Accueil > Environnement, Hobbies, Kiff, Tout de GOW > Se chauffer… gratuitement ?

Se chauffer… gratuitement ?

Encore un GOW

Presse à briques en papierAvez-vous des vieux journaux chez vous ? En recevez-vous régulièrement dont vous ne savez pas quoi faire une fois lus ?

Eh bien pourquoi ne pas se chauffer avec si vous avez une cheminée et que vous voulez faire un bon geste pour l’environnement en les recyclant ?

Il suffit d’utiliser un… Compacteur de bûches en papier !

Simple et ingénieux, il suffit de déposer vos vieux journaux préalablement trempés dans l’eau à l’intérieur du réservoir puis de presser en croisant les 2 poignées jusqu’à évacuation totale de l’eau (environ 30 secondes). A noter : 1 à 4 journaux seulement suffisent, selon leur format, pour reconstituer une bûche au pouvoir calorifique nettement supérieur au bois sec ou au charbon (environ 4 000 Kcal) et qui vous procurera près de 2 heures de combustion.

Des conseils d’utilisation ?

Bien utiliser une presse à briquette

Le recyclage du papier est une bonne solution au gaspillage ambiant. A mon humble échelle j’essaie de réutiliser au maximum mes déchets. Depuis longtemps je confectionne mes bûches de papier. Journaux, prospectus, carton, magazines tout passe à la presse à briquettes.

A quoi servent les briques de papier

Personnellement, je mets toujours une brique de papier ou deux au milieu de mes bûches pour démarrer le feu. On dit que le pouvoir calorifique des briques est équivalent à celui du bois, c’est assez juste (environ 4000 kgcal par kg) ; cependant, il faut savoir qu’ à la longue le papier (surtout les résidus d’encre) encrasse davantage les conduits de cheminée… Il vaut mieux associer briquettes et bois pour un meilleur rendement.

Le choix du papier

D’abord trier le papier.

  • Le meilleur est le papier journal ordinaire ou le carton basique sans impression qui ne nécessitent pas de liant particulier.
  • Les magazines, les tracts publicitaires sont de plus en plus édités en papier recyclé, ils conviendront très bien aussi.
  • Les papiers brillants sont traités chimiquement et plus difficiles à triturer. On peut tout de même les mélanger aux précédents en moindre quantité.

Comment procéder

La préparation du papier

  • Il n’est pas nécessaire de broyer le papier pour obtenir de bons résultats.
  • Détacher les feuilles, retirer les agrafes, couper ou déchirer le papier grossièrement et le tremper dans une grande quantité d’eau tiède, chaude c’est encore mieux. L’idéal est d’avoir un baquet ou un grand seau réservé à cet usage.
  • Laisser ramollir les papiers quelques heures. Le temps de trempage varie selon la quantité de papier. Le papier est “à point” quand il forme une espèce de bouillie épaisse, d’où l’intérêt d’un papier très ordinaire. De temps en temps je « touille » ma mixture pour que les papiers se mélangent bien et fassent une pâte homogène.

Le pressage

  • Une fois le papier bien malaxé, je le sors du baquet,  je l’égoutte légèrement, puis je remplis la presse et je forme ma briquette à l’aide des 2 poignées.
  • Je “démoule” la bûchette et je laisse sécher complètement. Les briquette sont prêtes à l’emploi.

Afin de ne pas être pris de court je fabrique mes briquettes au printemps ou l’été, elles sont parfaitement sèches aux premiers froids.

Astuces et conseils

Depuis le temps que je fais mes briques de papier*, j’ai testé plusieurs méthodes pour augmenter les qualités calorifiques de la briquette et tenté d’éliminer ou au moins diminuer l’encre d’imprimerie, polluante pour l’environnement et le conduit de cheminée.

  • L’ajout de sciure de bois, copeaux et même une fois de paille améliorent le pouvoir chauffant de la brique et la cellulose qu’ils contiennent sert de liant. Toutefois, il faut toujours veiller à ce que la proportion de papier reste supérieure à celle des élements de rajout pour obtenir un résultat compact et homogène.

  • Si le papier est fortement compressé, il n’est pas nécessaire d’ajouter un produit liant. Sauf que parfois, en fonction des papiers utilisés il est plus simple de tricher un peu.

  • La paraffine diluée dans l’eau chaude (impératif sinon ça ne marche pas) n’a pas d’action sur l’encre mais sert de liant à la pâte et active la combustion au démarrage (remplace efficacement les allumes feux chimiques)

  • La toute bête fécule de pomme de terre est également un bon liant pour fabriquer des briquettes bien compactes.

  • Le plus difficile reste à trouver la bonne astuce pour éliminer l’encre sans avoir recours aux produits chimiques. A ce jour, c’est le détergent (genre mini mir) qui donne le meilleur résultat. En malaxant  le papier, l’encre se mêle à la mousse. C’est un peu fastidieux comme opération et le résultat n’est pas garanti d’autant que lorsque je retire la mousse elle va direct dans la terre ou dans légout. Pas top écolo en fin de compte ! D’ailleurs toutes solutions sur ce point sont les bienvenues.

Perso, je suis assez fan. Bien sûr, décrit comme ça, ça prend un peu de temps, mais en allant au plus simple, c’est assez efficace. 😉

Publicités
  1. 01/12/2014 à 15:47

    mmmm…je reconnais le procédé génial toutefois je m’interroge sur un point :la nocivité de la fumée dégagée par ce combustible. On déconseille souvent de brûler les vieux journaux au fond du jardin parce qu’en dehors de déranger les voisins c’est potentiellement toxique. As-tu des infos à ce sujet?

  2. 01/12/2014 à 18:01

    A priori, tout dépend des encres… Mais pas forcément besoin de s’inquiéter…
    https://www.google.fr/search?q=bruler+papier+journal+encre+toxique

  1. 01/12/2013 à 23:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :