Accueil > Cinéma > Incroyable !

Incroyable !

Comme un Lundi.
 

Le scientifique Bruce Banner vit dans l’ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross, et parcourt la planète à la recherche d’un antidote pour guérir le mal dont il est atteint. Les politiciens qui rêvent d’utiliser ses pouvoirs ne le laissent pas tranquille.
De retour à la civilisation, notre brillant docteur est poursuivi par l’Abomination, un monstre démoniaque faite d’adrénaline et d’agressivité et dont les pouvoirs concordent avec ceux de Hulk. Une lutte digne des plus grands comics éclate lorsque Banner doit faire appel à Hulk pour sauver New York de la destruction totale.
La bande-annonce en VO :
 
 
C’est fait. Encore une fois, la Belgique est en avance sur la France. En effet, alors qu’il ne sort que le 23 juillet dans notre beau pays, ce film est déjà dans tous les salles d’outre-quiévrain depuis Mercredi dernier.
Bien sûr, tout a une explication et celle-ci est simple : la post-synchronisation.
Dans un langage plus courant, on appelle ça le doublage. C’est cette opération qui permet aux acteurs de parler dans la langue du pays où il a été distribué. C’est ainsi, par exemple, que Brad Pitt, Bruce Willis, et bien d’autres, se mettent miraculeusement à parler dans un excellent français ! Mais cette opération prend du temps (texte judicieux, bonne synchronisation du mouvement des lèvres, intonation, etc…). Mais nos amis belges n’ont pas ce problème ! Ou du moins, le leur est autre. En effet, en raison de la dualité linguistique propre à ce pays, les films sont diffusés dans leur langue d’origine avec un double sous-titrage francophone-néerlandophone, histoire de ne froisser personne. Ainsi, il suffit "juste" de rajouter les sous-titres (sans faute d’orthographe si possible 😉 ), et le tour est joué. Bien sûr, il reste toujours à trouver les bons termes, les bonnes tournures qui reflètent ce que disent les acteurs, mais une fois que le texte est calé sur l’écran, l’affaire est réglée. De plus, comme beaucoup de belges sont également anglophones, ils peuvent également se rattacher aux textes d’origine.
A noter que j’ai bien parlé de sous-titrage francophone et non français puisque l’on retrouve des termes propres à nos amis belges, comme par exemple "postposé".
 
Mais bref, revenons au film.
 
Un casting un peu plus "osé", donc, que le premier opus (les puristes parleront d’ailleurs des 2 premiers en comptant l’adaptation de la série en film dans les années 80) puisque l’on y retrouve des acteurs de premiers plans comme Edward Norton, William Hurt ou dans un moindre mesure, Liv Tyler et Tim Roth. J’avoue que, personnellement, outre le personnage de  de Hulk lui-même et les images de synthèse, c’est bien Edward Norton, que j’adore, qui a précipité mon choix. Bien sûr, cette sorte d’avant-première 4 semaines avant la France et la possibilité de voir le film en VO y sont aussi pour quelque chose.
 
Le choix a par ailleurs été fait, à la fois par le réalisateur et la production, de revenir a une conception plus proche de la BD d’origine et de la série qui en a découlé dans les années 80 avec Bill Bixby dans le rôle de Bruce Banner, et Lou Ferigno dans le rôle de Hulk. Outre le clin d’oeil "obligé" avec l’apparition de Stan Lee (l’auteur de la BD d’origine et propriétaire du label Marvel) en américain contaminé par une bouteille de soda dans laquelle est accidentellement tombée une goutte de sang du Dr Banner, on retrouve d’ailleurs Bill Bixby apparaissant dans une série à la télé, et Lou Ferigno en gardien de sécurité. De même, c’est ce dernier qui prête sa voix aux rugissements de Hulk. On notera également d’autres clins d’oeil à l’original comme la même machine qu’utilisait le Dr Banner dans la série, le thème de cette dernière que l’on entend discrétement en arrière-plan dans la première partie du film, ou le "Hulk, shrink !" ("Hulk briser"), clin d’oeil aux courtes phrases que sait prononcer le monstre vert dans le comics original.
De ses propres termes, Stan Lee avouait qu’il désirait revenir à des créations plus proches des licences d’origine après les dérives fluos des premiers Batman, ou les autres premières adaptations dans lesquelles les fans ne se retrouvaient pas vraiment. D’où un Spiderman 2 et 3 un peu plus sombre, aussi torturé que le Peter Parker d’origine, ou les récentes nouvelles versions de Batman.
Il faudra également rester jusqu’à la fin du film pour voir se rencontrer le commandant Ross et le Robert Downey Jr du dernier "Iron Man" et rapprocher cet épilogue de celui justement du récent film sur l’homme de fer, où Tony Stark rencontre "Nick Fury" (sous les traits de Samuel L Jackson), pour voir se profiler la rencontre possible Hulk-Iron Man-Nick Fury dans une possible prochaine adaptation des "Vengeurs" ("Avengers" en VO)… A suivre donc.
 
Eh bien… Je reste assez circonspect… Certes les effets spéciaux sont là. On a du spectacle et la trame suit ce que l’on peut attendre d’un tel film, y allant crescendo avec ses démonstrations de force pour terminer sur l’affrontement final avec le méchant. Mais… je reste avec un sentiment d’inachevé… Comme si on était sûr de goûter une glace au parfum qu’on aime, mais qu’on se rendait compte, à son grand étonnement, des additifs auxquels on ne fait d’habitude pas attention. Peut-être aussi qu’on ne retrouve pas forcément un Edward Norton aussi perturbé que dans "American History X", voire dans "Fight Club".
Et donc, même si j’ai cette impression qu’il me manque peut-être un petit quelque chose, cela reste bien sûr un très bon moment pour moi ! Clin d'oeil
Publicités
Catégories :Cinéma Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :