Accueil > Sociologie > Geste égoïste ?

Geste égoïste ?

Demain, nos noms, peut-être, grossiront-ils la liste (Coluche, Les Restos du coeur)…
 
Il y a quelques jours, un de mes amis m’a parlé de cette association : Les repas Saint-Michel.
Tous les 3ème dimanches de chaque mois, nous proposons aux personnes isolées ou sans abris de se retrouver autour d’un repas qui se veut le plus convivial possible…
Chacun peut y trouver sa place : l’un en cuisine pour assurer un bon repas, l’autre en servant le café, encore un autre qui passe de tables en tables pour demander des nouvelles et discuter avec les invités.
Voilà donc ce à quoi j’ai passé ce Dimanche 20 Avril, près de l’Eglise Saint-Michel à Lille.
 
Ce moment débute à 10h jusqu’en fin d’après-midi. Personnellement, j’y ai passé 4 heures, de 11H à 15H, pendant lesquelles je n’ai pas vu le temps passer : aider à dresser les tables, discuter avec les personnes venues prendre un repas, les servir, leur apporter à boire, les écouter, les desservir, veiller à ce qu’ils ne manquent de rien pendant ce repas, aider à porter des choses lourdes en cuisine, couper du pain, gérer la circulation lors du service des plats chauds, éviter les querelles, aider à faire la vaisselle, et apporter un sourire en salle, même lorsque vous recevez des critiques de la part des invités quant à l’organisation qui « laisse à désirer« .
 
Un peu perdu au début, ne sachant quelle allait être ma place, ma fonction, mon utilité, mais néanmoins excellement guidé par l’effervescent maître de cérémonie Thibault, je me suis vite rendu compte que, si, au départ, il suffisait de demander à quoi l’on pouvait être utile, il devenait très vite évident qu’un peu d’autonomie et d’initiative étaient les bienvenues, tout en faisant constamment preuve de respect envers les invités.
 
En discutant avec certaines personnes, l’on se rend compte des différents milieux sociaux d’où peuvent provenir chacun et chacune… Cela remettrait d’ailleurs bien à sa place la considération que l’on pourrait avoir de notre place de « nantis » dans cette société, mais néanmoins précaire en ces temps de crise, pouvant venir grossir cette liste d’invités un jour ou l’autre à notre tour, comme le disait Coluche (dans la bouche d’Yves Montand), dans sa chanson sur les restos du coeur.
 
Dans un deuxième temps, il y a également possibilité de participer, en toute convivialité, à l’après-midi consacrée aux jeux : dames, belote, Scrabble… où l’on se laisserait peut-être surprendre par les redoutables adversaires attablés pour l’occasion.
 
Accaparant, voire épuisant, mais c’est de la bonne fatigue. De retour à la maison après 4h de service en salle, une bonne sieste fut la bienvenue.
 
A très bientôt néanmoins !
Publicités
Catégories :Sociologie
  1. Sherazade
    20/04/2009 à 23:34

    C\’est de loin mon billet préféré…Bon retour parmi les vivants.

  2. Curtis
    21/04/2009 à 10:19

    Ah ??? Pourtant, c\’est la vie aussi…Perso, je pense que ça devrait être un passage obligé pour certains, de servir en salle pour voir ce qui s\’y passe ! (haine inside) Ca leur remettrait les pendules à l\’heure et les aiderait à comprendre que, malgré tout, la vie reste belle par la chance que nous avons de pouvoir la vivre plutôt librement !

  3. Sherazade
    21/04/2009 à 13:42
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :