Facebook : le site de l’égocentrisme

Et du narcissisme.

I like meSpéciale dédicace pour ce site (inutile ?) que j’ « adore ». Après « Facebook : le réseau anti-social« , « Facebook rend jaloux et malheureux« , voici :

Facebook nourrit le narcissisme

D’après une enquête conduite par une jeune psychologue,Facebook apparait avoir une corrélation remarquable avec le degré d’estime de soi et le degré de narcissisme des jeunes adultes.   D’après une étude menée sur plus de 100 étudiants, les jeunes avec des traits de personnalité narcissique avaient tendance a s’auto-proumouvoir sur Facebook en exhibant leur activés.   Ces personnes ont leurs sections « A propos de moi » référant a leur intelligence et leur photos les mettant en avant physiquement plutôt que de se montrer avec leurs amis.   Le narcissisme est défini d’après l’enquête mené par un chercheur de l’université de York a Toronto comme « Un sens de la grandeur,un besoin d’admiration et un sens exagéré de sa propre importance ».   Pour le narcissique moyen, Facebook « offre des opportunités infinies de relations superficielles et emotionellement détachés  » . De façon plus importante d’après l’étude,les réseaux sociaux offrent a l’utilisateur un nombre important de moyen de contrôler son image et la façon dont il souhaite soit perçu par ses pairs .   Les résultats montrent une relation indéniable entre le narcissisme,l’auto mise en valeur et le contenu personnel dans les rubriques suivantes : Status,Photos,Photos de profil et Notes .   Les personnes qui ont le plus haut niveau de narcissisme d’après le test ont aussi été celles qui ont passé le plus grand nombre de temps sur facebook,s’y connectant plusieurs fois par jours que les étudiants moins narcissiques .   Il existe une différence entre les hommes et les femmes dans le domaine :

Les Hommes narcissiques ont tendance a se mettre en avant grâce aux descriptions de la rubrique « A propos de moi » . Les Femmes narcissiques quand a elles elles ont tendance a se mettre en avant en envoyant du contenu comme différentes photos d’elles et de leur apparence physiques .   Cette étude est préliminaire a un travail plus globale sur les réseaux sociaux anonymes ou non . Alors que nous abandonnons les avatars et les pseudonymes et associons nos identités virtuelles a nos vies réelles,nos activités en ligne commencent a avoir de plus en plus de rapport avec nos traits personnels.

Montesquieu pour conclure :

«Si on ne voulait qu’être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu’ils ne sont.»

Publicités
  1. 17/05/2013 à 19:01

    Né avant les années 90, je partage cette méfiance pour Facebook et ses avatars. Cette mise en avant de soi est difficilement compréhensible.
    Cependant, pour ne pas rester coincé dans l’attitude du « vieux con », je dois mentionner les explications d’un chercheur de la Sorbonne Stéphane Hugon qui voit dans ces pratiques une évolution positive vers la fin de l’individualisme.
    Mais le mieux et de l’écouter

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=403327

  1. 01/12/2013 à 23:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :