Sans… Sans… Sans…

Il reste quoi ?
Adieu Parabène - Bonjour Eczéma

  • Sans paraben
  • Sans phénoxyéthanol
  • Sans BHT
  • Sans edta
  • Sans dmdm
  • Sans méthylisothiazolinone

Et puis quoi ?

Comme vous le savez peut-être, depuis la disparation du paraben suite à son interdiction, plusieurs rumeurs avérées sont sorties quant à ses remplaçants. Retour sur 2 exemples :

http://www.maxisciences.com/b%E9b%E9/lingettes-de-bebe-alerte-sur-la-presence-de-phenoxyethanol_art27438.html

Lingettes de bébé : Alerte sur la présence de phénoxyéthanol

Dans un rapport, l’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé) alerte sur les taux de phénoxyéthanol dans les lingettes pour bébé. Elle recommande de ne pas utiliser de produits contenant cette substance toxique chez les enfants de moins de trois ans.

Parents, attention aux lingettes de bébés ! C’est l’alerte que vient de lancer l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) après avoir publié un rapport sur l’une des substances contenues dans ces produits : le phénoxyéthanol. Cette molécule est utilisée comme agent conservateur dans de nombreux cosmétiques mais s’avère à doses trop importantes, nocive pour le sang et le foie. Aujourd’hui, la loi européenne a fixé à 1% la concentration maximale d’utilisation de cette substance dans les produits de beauté et d’hygiène.

Néanmoins, le phénoxyéthanol étant absorbé par voie orale et cutanée, l’ANSM a tenu à réévaluer le risque de cette substance. Dans un rapport publié en mai dernier, elle indique ainsi que les études toxicologiques confirment les effet hépatotoxiques et hématotoxiques mais qu’elles fixent à 164 mg/kg pc./j. la dose sans effet néfaste observé. Selon l’agence, les 1% fixés par la loi laissent une bonne marge de sécurité et sont donc acceptables, du moins chez l’adulte. En effet, comme il est précisé dans le rapport, les données d’exposition à ce conservateur manquent encore pour évaluer le risque chez les enfants de moins de trois ans.

Pour cette raison, l’ANSM recommande d’éviter tous les produits cosmétiques destinés au siège des bébés, et en particulier les lingettes, qui contiennent du phénoxyéthanol. Il est donc conseillé de se référer aux étiquettes et d’éviter tous les produits affichant cette substance, « Phénoxytol », ou « EGPhE » dans la liste des composants. En outre, l’agence demande également que la restriction de cette substance soit abaissée à une concentration de 0,4 % dans tous les autres types de produits destinés aux bébés.

http://www.europe1.fr/France/Le-paraben-est-mort-gare-a-l-eczema-1351131/

Le paraben est mort, gare à l’eczéma

Certains conservateurs, qui remplacent les parabens, peuvent provoquer des allergies.

Accusés d’être dangereux pour la santé, les parabens ont été bannis des produits cosmétiques, gels douche et autres crèmes qui trônent dans nos salles de bain. Mais les conservateurs qui les ont remplacés peuvent provoquer des allergies. Des dermatologues s’inquiètent.

Le problème, c’est lui. Avec son nom barbare, le methylisothiazolinone est l’un des substituts des parabens. Mais il est aussi un allergène connu de longue date. Il entrait déjà dans la composition de certains produits d’hygiène il y a vingt ans. Et l’interdiction de l’utilisation des parabens a forcé les industriels à ressortir ce conservateur, faute de mieux.

Le diagnostic. Pourtant, il est connu que cette substance est trois fois plus irritante que les parabens. Conséquence, de plus en plus de consommateurs sont victimes de poussées d’eczéma. « C’est de l’eczéma du visage pour les cosmétiques ou de l’eczéma généralisé pour ceux qui utiliseraient un savon et une crème qui contiennent ce conservateur », détaille le professeur Annick Barbaud, dermatologue à l’hôpital de Nancy. Mais l’allergie peut prendre une autre forme, ajoute cette spécialiste : « il semblerait que certaines personnes soient aussi gênées par l’inhalation de cette molécule ».

L’augmentation du nombre de patients traités pour ce genre d’allergie a explosé ces deux dernières années. Or deux ans, « ça correspond à la mort des parabens », explique la dermatologue.

Le traitement. Pour les plus sensibles, la seule solution est de s’armer d’une loupe pour décrypter les formules des cosmétiques. Il existe bien des produits sans parabens ni methylisothiazolinone.

Par ailleurs, on notera que le methylisothiazolinone était utilisé dans les années 70, mais avait été retiré au profit du paraben… Retour en arrière donc… Pour le pire ?

Ainsi, on dirait vraiment que les interdictions d’hier s’enchaînent voire sont remplacées par les interdictions d’aujourd’hui. Comme je l’évoquais dans un précédent billet (25/12/2011), les normes d’hier deviennent les interdictions d’aujourd’hui, et il en va de même avec les normes d’aujourd’hui… Alors à quoi peut-on se fier ?

Je répondrais… Au basique. Tout simplement. Ou au « vieux trucs »… De l’eau, de l’huile, du savon ?

Si l’on devait parler de produit basique, en ce qui me concerne, cela fait plusieurs années que j’utilise… « L’eau nettoyante sans rinçage Bébé Cadum 750ml« . Il suffit tout simplement de lire la composition :

Eau nettoyante sans rinçage Bébé CadumAqua, Propylene glycol, PEG-6 Caprylic/Capric glycerides, Sodium benzoate, PEG-40 Hydrogenated castor oil, Parfum, Prunus amygdalus dulcis oil, Potassium hydroxide, Glycerin, Tetrasodium glutamate diacetate, Citric acid.

Bref, de l’eau, du glycol, des glycérides, du sel, de l’huile de castor… Pas grand chose de compliqué… Et surtout, pour revenir à l’essentiel, ce que je ne savais pas quand j’ai commencé à acheter, « sans paraben, sans phénoxyéthanol, sans BHT, sans edta, sans dmdm, sans méthylisothiazolinone ».

J’avais gagné du premier coup, à l’époque, sans le savoir ! La classe !

Personnellement, j’en viens tout simplement à me demander si, pour faire de l’eau nettoyante, il ne suffirait pas de laisser fondre des copeaux de savon dans de l’eau chaude… Bref, de l’eau savonneuse quoi… Le basique comme je disais… 🙂

  • 50g de savon (de préférence un savon naturel comme le savon de Marseille ou le savon d’alep)
  • Huiles essentielles de votre choix
  • 1L d’eau bouillante.

Réalisation :

Commencer par couper votre savon avec un couteau à lame lisse pour le transformer en petites paillettes ( plus elles seront petites et plus elles fondront facilement) mettez les dans un saladier transparent (vous verrez plus facilement si les paillettes de savon sont bien fondu)

Porter 1l d’eau à ébullition, et versez en 1/4 sur les paillettes de savon, mélanger bien de façon à faire fondre le savon dans l’eau. Lorsque les paillettes sont dissoutes ajouter le reste de l’eau chaude, mélanger.

Ajouter ensuite quelques gouttes d’huiles essentielles (vous pouvez les choisir en fonction de leurs vertues purifiantes…)

A essayer.. Peut-être… Moi j’aime bien mon eau nettoyante sans rinçage Bébé Cadum. Essayer, c’est l’adopter ! 😉

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :