Les fourberies de Cahuzac

Chronologie d’une fourberie

CahuzacLa Gauche fait sa Droite, et d’un seul coup, l’on découvre (à nouveau) qu’une personnalité politique ne lave pas aussi blanc qu’on aurait pu (voulu ?) le croire.

Et donc, celui qui devait représenter le chevalier pourfendeur de la fraude fiscale… se dévoile être l’un de ses noirs acteurs, ou comment un ministre du budget peut s’exposer à des suspicions de pots de vins cachés en Suisse offerts par des laboratoires pharmaceutiques.

Chronologie amusante de cette affaire, qui nous rappelle qu’il n’y a ni gauche ni droite propre :

4 déc 2012

Fabrice Arfi publie un premier article sur Mediapart dans lequel il accuse M. Cahuzac, chantre de la lutte contre l’évasion fiscale, d’avoir détenu jusqu’au début 2010 « un compte bancaire non déclaré à l’Union des banques suisses (UBS) de Genève » avant de déplacer ses avoirs à l’UBS de Singapour.

Mediapart s’appuie notamment sur une note d’un ex-agent du fisc, Rémy Garnier, adressé en 2008 à sa hiérarchie.

Le ministre oppose un « démenti formel », assurant n’avoir « jamais disposé d’un compte en Suisse ou ailleurs à l’étranger » : « Je n’ai pas de compte en Suisse et n’en ai jamais eu. Il est clair que si vous publiez ça, j’attaquerai. »

5 décembre

Mediapart publie un enregistrement datant de fin 2000, selon le site, dans lequel un homme – Jérôme Cahuzac, affirme le journal en ligne – s’inquiète de son compte « ouvert à l’UBS ».

Une voix présentée comme celle de Jérôme Cahuzac s’inquiète du devenir d’un compte à l’UBS : « Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS, mais il n’y plus rien là-bas, non ? La seule façon de le fermer, c’est d’y aller ? »

Le ministre parle d’accusations « délirantes » et publie le plan de financement de son appartement parisien acheté en 1994, mis en cause par Mediapart.

Le président François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui manifestent leur solidarité.

6 décembre

M. Cahuzac porte plainte en diffamation contre Mediapart.

7 décembre

Le parquet ouvre une enquête préliminaire après la plainte en diffamation du ministre.

M. Garnier « n’exclut pas » que le ministre soit innocent concernant son compte caché, mais affirme avoir relevé des « anomalies » dans son dossier fiscal. Il reconnaît s’être « trompé en attribuant à M. Cahuzac des biens à La Baule et Marrakech.

19 décembre

M. Cahuzac demande à l’UBS de certifier qu’il n’a jamais détenu de compte dans cette banque. » Par principe «, celle-ci refuse.

Sur son blog, il écrit : « Je souhaite souligner avec force qu’il ne m’appartient pas d’apporter la preuve qu’une allégation, que je conteste de la manière la plus ferme et constante qui soit, est fausse »… mais publie pourtant la réponse négative d’UBS à la demande de son avocat de certifier que Jérôme Cahuzac ne détient pas de compte dans l’établissement.

20 décembre

M. Cahuzac dépose une nouvelle plainte en diffamation contre Mediapart, avec constitution de partie civile, ce qui entraîne automatiquement la saisine d’un juge d’instruction.

21 décembre

Un nouveau protagoniste apparaît dans cette affaire : Michel Gonelle. Opposant en chef à Jérôme Cahuzac à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), cet ex-RPR (battu par Jérôme Cahuzac aux législatives de 2001) reconnaît être le détenteur de l’enregistrement et l’avoir communiqué à Mediapart. L’homme affirme même avoir prévenu l’Elysée mi-décembre. Une information confirmée par le Château.

27 décembre

Edwy Plenel directeur de Mediapart, demande une enquête sur l’affaire au procureur de Paris.

6 janvier 2013

M. Cahuzac répète qu’il “nie en bloc et en détail” avoir détenu un compte en Suisse.

8 janvier

Alors qu’Edwy Plenel pressait le procureur de Paris d’agir, le parquet ouvre une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale. M. Cahuzac se dit sûr d’en sortir blanchi.

17 janvier

M. Gonelle déclare avoir remis l’enregistrement à la police.

6 février

Le Journal du Dimanche affirme qu’un document transmis par les autorités suisses à la France – et couvert par le secret fiscal – innocente Jérôme Cahuzac. Mediapart, de son côté, mainitient ses accusations.

15 mars

Mediapart affirme que la voix de Jérôme Cahuzac a bel et bien identifiée sur la bande sonore. Trois témoins abondent en ce sens.

19 mars

Les expertises de la police concluent elles aussi que la voix de l’enregistrement est « probablement » celle de Jérôme Cahuzac. Le parquet ouvre une information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale ». En début de soirée, Jérôme Cahuzac démissionne de son poste de ministre du Budget, mais clame toujours sa complète innoncence dans cette affaire.

Je ne sais pas vous, mais moi, chaque fois que je la relie, je suis écroulé de rire. Histoire d’une partie de poker, où l’on peut des fois perdre, lorsque l’on bluffe en faisant « tapis » alors que l’on sait que son adversaire a un meilleur jeu…

Par ailleurs, je vous laisse avec un autre article qui m’a également beaucoup plus, celui-ci sur AgoraVox.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :