Accueil > Culture, Divertissement, Hobbies, Jeux, Kiff, Test > La Dicté de Pivo

La Dicté de Pivo

 
Ceux qui me connaissent (Ouh, elle va revenir souvent cette phrase, je le sens !) connaissent mon penchant pour l’orthographe, voire les langues en général…
 
Entre les SMS (A 2m1), les emails – euh, les courriels – anglo-français, les termes informatiques (connection) et l’évolution du dico (djeuns) et ses mises à jours (le fameux FINAUX, arghhhhhh, quelle horreur !!!!), je pense qu’il est bien, de temps en temps, de s’attarder sur la dictée de Pivot…
Alors, vous auriez fait combien de fautes vous ?
 
 

« Des mots et des outils »

 

Agrégé de grammaire, je sais démonter les phrases, décortiquer la syntaxe, jongler avec les hipalages hypallages hardies et les thmèses incongrues. Mais, de mes dix doigts, je suis d’une maladresse inouïie. Un manche ! Et dire que de mon nom j’ai signé – ô ironique langue française ! – des manuels…

Enfant, à peine m’essayais-je, dans notre jardinet de banlieue, à couper des aches, des briszes et des éclaires que mon sang coulait surlechamp. Recousais-je un bouton ? Un moustique excédant n’eût pas mieux piqué mes phalangettes. Qu’il m’en a cuit de m’être risqué en cuisine pour y préparer des benottes bonnottes, des « cappellettis » et des « kuiñaman »kouign-amann ! Réellement tout feu tout flamme, je dus un jour partir goûter la cuisine de l’hôpital.

Je sais écrire, sans faute aucune, les noms de quantité d’outils et d’instruments : les « i »hies des paveurs, les assceaux des couvreurs, les boeufs-aigus besaiguës ascérées des charpentiers, les écants écangs des chanvriers, les turluttes des pêcheurs. Mais aïe aïe aïe ! Aurais-je dû m’en servir, combien de blessures mes impairs m’eussent-ils causées ?

Danger public ! Avec moi, jamais la bonne pioche ! Je démens toutefois être responsable, par mes coups, de l’éparpillement des flots floes polaires.

Avec les mots, au contraire, rien à craindre. Etymologiste, philologue et mots-croisiste, sans le moindre dommage j’épluche, je taille des apocopes osées, je couds, j’accommode. Aux adjectifs alléchants je salive, aux mots sexuels je vibre. Homosapiens, j’ai évolué intello ; Néanmoins, pour la dextérité, l’homme de cro_magnon m’en eût remontré !

 

 
Publicités
Catégories :Culture, Divertissement, Hobbies, Jeux, Kiff, Test Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 20/10/2010 à 14:18
  2. 12/12/2011 à 00:15
  3. 16/12/2011 à 15:01
  4. 25/04/2012 à 23:42
  5. 25/04/2012 à 23:42

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :