3 en voyage !

Le nombre indispensable !

La règle des 3

Lorsque vous partez en voyage, vous devriez toujours avoir ce chiffre en tête : 3. Et ce, d’ailleurs et encore, pour 3 raisons :

1. Les 3 raisons

Lorsque vous allez faire vos bagages, vous allez peut-être avoir du mal à faire un tri entre tout ce que vous voulez emporter. Dans ce cas, cette règle des « 3 raisons » vous permettra peut-être d’y voir un peu plus clair.

Pour faciliter votre tri, outre de classer vos affaires par ordre de votre propre préférence, je vous invite à les classer par ordre de nombre d’utilisations.

Pour chacun des objets que vous voulez emmener, demandez-vous :

« A quoi d’autre cela pourra-t-il me servir ? »

Ainsi, par exemple, vous allez pouvoir privilégier des chaussures qui vont serviront à la fois pour la randonnée, pour la soirée, ou pour la journée en utilisation « standard ». Peut-être même irez-vous acheter ce genre de chaussures qui vous permettront de ne plus emmener qu’une ou 2 paires au lieu de 4 ou 5 ! De même pour un pantalon par exemple : peut-être n’emmènerez-vous plus qu’un seul pantalon, le plus polyvalent de ceux que vous avez…

Suite à ce classement, vous n’aurez plus qu’à remplir votre sac suivant sa taille et l’ordre de nombre d’utilisations de vos affaires. Très petit sac : uniquement les objets à 3 utilisations. Sac moyen : objets à 3 ou 2 utilisations, etc…

Ainsi, personnellement, lorsque je veux réduire mon sac ou ma valise au minimum, je ne prends que des affaires à… 3 utilités différentes. Oui, dans ce cas, cela me fait un très petit sac ! 😉

Mais sans doute reviendrai-je sur la composition d’un sac lors d’un futur billet…

2. La règle des 3.

Je vais parler de cette règle des 3 dictée par Ron Hood pour introduire le point suivant.

Ron Hood était un vétéran du Vietnam qui s’était spécialisé dans les techniques de survie en y apportant un côté scientifique.

Parmi ces techniques, et pour toutes les résumer, il élabora la « règle des 3 » :

3 minutes sans air.
Notre corps humain ne fonctionne pas sans oxygène. Les tissus privés d’oxygène cessent de fonctionner et se nécrosent ce qui devient vital, quand il s’agit d’un cerveau ou d’un myocarde. Voies aériennes dégagées, respiration qui fonctionne, circulation sanguine efficace et capable d’amener l’oxygène partout dans le corps sont les clés d’une survie minimaliste.

3 heures sans abri.
Il ne faudra souvent que quelques heures pour  mourir si on ne se protège pas. Dans l’eau à 4° on peut mourir en 1 heure seulement. Dans une eau à 16 ° on peut mourir en 4 heure. C’est l’hypothermie. Dans l’eau, la température est conduite 25 fois plus vite que dans l’air.

Ainsi, à 4°, vous êtes mort en 24 heures si vous ne possédez aucune protection. (Feu, abri, couverture de survie,  etc…). Un vent à 10 km/h vous fait perdre 1 °c.

Cette règle nous indique qu’il faut pouvoir et surtout, savoir, s’abriter car les conséquences peuvent survenir extrêmement vite.

3 jours sans eau.
Dans les faits, cela peut varier énormément, s’il fait chaud, s’il fait froid, si le temps est humide ou extrêmement sec (on peut tenir au moins 10 jours s’il fait frais et humide en même temps… Mais il s’agit là d’une idée de grandeur. D’ailleurs, une bonne hydratation permet de résister beaucoup mieux à la chaleur ou au froid, alors n’hésitez pas à boire suffisamment avant de partir en rando même trop c’est pas mal !!! Manquer d’eau est fatal. Il faut savoir que 2% d’eau en moins dans le corps c’est 20 % de capacités en moins (cognitive ou physique) ; on parle alors d’effet  macaque (ce n’est pas le seul, la fatigue joue aussi son rôle). Mais on est vite dépassé et l’on risque alors d’autres accidents, d’autres effets, d’autres problèmes…

3. La « règle des 3 » étendue

Aux 3 règles de Ron Hood, David Manise, autre spécialiste en techniques de survie, ajouta 3 autres règles :

3 secondes sans vigilance.
A tout moment l’inattention, le manque de vigilance, la prise de risque, peut être la cause, d’accidents bénins ou graves qui peuvent alors faire tourner en cauchemar une situation de vie en pleine nature, ou une situation de survie. Trébucher sur une petite racine peut avoir des conséquences graves lorsqu’on est loin de toute aide. Fractures, coupures, brulures, etc … Autant de possibilités pour que tout dérape. Alors un seul mot d’ordre : VIGILANCE !!!

3 semaines sans nourriture.
On a tendance à croire que la chose la plus importante lorsque l’on se trouve perdu au cœur de la nature, c’est de trouver à manger. Bien sür cela peut être important dans certaines situations, mais ce n’est pas la première des priorités. Il faut déjà savoir que l’être humain peut rester près de 3 semaines sans manger s’il est parfaitement hydraté. Cela signifie que si vous avez suffisamment à boire vous pourrez tenir plusieurs semaines sans rien avaler. Bien sur vous puiserez sur vos réserves mais cela n’est pas mortel. Alors passez plus de temps à trouver de l’eau ou un abri qu’à chercher de quoi manger.

3 mois sans contact sociaux.
Enfin la dernière des règles aborde le thème de la  solitude. Si on a tout ce qu’il faut pour rester en pleine nature, à boire, à  manger, un bon abri…le nouveau problème qui vient alors, si la situation dure, c’est l’isolement. Des personnes très aguerries sont, dans certains cas d’isolement, devenue pratiquement folles de n’avoir eu aucun contact. Bien sür cela dépend des personnalités mais en règle générale la solitude en situation de survie est très difficile à accepter ; Avec les conséquences dramatiques que cela occasionne. La solitude devient dans un cas pareil, un véritable ennemi qu’il faut savoir appréhender.

Ainsi, avant de partir rappelez-vous le chiffre 3…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :