Accueil > Culture, Divertissement, Kiff > In conte eud’min infance

In conte eud’min infance

Quin j’estos tiot.

Conte patoisantQuand j’étais petit garçon, certes je repassais mes leçons (pas forcément en chantant), mais, surtout, mon père me racontait une histoire. Mais d’une façon particulière : une histoire en patois ! Un conte patoisant. Une fable avec une morale ! Eh oui !

Un patois en chti donc, un patois de mon coin. Et j’ai réussi à retrouver la vidéo, et donc le texte ! Quel bonheur !!!

Et cette histoire donc, la voici :

El pou imbiteux

In pou vivot heureux su l’tiète d’in cachiveux
Qui n’démélot jamais ses ch’veux
Là-d’dins, nin d’d’anger qu’il l’attrape
I vivot au mitan des crapes
qui n’invyo nin à l’démucher
Et yé, comme i mingeot a bé sin nappe
Il avot toute chorte à chucher

Ma a’rgré qu’in grin malheur est co vite arrivé
il arro a vi su l’tiète du mo lavé
Co pis longmint qu’Mathieu Salé
Mais quis qu’a d’jà vu din s’monde-ci
Que’qu’un contin de s’position ?
Ché nié mi fieu !
Mi non pu m’fille
D’abord, euch continue, et yé, faites intintion !

Un jou, el’cachiveu d’aller vire jwer
A l’balle déçu la place
No pou, s’une meche de ch’veu stampé
Argardoit du haut de s’terrasse
Si c’est Frameries qui gagne ou morlanwelz qui pierd
Jugeant lé co comme un aspert

A Mons, quin ché jour eud’ducasse,
Eul’monde va, vié, passe, ar’passe
Si bé, qu’in voyin sul’place
Enn’masse eud’ gins euss’pourméniont,
Qui su les pieds dl’in l’ote marchiont
No pou s’faisot eun’réflexion :

Tchié, quelle idée qui passe din m’boule
Si j’profitoit d’eun pareille foule,
Pou layer là m’sale cachiveu
Et sauter sul’tiète din monsieur
J’n’ai foc à faire enne agimbée.
Ouais, c’est ça c’t’en riche idée
Ar’garde comme j’arois bel air
Assis sul’tiète d’un riche menherr
J’m’ingerois tous les jou des tartines de pommade
Avec d’l’oppoponax in guise eud cassonate

D’un nin co, là l’monsieur décoré
Qui pou’ saluer quéqu’un
Baille un cou d’capio
No pou n’avot fait qu’un saut
« Aie, eh, d’ti ! Euch quéi chu un bouquio ! »
Eh, yé, comme de fait, ch’éto une caboche eurluisante comme cristal de roche !
I n’avoit nin vu no pof pou
Que s’tiète-là n’étoit fo qu’un genou.

Eul monsieur tout saisi
sint quéqu’chose qui l’dégratte
Porte euss’main à s’caillo
Attrape eul’pou pa s’patte
Intre ses o qui vous l’éscoitte
et « In pace resquiescat »

Euss n’âme in arrivant au paradis des puches
A vu Saint Pierre à s’nez lui claquer l’uche in li disant comme ça :

« Tant que l’monde s’ra monde
Et que l’terre s’ra ronde
Ce s’ra tou di l’ambition qui perdra l’monde ! »

La même chose en vidéo si vous le désirez :

Publicités
Catégories :Culture, Divertissement, Kiff Étiquettes : , , , , ,
  1. arlette
    16/03/2013 à 11:06

    quelle chance d’avoir trouvé ce texte. Enfant je passais mes vacances à Mons et j’en connaissais quelques lignes,. Vraiment bon souvenir, merci.

    • 16/03/2013 à 23:35

      Merci. Content de faire plaisir en me faisant plaisir à le reconstituer. 🙂

  1. 15/07/2012 à 23:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :