Accueil > Humeur, Société, Sociologie > Norme ? Hors norme ? That is the question !

Norme ? Hors norme ? That is the question !

De l’inconstance des règles…

Normes or normes

Je crois que je suis traumatisé.

Ou alors cela me vient de mes années où je travaillais dans un département qualité à édifier des normes et des procédures… Mais rien ne m’exaspère plus que des règles fixées qui ne sont pas respectées !

Je pourrais citer des règles d’orthographe par exemple, comme le masculin pluriel de l’adjectif « final » qui est « finals » (« on attend les résultats finals », « les utilisateurs finals »), mais qui est devenu également « finaux » par écart de langage toléré depuis…

Mais bien évidemment, les exemples les plus évidents me viennent… Du code de la route !

Et parmi ceux-ci… Les ronds-points !

Je ne sais pas comment je dois formuler cela mais, « dans le temps » (comme on dit), une règle voulait, en matière de rond-point que « celui qui est dans le rond-point est toujours prioritaire »…

Puis, dans les années 1990, cette règle a changé.

En effet, désormais, on considéra qu’un rond-point était une sorte de carrefour, et que, dans ce cas, la priorité à droite prévalait.

Ainsi, on harmonise tout : dans un rond-point, comme dans un carrefour, c’est la priorité à droite qui s’applique. Point. Facile à retenir :

Rond-point = priorité à… droite !

Comme partout en fait ! Simple, et efficace.

En effet, tout cela se résume par une question : est-ce que la priorité à gauche existe en France ? Eh bien non ! CQFD. Fin de l’acte 1.

Mais un problème persistait : comment informer les gens qui avaient appris « l’ancienne méthode » (« l’engagé est prioritaire »), comme moi, sans leur faire repasser le permis, alors que « nul n’est censé ignorer la loi » (car le code de la route est une loi, rappelons-le !) ?

Réponse ? Eh bien encore une fois plus haut : un rond-point est un carrefour, et donc c’est la priorité à droite qui s’applique. Et comme dans un carrefour, on ajoutera « … sauf indication contraire » !

Et voilà. Le problème est résolu : tout rond-point est à priorité à droite… sauf indication contraire !

Et c’est donc de là que découlent les installations de panneaux et de marquage au sol « Cédez le passage » dans certains ronds-points qui ont fleuri dans les années 90.

Ainsi, ce qui était la norme (engagé prioritaire)… ne l’est plus (priorité à droite)… puis le redevient (Cédez le passage).

Bon, j’entends déjà d’ici les remarques spontanées que l’on pourra me faire : « Mais TOUS les ronds-points sont à ‘Cédez le passage’ ! ». A cette remarque, je reconnaîtrai tout de suite les personnes qui n’ont jamais pris le rond-point dit de « La place des Buisses » à Lille, entre la Gare Lille-Flandes et le centre commercial Euralille, qui est l’un des ronds-points les plus compliqués de la métropole lilloise (4 entrées/sorties doublées par des allées de bus, non prioritaires heureusement). A ce rond-point, il n’y a aucun panneau, ni aucun marquage au sol particulier, et donc… c’est la priorité à droite qui s’applique !

Et je ne parlerai pas des carrefours que les gens coupent « à l’indonésienne » (par devant) alors qu’il s’agit d’un croisement traditionnel (par l’arrière)… Dura lex, pazza lex, sed lex !

Bref… Tout cela pour dire que… la loi c’est la loi, la règle c’est la règle, la norme c’est la norme… Jusqu’à ce qu’on la change et que la norme devienne… Hors norme ! Le fameux « C’est comme ça que l’on a toujours fait ! -Eh bien, on fera différemment maintenant ! » (10/10/2010).

En épilogue, je rappellerai une anecdote que je cite souvent :

Lorsque je travaillais dans ce département « Normes & méthodes », et en constatant les fautes régulières dans les mails que je recevais (« connection », « je finirais » au lieu de « je finirai »,…), j’eus l’idée d’instaurer une newsletter : « Le bien parlé du jour ». Alors qu’un jour je rappelais une façon de distinguer facilement ces « je finirais » et « je finirai », quelqu’un me répondit : « Très bon moyen mémotechnique ! »

Je lui fis aussitôt la remarque qu’on ne disait pas « mémotechnique » mais « mNémotechnique », il me répondit :

Je suis juste en avance sur le dictionnaire !

Mouché. Vainqueur par KO ! Il avait tellement raison !

Ainsi, où se trouve donc la norme désormais : faut-il continuer à appliquer les règles, ou les détourner dans une « meilleure utilisation » pour les faire « évoluer » ? Est-ce parce que « finaux » n’existe pas dans le dictionnaire de 1978 qu’il ne faut pas l’utiliser, ou au contraire l’utiliser (à tort ?), et le faire apparaître dans le dictionnaire de 1982 ? Doit-on continuer à se croiser « par derrière » lorsque l’on tourne à gauche parce que c’est la règle, ou se croiser « à l’indonésienne » à chaque fois pour faire évoluer le code ? Doit-on rendre tous les ronds-points à « Cédez le passage » systématique ?

Est-ce normal de définir une norme ?

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 23/12/2012 à 23:39
  2. 16/01/2014 à 00:08
  3. 13/01/2016 à 23:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :