Accueil > Santé & bien-être > Alzheimer au quotidien

Alzheimer au quotidien

Comment se comporter ?

Bien communiquer avec le malade AlzheimerQuelles sont les bonnes attitudes ? Quels sont les bons réflexes face à une personne atteinte d’Alzheimer ? Comment doit-on communiquer avec un malade Alzheimer ? Doit-on lui parler normalement ? Faut-il le laisser terminer ses phrases sans l’aider ou doit-on lui suggérer les fins de ses phrases ?

Tout d’abord, voici ce que cette affiche d’aide au personnel médical indique (ALZ-007-01/06) :

Bien communiquer avec le malade ALZHEIMER

FAVORISER LA COMMUNICATION

  • Tenter de réduire les bruits environnants
  • Etablir un contact visuel, se mettre en face du patient, à sa hauteur. Attirer son attention avant de parler !
  • Dire bonjour, se présenter, avoir une attitude bienveillante
  • S’adresser au patient en le vouvoyant.
  • Prendre son temps !
  • S’assurer du port des lunettes, des prothèses auditives et dentaires de son interlocuteur ainsi que de leur bon fonctionnement.
  • Parler distinctement, garder un ton calme et rassurant, ne pas hausser la voix.

QUELQUES REGLES SIMPLES

  • Utiliser des mots simples, des phrases courtes, un seul message par phrase. Ne pas infantiliser, reformuler si nécessaire
  • Simplifier les phrases, dire « Voulez-vous du jus de pomme ? ». Ne pas dire : « Quel jus de fruits voulez-vous ? »
  • Eviter d’interrompre le patient quand il essaie de répondre.
  • Aider le patient s’il ne retrouve pas ses mots.
  • Utiliser les gestes comme moyen de communication
  • Accepter qu’il y ait des jours « avec » et des jours « sans ».

Egalement, quelques idées de réponses (extraites de « Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : comment faire face aux troubles comportementaux du patient à domicile ? (avec un accent sur les traitements non médicamenteux)« ):

  • Eviter les différentes sources de distraction (télévision, radio, conversations à plusieurs avec prises de parole alternées etc.) lors de la communication avec le malade
  • Attirer son attention : se mettre en face du patient, établir un contact visuel, attirer son attention par exemple en lui prenant doucement la main
  • Utiliser des phrases courtes
  • Eviter de transmettre plusieurs messages à la fois ou des messages discordants entre le message verbal et le message non verbal
  • Utiliser les gestes pour faciliter la transmission du message
  • Ne pas hésiter à répéter le message si un doute persiste quant à sa compréhension
  • Préférer les questions fermées
  • Laisser le temps au malade pour qu’il puisse s’exprimer
  • Ne pas négliger le langage du corps : rester détendu et souriant (expression non verbale)
  • Ne pas hausser la voix, ne pas exprimer d’émotion négative par la voix ou l’expression du visage (agacement, colère etc.)
  • Inclure la personne dans la conversation
  • Ne pas l’obliger à faire ce qu’il n’a pas envie de faire ; dans ce cas, changer de sujet et réessayer plus tard
  • Savoir rester patient.
  • Eviter de faire à la place du malada ce qu’il est encore capable de faire : rechercher les capacités restantes et les stimuler
  • Installer une routine adaptée à ses habitudes  (ne pas l’obliger à  prendre un bain s’il a l’habitude de se doucher, etc.)
  • Laisser au malade la possibilité de faire ses choix (par exemple pour les plats ou pour les vêtements). Ces capacités diminuent en fonction de l’évolution de la maladie
  • Simplifier le quotidien au fur et à mesure de l’évolution de  la maladie (par exemple, préférer les vêtements faciles à enfiler, éviter les plateaux repas ou les tables trop encombrés, etc.)
  • Décliner les différentes tâches en plusieurs étapes (par exemple  après le choix des vêtements, les présenter dans l’ordre de l’habillage)
  • Préserver l’intimité physique pour les soins et l’hygiène personnelle
  • Aider pour les soins d’hygiène corporelle, qui peuvent être un moment de tension : veiller à la température de la salle de bains et de l’eau, préparer les objets de bains à l’avance (savon, gant, brosse à dents, etc.), respecter le besoin de pudeur du malade, lui donner une instruction à la fois, le prévenir avant de lui faire un soin comme lui laver le visage
  • Chercher des alternatives lorsqu’un soin peut être à l’origine d’un trouble du comportement
  • Rassurer et réconforter la personne régulièrement lors d’un soin
  • Laisser faire les comportements qui ne dérangent pas, à condition qu’ils ne soient pas dangereux
  • Favoriser les actions de renforcement identitaire (utilisation d’objets familiers, pratique d’activités significatives pour la personne) lorsqu’il existe certains troubles : pour une déambulation qui dérange, proposer une autre activité répétitive comme plier le linge
  • Pour une agitation, proposer d’écouter de la musique  ou regarder l’album photo personnel du patient, etc.
  • Ne pas insister lorsque le patient ne veut pas faire l’action demandée, ne pas faire ce que l’on considère être le « raisonner »
  • Laisser le patient se calmer lorsqu’il  existe une agressivité verbale ou physique déclenchée par la présence de l’aidant.

A apprendre par coeur.

Dans un certains prolongement, on pourra compléter/redire (tiré de « Communication : Comment comprendre un malade Alzheimer et comment s’en faire comprendre ?« ):

  •  Il faut se placer face au malade et pas vous debout, lui assis. Il faut se mettre au même niveau car il ne doit pas avoir à lever les yeux pour vous regarder. Prenez le temps de capter son attention : éteignez la radio et la télévision.
  • Créer éventuellement un contact par geste : le prendre par la main, par le bras, l’accompagner. Etablir un contact visuel
  • Lorsque le patient a des troubles évolués et qu’il ne reconnaît pas quelqu’un de sa famille, toujours se présenter en rappelant des repères familiaux simples : je suis ta fille ; mon mari c’est ……, mes enfants sont ….. Ne pas hésiter à appeler le malade par son prénom.
  • Parler lentement, calmement, avec des phrases courtes et des mots simples pour transmettre des messages clairs
  •  Répéter les informations importantes.
  • Donner une information à la fois
  •  Terminer une action avant de passer à la suivante
  •  Associer le malade à votre activité quotidienne. Donnez-lui des repères (« il est trois heures, c’est l’après-midi »).
  • Ne pas mobiliser le patient sans lui parler. Parlez à votre proche avant de le mobiliser, avant de le lever de son fauteuil.

Conseils que l’on retrouve également >>ICI<<

Une présentation intéressante : Comuniquer avec le malade Alzheimer.

De même, quelques autres conseils >>ICI<<

Pour communiquer avec une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer, on peut adopter certaines stratégies d’aide qui peuvent fonctionner avec certains malades, mais pas avec d’autres, un jour mais pas l’autre… Ce sont des bases dans la communication :

  • S’assurer que la personne a ses prothèses auditives
  • Réduire les risque de distraction
  • S’adresser au patient en le nommant
  • Parler clairement, ne pas hésiter à reformuler
  • Poser une seule question ou délivrer un seul message à la fois
  • Répéter les informations importantes
  • Penser à utiliser la gestuelle
  • Hocher la tête, sourire pour montrer qu’on comprend
  • Le langage non verbal doit correspondre au langage verbal
  • Eviter d’interrompre le malade quand il essaie de parler
  • L’aider à compenser ses défaillances ; ne pas le corriger s’il fait des erreurs
  • Encourager le patient dans ses efforts de communication
  • Quand on ne comprend pas ce que le malade a voulu dire, se demander quel autre mot il a voulu dire…

A méditer

Publicités
Catégories :Santé & bien-être Étiquettes : , , ,
  1. 16/03/2012 à 10:06

    eh bien, cela en fait des choses à retenir! Est-ce que ces instructions restent valables lorsque le traitement des patients provoque un changement de comportement ou une agressivité accrue? cela me fait penser aux instructions que l’on donne pour la gestion des enfants hyperactifs ou atteints d’autisme. Bon courage en tous cas. :/

  2. 16/03/2012 à 18:41

    Oh, globalement, si tu regardes bien, cela se rejoint beaucoup, et tout se tient dans les 11 points de l’affiche (11 commandements ?).

    Pour ce qui est de l’agressivité, je n’en parle pas parce que, Dieu merci, je ne suis pas concerné, mais sur les 2 ou 3 liens que j’ai indiqués, on en parle. Pour chaque partie que je cite, je n’ai pas tout mis, c’est, outre le fait de citer mes sources, pour ça que j’ai mis les liens…

  3. solenne
    14/09/2012 à 09:33

    Bonjour, je cherche cette affiche depuis un petit moment. Je la trouve très bien faite et simple. Serait-il possible d’avoir une photo avec une meilleure résolution afin que je puisse l’utiliser dans mon travail auprès des personnes âgées ?
    Merci

    • 14/09/2012 à 20:33

      Bonjour,
      Je suis entièrement d’accord. Elle est très bien faite. Malheureusement, ceci est la seule représentation que j’en ai, à savoir ma photographie au téléphone portable depuis le mur d’un hopital assez éloigné que je ne fréquente (heureusement ?) plus. Impossible pour moi d’en trouver une autre version jusqu’à présent.
      N’hésitez pas à m’en informer ici si vous en trouvez un exemplaire !

  4. Doc Gonz
    14/01/2013 à 14:57

    bonjour,
    je chercher à me procurer l’affiche que vous avez mise en photo… Des pistes ???
    Merci

    • 14/01/2013 à 22:02

      A la base, j’avais pris la photo (vite fait) de l’affiche (dans un hôpital) pour essayer de la retrouver sur Internet… Sans succès pour l’instant ! Mais si quelqu’un nous entend et la trouve, je suis preneur !

  5. voltzenlogel gabrielle
    10/06/2013 à 17:17

    Bonjour,
    Je cherche à me procurer l’affiche pour la mettre dans mon EHPAD. Merci pour votre réponse

  6. Carpe Canem asbl
    18/12/2013 à 21:14

    Bonjour,
    Notre association organise des Interventions Assistées par l’Animal (essentiellement des chiens) auprès des personnes fragilisées, parmi lesquelles de nombreuses personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démence.
    Dans le cadre de la formation de nos intervenants, je voudrais savoir s’il serait possible de se procurer l’affiche « bien communique avec le malade Alzheimer » ?
    Merci de votre aide.

    • 18/12/2013 à 22:47

      Bonjour,
      Cette photo a été prise à l’hôpital d’Avesnes-sur-Helpe. Le numéro indiqué sur l’affiche est ALZ-007-01/06.
      N’hésitez pas à les contacter et revenir ici si vous avez plus d’informations.

      • Carpe Canem asbl
        14/02/2014 à 13:51

        Merci… mais malgré d’autres tentatives, je n’ai reçu aucune info !

  7. ERHARD
    27/05/2014 à 15:29

    C’est le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille qui a réalisé cette affiche. Voir avec eux…

  8. ERHARD
    27/05/2014 à 15:31

    C’est un document conçu par le Dr Roche, Dr Huvent et le groupe “Démences” de l’hôpital gériatrique “Les Bateliers” du CHRU de Lille. Tél : 03.20.44.46.02

  1. 01/12/2013 à 23:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :