Le CHOU FLEUR

Représentant de la famille des Crucifères, le chou fleur aurait une action de prévention sur les tumeurs, d’inhibiteur de croissance des cellules cancéreuses et accélérer leur autodestruction : grâce à l’Indole-3-carbinol et Allyle isothiocyanate (AITC), des composés actifs dans le chou-fleur. Cette étude a été faite in vitro sur les cancers du sein et cancer de la prostate (cancers liés au système hormonal). Des études complémentaires sont menées pour clarifier des controverses et insister sur les propriétés anti-cancers très intéressantes des isothiocyanates.

Les isothiocyanates occasionnent un stress aigu à la cellule cancéreuse et induisent à l’apoptose (suicide des cellules cancéreuses) et à l’arrêt de la prolifération des cellules cancéreuses in vitro et in vivo.

Où trouve t-on des sources d’isothiocyanates ? Dans les légumes de la famille des crucifères ( chou fleur, brocoli).

10ème position : Le BROCOLI

Diminution des risques de maladies cardiovasculaires : avec une diminution d’homocystéine rien qu’en consommant des légumes de la famille des crucifères ( choufleur, brocoli etc…).

Prévention de la dégénérescence maculaire et de la cataracte : grâce à la Lutéine et la Zéaxanthine, deux anti-oxydants de la famille des caroténoides présents en grande quantité dans le brocoli. Ces deux caroténoides s’accumuleraient dans la macula et la rétine de l’œil et protègeraient l’œil contre le stress oxydatif. La même étude du Laboratoire de Recherche sur les Anti-oxydants à Boston, USA, confirme le rôle que joueraient la Lutéine et la Zéaxanthine dans la réduction de risque des cancers du sein et du poumon et la prévention des maladies cardiovasculaires.

On trouve la Lutéine et la Zéaxanthine dans les brocoli et dans les épinards vu précédemment ( 3 fois plus de lutéine et zéaxanthine dans les épinards que dans les brocolis).

Propriétés anticancer

Le brocoli (comme les autres légumes de la famille des crucifères) contient beaucoup de glucosinates. Le glucosinate en contact avec la flore bactérienne intestinale, ou mâché dans la cavité buccale va se transformer (comme Superman, yess !) en molécules hyper actives appelées sulforaphane, et notre fameux indole-3-carbinol vu précédemment. La cuisson excessive détruirait les sulforaphanes, il est recommandé donc de consommer le brocoli légèrement cuit dans une petite quantité d’eau ou sauté à peine à la poêle. Cette cuisson très modérée va potentialiser et optimiser la formation de composants actifs anti-cancers.

Il est aussi recommandé de consommer la plus tôt possible le brocoli fraichement cueilli. Le brocoli subit une dégradation pendant l’entreposage. Il perd ses capacités anti-oxydantes proportionnellement par rapport à la durée d’entreposage. Cette durée entraine aussi la perte du glucosinate.

9ème position : La CIBOULE et CIBOULETTE

Utilisées couramment dans la cuisine vietnamienne, la ciboule et ciboulette font parties de la grande famille des Alliacées. La consommation des légumes de cette famille pourrait prévenir les cancers de l’estomac et de l’œsophage.

Par ailleurs, on estime qu’une personne qui consomme de la ciboulette trois fois par mois aurait de 64% à 74% moins de risque d’avoir un cancer de l’œsophage ou de l’estomac qu’une autre personne qui en consommerait moins d’une fois par mois. Les Alliacées ont des propriétés antifongiques et antibactériennes qui inhibent la croissance bactérienne dans l’estomac et cela pourrait diminuer la formation de composés carcinogènes

Diminution du risque du cancer de la prostate

Selon une autre étude menée par Hsing AW, Chokkalingam AP au National Cancer Institute, MD, USA, pour diminuer les risques de cancer de la prostate, les hommes devraient consommer plus de ciboulettes (ou las Alliacées) tous les jours. Les hommes qui consommeraient plus de 10g par jours des Alliacées (ciboulette chinoise, oignons, ail) auraient presque 50% (49% exactement) moins de risque d’être atteint d’un cancer de la prostate.

Dans la fameuse famille des Alliacées on trouve principalement : la Ciboulette, l’Oignon et l’Ail. Retenez ces TROIS noms, on les retrouvera souvent car ce sont de véritables TRESORS de la nature, des MEDICAMENTS naturels très très efficaces.

8ème position : CHOU, CHOU FRISE, CHOU DE BRUXELLES

De la famille des Brassicacées ou Crucifères, les choux comme les autres membres de cette famille possèderaient des propriétés dans la prévention de certains cancers (poumons, ovaires, reins).

Une autre étude montre la diminution du risque global de cancer, grâce à une consommation régulière (au moins une fois par semaine). Cette propriété est due à la présence d’une molécule, le glucosinate dont le chou et ses dérivés possèdent en grande quantité.

Le CHOU FRISE, lui, est considéré comme l’une des plantes les plus nutritives, avec des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires puissantes. Avec ses propriétés anti-inflammatoires, les feuilles peuvent être utilisées en usage externe sous forme de cataplasme. Il suffit de les immerger dans l’eau tiède et les appliquer sur les points douloureux et enflammés. On les utilise ainsi pour soulager brûlures, entorse, bronchite, la goutte, les furoncles, les panaris, les plaies suppurantes, les névralgies faciales, l’urticaire, le zona…

C’est aussi une excellente source de béta-carotène, vitamine K, vitamine A, vitamine C, lutéine ainsi qu’en zéaxanthine (action contre les cancers du sein et du poumon). Il est en outre riche en calcium. Sa position dans le classement est justifiée par une concentration de substances anticancéreuses très importantes (flavonoïdes, phénols, indoles).

CHOU DE BRUXELLES

De la famille des Crucifères toujours, cette variété de chou possède des propriétés anti-oxydantes et anticancéreuses beaucoup plus importantes que les choux classiques. Particulièrement riche en Glucosinate, qui donne naissance aux isothiocyanates qui inhibent la prolifération des cellules cancéreuses et accélèrent leur autodestruction.

7ème position : BETTERAVE

En 7ème position, nous retrouvons un cousin de notre épinard classé à la 12ème position dans ce classement. La betterave est un merveilleux légume qui possède beaucoup de propriétés fondamentales et très intéressantes.

Propriétés anti-inflammatoires, anti-tumorales et de protection du foie : dues à une molécule que la betterave est l’un des rares végétaux à en posséder : la Bétalaïne. Un très puissant antioxydant, qui demeure stable dans le tractus gastro-intestinal sans perte de ses propriétés. Cette bétalaïne se retrouve dans la circulation sanguine après une consommation de jus de betterave.

La bétalaïne est responsable de la couleur rouge dans les urines ou les selles après avoir mangé de la betterave. Ces pigments sont absorbés par l’intestin au lieu d’être dégradés. Cette coloration n’est pas du tout dangereuse pour la santé.

Régularise les fonctions hépatiques et le transit intestinal : elle facilite la digestion et aide le travail du foie.

Prévention des cancers du poumon, du foie, de la peau grâce à la Bétanine dans la betterave (étude du College of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, Howard University, Washington, DC)

Prévention des maladies cardiovasculaires, cancers et maladies chroniques grâce aux pouvoirs antioxydants

La betterave est riche en nitrate, un composé qui serait transformé dans l’organisme en oxyde nitrique qui a la propriété de détendre la tension artérielle. Dans une étude, des patients ayant consommés 120 ml de jus de betterave ont vu leur pression artérielle diminuer de 10 points en moins de quatre heures.

Propriétés Anticancer : travaux du Dr Alexander Ferenczi, MD., at the Department for Internal Diseases at the district hospital at Csoma, Hongrie. Il a utilisé uniquement le jus de betterave pour traiter des malades cancéreux et obtenait d’excellents résultats. Il recommande de consommer en moyenne 1 litre de jus de betterave pendant plusieurs mois. Ces propriétés anti-tumorales puissantes seraient dues à la bétacyanine responsable de la couleur rouge de la betterave.

Conseil de consommation : 3 fois par semaine, 2 fois : crue ou sous forme de jus de betterave. Crue plutôt que cuite car la betterave cuite voit disparaitre certaines de ses propriétés et ses vitamines « thermosensibles » comme la vitamine C, B9 ou B1

1 fois en utilisant quelques feuilles dans un potage.

6ème position : POIREAU

De la famille de l’oignon et l’ail, le poireau contient des composés sulfurés et beaucoup d’antioxydants ayant un effet protecteur contre certains cancers.

Le poireau contient aussi des Saponines qui agiraient sur la diminution du cholestérol sanguin chez l’animal. Les saponines auraient aussi des propriétés anticancer et antifongiques.

5ème position : OIGNON

Illustre représentant de la famille des Alliacées, l’oignon a des frères, sœurs, cousins aussi célèbres avec des propriétés anti-oxydantes et anticancéreuses majeures. De très nombreuses études ont montré que l’oignon pourrait avoir une action inhibitrice sur de nombreux stades de développement des cancers. La consommation d’oignons diminuerait les risques cardiovasculaires grâce aux composés ayant une action nette de diminution de l’agrégation plaquettaire.

L’oignon est une source importante d’un autre composé appelé Quercétine, c’est une flavonoïde majeure avec des propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires et antihistaminiques (antiallergiques) On remarque enfin que les oignons ROUGES possèdent beaucoup plus de composés anti-oxydantes naturels que les oignons blancs.

Enfin, un autre composé intéressant de l’oignon est la Glucokinine, qui possède d’intéressantes propriétés naturelles hypoglycémiantes. D’autres études montrent qu’elle stimulerait le pancréas. Cette action ne serait pas aussi rapide que l’insuline médicamenteuse mais elle est par contre plus durable et sans toxicité. L’oignon possède des vertus pouvant apporter de nombreux effets bénéfiques sur l’état général du diabétique.

4ème position : le GINGEMBRE

Le gingembre (Zingiber Officinale) est très employé dans la cuisine asiatique et indienne. Bien connu pour ses usages culinaires, le gingembre est très célèbre depuis plus de 4000 ans pour ses vertus médicinales. Ses principaux composés sont : le Gingérol, le Zingiberène, le Curcumène, le Bisabolène, le Citral et le Linalol.

Le Gingérol possèderait des propriétés anti-inflammatoire et anti-oxydantes très intéressantes. Le Gingembre est utilisé en Asie pour soulager les rhumatismes, les nausées, le rhume et maux de tête.

Par ses propriétés anti-oxydantes, le gingembre protègerait le corps et ses cellules des dommages causés par des radicaux libres, molécules impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers. Le gingembre est au 3ème rang en contenu anti-oxydant parmi les 1000 aliments analysés.

Le Gingérol possèderait des propriétés anticancéreuses (démontré in vitro) et anti-inflammatoires très intéressantes. Il agirait sur les processus d’angiogénèse des cellules cancéreuses. ( Etude du Laboratoire de Biochimie, Université de Seoul, Corée du Sud).

3ème position : le THE VERT

Le thé vert contient des composés très intéressants pour la santé : les flavonoides (polyphénols) dont la catéchine qui a des caractéristiques anticancéreuses, anti-oxydantes, anti-infectieuses et régulatrices de la glycémie, du cholestérol et de la pression sanguine. La composition chimique du thé vert et très différente de celle du thé noir. Le thé noir subit une fermentation qui détruit par oxydation la nature des polyphénols actifs présents dans la feuille de thé. Cette simple transformation par oxydation élimine quasiment tout le potentiel anticancéreux au départ dans le thé.

Source de catéchines dans certains thé verts

Le thé vert contient plusieurs types de catéchines dont une qui sort vraiment du lot par ses propriétés anticancéreuses extraordinaires : l’EGCC : Epigallocatéchine Gallate. C’est le composé vedette numéro 1 qui potentialise l’effet anticancer du thé. Le thé vert a une action très importante sur le processus d’angiogénèse. Et de toutes les molécules d’origine alimentaires identifiées, l’EGCC est la plus PUISSANTE dans le blocage su processus de l’angiogénèse nécessaire à la cellule cancéreuse.

En général le thé vert japonais contient beaucoup plus de EGCC que le thé vert chinois. Il est donc plus intéressant de préférer le thé vert japonais pour sa source en EGCC

Le temps d’infusion et la quantité de polyphénols

Le deuxième facteur important est le temps d’infusion : une infusion de moins de 5 minutes libère seulement 20% des catéchines. Il faudrait 10 minutes pour en libérer presque la totalité. Un thé chinois infusé 2 minutes libère 2mg de polyphénols.

Un thé vert japonais infusé 10 minutes libère 540 mg.

Parmi les thés verts japonais, celui qui est le plus intéressant est la variété SENCHA car elle possède la concentration la plus importante d’ECGG.

2ème position : l’AIL

L’ail est un aliment connu utilisé pour ses propriétés médicinales depuis près de 5000 ans. Il a toujours été bien supérieur aux autres plantes ou légumes pour ces propriétés et de multiples recherches et études scientifiques ont démontré les bienfaits de l’ail et les autres membres de la famille des Alliacées.

Une étude souligne qu’une consommation d’environ 16g d’ail par semaine (environ 5 à 6 gousses d’ail) entraine une diminution de 30% du risque de cancer colorectal et environ 50% du risque de cancer de l’estomac. Ces études confirment le pouvoir de l’ail à freiner le développement de certains cancers et sa capacité d’empêcher les cellules cancéreuses de croitre.

Les propriétés de l’ail CRU seraient bien plus supérieures à l’ail CUIT, car la chaleur ferait disparaitre certains enzymes dans l’ail qui est à l’origine de la formation des composés sulfurés et de l’allicine aux propriétés médicinales bénéfiques.

Dans l’optique de prévention des maladies cardiovasculaires, l’association AHA (American Heart Association) a publié une liste d’aliments présentant un effet cardioprotecteur. L’ail en fait partie.

Une consommation de 2g à 5g d’ail cru par jour serait nécessaire pour bénéficier des bienfaits protecteurs des risques de maladies cardiovasculaires et diminution de cholestérol total et des triglycérides.

Enfin, l’ail est utilisé pour ses propriétés antimicrobiennes et traitement de certaines infections

1ère position : le CURCUMA

De la même famille du gingembre, la curcuma ( curcuma longa ) est une plante vivace qu’on trouve en Inde en Thailande, au Vietnam et en Indonésie. Il est déjà connu et répertorié comme plante médicinale dans des traités médicaux datant de plus de 3000 ans. Les Indiens en consomment quotidiennement 1 à 2g par jour.

Le curcuma est très consommé en Inde, en quantité très importante, souvent dans le CURRY. Le composé principal est la CURCUMINE possède des propriétés fortement anticancéreuses, antithrombotiques, antioxydantes et hypocholestérolémiques. Cette consommation importante de curcuma en Inde est à l’origine de l’écart important du nombre de cancers en Inde et dans les pays occidentaux. Le taux de cancer (tous sauf la peau) est de 99 chez l’homme et 104 chez la femme vivant en Inde

Le taux de cancer est de 361 chez l’homme et 284 chez la femme vivant aux Etats Unis.

Le curcuma est aussi utilisé dans la médecine chinoise pour traiter des problèmes hépatiques et de saignements. Il est utilisé sou forme de thé au Japon, dans la région d’Okinawa, où les habitants sont célèbres pour leur longévité exceptionnelle (presque 4 fois plus de centenaires à Okinawa qu’en Amérique).

En conclusion

Cette liste n’est absolument pas exhaustive ni complète ni définitive. Tous les végétaux contiennent des centaines de composés aux propriétés parfois insoupçonnées et très intéressantes.

Après un repas avec un peu d’ail fraichement écrasé mélangé aux brocolis, choux, oignons, avec un zeste de curcuma, prenez une tasse de thé vert avec une petite tranche de gingembre, ça vous tente ?

Il est cependant important de se rappeler qu’un aliment à lui seul ne peut être efficace dans la protection contre le cancer ou autre maladie.

C’est un raccourci facile mais totalement FAUX de penser qu’en consommant un aliment de temps en temps, on « n’attrape » pas le cancer ou pire on « guérit du cancer ». Ce serait aussi faux de penser l’inverse, que ces aliments dont les études scientifiques et pharmacologiques ont démontré les propriétés très intéressantes, n’auraient aucun impact sur la prévention et le développement de certaines maladies.

Une consommation variée et constante de plusieurs aliments ayant un potentiel préventif ainsi que le maintien d’un mode de vie sain sont des éléments essentiels.

Comme toujours, il est important de demander l’avis de votre médecin traitant en l’informant si vous souhaitez modifier votre alimentation et obtenir son accord. Ceci facilitera votre suivi médical et les éventuels problèmes d’allergies alimentaires.

Un autre mot pour plus tard : Quercetine

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :